Jeune talent : Loïck Mangala et le pari de l’Écosse

Jeune talent : Loïck Mangala et le pari de l’Écosse

@leopardsfoot 20 Mar 15 300

Dans le cadre de notre rubrique jeune talent, nous vous présentons aujourd’hui Loïck Mangala. Un jeune milieu de terrain de 18 ans évoluant actuellement à Berwick Rangers, un club de deuxième division Écossaise. Du haut de ses 1m83 et un physique rappelant celui de Michy Batshuayi lorsqu’il faisait ses débuts avec l’Aile Europe à Rezé, Loïck Mangala a posé ses valises en Écosse après avoir taper dans l’oeil des recruteurs au cours d’une journée de détection où il a été retenu parmi une centaine de joueurs. Fort de ce succès qui lui a ouvert les portes d’une structure professionnelle, Loïck Mangala mise sur l’Écosse pour poser des bases solides pour la construction d’une carrière professionnelle qu’il espère être aussi riche que celle de Trésor Lualua, son idole congolais. Découvrez !

Léopardsfoot : Loick peux-tu te présenter et nous dresser brièvement ton parcours ?
Loïck Mangala : Bonjour, je m’appelle  Loïck Mangala,  j’ai 18 ans, j’ai commencé à jouer en club  à l’âge de 5 ans. Plus précisément à Draveil, un club de la région parisienne. J’y ai joué jusqu’en benjamin 2e année puis je suis allé à Evry jusqu’aux U14. Ensuite j’ai fais un court passage d’une année à Maison-Alfort pour terminer à Brétigny où j’ai fais toutes mes classes jusqu’en U17. Aujourd’hui j’évolue à Berwick Rangers, un club dont l’équipe première évolue en  deuxième division écossaise.

Léopardsfoot : Il n’est pas commun de voir des jeunes congolais de la région parisienne s’exiler en Écosse, d’où l’intérêt que nous avons porté sur ton profile. Pourquoi le choix de l’Écosse ?
Loïck Mangala : En fait, Brétigny est un club de football réputé dans la région parisienne pour avoir détecter pas mal de joueurs professionnelles. Parmi eux, on peut citer Patrice Evra, Jeremy Menez… De ce fait il y a pas mal de recruteurs qui viennent voir nos matchs. C’est ainsi que la saison dernière j’ai été approché par un recruteur qui m’a dit que mon profil pourrait intéresser pas mal de club en Écosse et que ça serait bien si je pouvais participer à une journée de détection. Trouvant l’opportunité intéressante, j’ai soumis le projet à mes parents qui m’ont soutenu dans cette démarche.

Léopardsfoot : L’essai a donc été concluant ?
Loïck Mangala : Oui, nous étions une centaine de joueurs à participer à cet essai. Au final, ils n’ont retenu que 2 joueurs dont moi…

Leopardsfoot : C’est plus tôt une bonne performance vu comment se passe les essais en France, non ?
Loïck Mangala : Effectivement, taper dans l’œil des recruteurs sur un lot d’une centaine de joueurs, ça n’arrive pas tous les jours. C’est pour cela qu’on s’est dit avec mes parents que c’était une opportunité à ne pas rater…

[quote font=”helvetica”]Bio Express
Loïck Mangala
Club actuel : Berwick Rangers
18 ans, né le 27 novembre 1996 à Ris-Orangis
1m83, 85 Kg[/quote]

Léopardsfoot : Tu as donc atterri en Écosse et comment ça se passe aujourd’hui à Berwick ?
Loïck Mangala : Les débuts ont été difficiles. Étant arrivé en écosse à l’âge de 17 ans, j’ai eu quelques problèmes administratifs car je ne pouvais pas jouer en championnat avant mes 18 ans. Ensuite je suis arrivé dans un environnement différent avec une approche du football différente de celle de la France ce qui a été un peu compliqué à intégrer mais c’est le métier qui entre… Puis un écrasement de mes deux ménisques m’ont écarté du terrain pendant plusieurs mois mais Dieu merci, aujourd’hui j’ai repris la compétition. J’évolue actuellement dans le championnat de la spfl développement League 2 ( Scottish professional football league ). C’est un championnat qui regroupe les équipes réserves des clubs pros ( premiership , championship scottish league 1 et scottish league 2 ). Mais pour le moment au niveau collectif on traverse une période un peu compliquée avec une 8e place au classement. Mais bon, il nous reste encore quelques journées pour remonter  la pente. Et puis il faut dire que dans cette division, le classement importe peu car l’objectif de chaque joueur c’est plutôt de batailler pour intégrer l’équipe première.

Léopardsfoot : Et justement tu en es où à ce sujet ?
Loïck Mangala : A cause de toutes les galères que j’ai évoquées précédemment, je me remets progressivement dans le bain et à ce jour je n’ai disputé qu’un seul match amical avec les pros et fais quelques entraînements avec eux sous les ordres de notre coach Colin Cameron, ancien joueur de premier league et ancien milieu de terrain de la sélection Écossaise.

Léopardsfoot : Aujourd’hui que penses-tu du championnat Écossais, pour toi qui vient d’une formation française ?
Loïck Mangala : Ici l’approche du football est différente.  On met beaucoup l’accent sur la rigueur du poste ce qui rend le jeu très physique. Après un passage en France, je pense que c’est plutôt une bonne expérience complémentaire qui renforce aussi le mental car ici les conditions climatiques et de jeu sont assez rudes. Donc passez ce cap, je pense que ça ne peut être que positif pour un joueur que de passer par ici.

Léopardsfoot : Et la RDC tu y penses parfois en chaussant tes crampons ?
Loïck Mangala : Oui, même si je suis né en France, depuis tout petit je disais toujours à mon père qu’un jour si j’en ai l’occasion, je représenterais la RDC. Puis vu que je connais aussi quelques joueurs avec qui j’ai joué et qui sont partis en sélection comme Nathan Diyangi, Junior Buka…etc ça encore plus éveiller mon intérêt car je sait à présent qu’on a une sélection des jeunes en Europe même si comme nous tous, notre objectif c’est de jouer un jour pour les A.