Pro en devenir : Kévin Nzuzi Mata du Chamois Niortais

Pro en devenir : Kévin Nzuzi Mata du Chamois Niortais

@leopardsfoot 26 Sep 12 462

Notre tour d’horizon des pros en devenir nous emmène cette semaine à Niort. Plus précisément au Centre de Formation du Chamois Niortais pour découvrir le jeune Kévin Nzuzi Matata (18 ans ) , un jeune attaquant passé par Bilbao en Espagne et qui évolue aujourd’hui en équipe réserve de Niort promu en Ligue 2 cette année . Sélectionné au dernier tournoi international de Rezé avec les U20 Congolais, cet attaquant aux allures de Trésor Mputu s’était illustré par une belle aisance technique balle au pied. Il revient aujourd’hui avec nous sur son parcours et ses objectifs personnels pour cette nouvelle saison.

Leopardsfoot : Bonjour Kévin, peux –tu  rappeler à nos lecteurs qui tu es ?
Kévin Nzuzi : Bonjour, je m’appelle Kevin Nzuzi Mata, je suis né le 17 mai 1994 à Paris et j’évolue actuellement avec la sélection des U19 du centre de Formation du Chamois Niortais.

Léopardsfoot : Quels ont été tes tous premiers clubs ?
Kévin Nzuzi : Mon tout premier club a été  Stains  puis  je suis parti à l’ACBB de Boulogne pour le niveau. L’ACBB faisait parti à l’époque des clubs réputés pour son niveau chez les jeunes !

Léopardsfoot : Mais ça  faisait quand même loin de ton domicile, tu  allais comment aux  entraînements ?
Kévin Nzuzi : Tout seul  en métro… J’étais déterminé… (Rires) !

Léopardsfoot : Et elle a payé cette détermination ?
Kévin Nzuzi : Oui, mon niveau de jeu s’est développé. J’ai commencé à sentir très vite une progression dans mon jeu. C’était mes toutes premières vraies structures.

Léopardsfoot :   Et après Boulogne ?
Kévin Nzuzi :   J’ai atterris à Bilbao en Espagne…

Léopardsfoot : C’est eux qui sont venu te chercher ?
Kévin Nzuzi : Non, un agent est venu me proposer une détection à Bayonne. Hors il s’avérait que Bayonne jouait ce jour là contre Bilbao. Du coup j’ai tapé dans  l’œil du club Espagnol qui m’a proposé de rester. Je suis allé une année là-bas, puis ils m’ont proposé de poursuivre ma formation à Bayonne avec une promesse de contrat à 18 ans !

Léopardsfoot :   Tu es resté ?
Kévin Nzuzi : Non je ne suis pas resté… Il y avait également Valencienne qui me suivait depuis un moment  et comme eux,  ils me proposaient un précontrat  sans attendre,  je n’ai pas hésité.

Léopardsfoot : Comment s’est passé ton passage à Valencienne ?
Kévin Nzuzi : Pas très bien. Du coup  je suis revenu au Paris  FC où j’ai évolué avec les U 19 nationaux  à la suite de quoi j’ai signé un contrat de deux ans stagiaire pro avec Niort.

Léopardsfoot : Comment se passe ton intégration dans ce nouveau club ?
Kévin Nzuzi : Pour le moment très bien. Vu que je viens d’arriver, j’évolue pour l’instant avec la réserve. J’ai  déjà disputé quatre matchs et ce week-end j’ai inscrit mon premier but de la saison. Nous étions menés 1-0  et j’ai permis à mon équipe de revenir au score 15 minutes avant la fin grâce à une frappe enroulé dans la lucarne !  Un très beau match qui m’a même permis d’avoir quelques lignes  à mon sujet dans le journal du lendemain !

Léopardsfoot : On t’a vu évoluer à Rezé avec la sélection congolaise où tu as montré de très bonnes qualités techniques en un contre un. Aujourd’hui  as-tu un secteur de jeu où  tu penses devoir encore t’améliorer ?
Kévin Nzuzi : Ma frappe de balle.  Je pense que je dois encore améliorer ma précision devant les buts… C’est vrai que j’arrive à me créer des occasions en un contre un mais si derrière je les mets à côté, à la fin du match  on ne retient que les noms des buteurs et non ceux qui font  de beaux gestes…

Léopardsfoot : On te compare souvent à Trésor Mputu par ta ressemblance avec ce joueur tant au niveau technique que physionomique. Que penses-tu de cette comparaison même si on a compris que tu avais plus un faible pour Neymar… (rires) ?
Kévin Nzuzi : (rires) Oui j’entends souvent des gens dire que je ressemble à Mputu. Cela me fait plaisir d’être comparé à un tel joueur  qui possède d’énorme  qualité et  surtout qui a confirmé au Congo. J’aime beaucoup ce joueur   c’est  donc une fierté  que des gens voient en moi des qualités semblables à celles de Trésor Mputu même si je suis conscient que je suis encore loin de ce qu’il a pu accomplir jusqu’ici !

Léopardsfoot :   Tu as été a Rezé avec la RD Congo. Que retiens-tu de cette expérience ?
Kévin Nzuzi : Que de bonnes choses. C’était un très bon tournoi avec des équipes qui nous ont permis de jauger notre niveau international et collectif. Cela m’a également permis de me rendre compte qu’on a beaucoup de joueur talentueux sur le continent. Qu’il y a vraiment moyen de faire de grande chose à condition d’avoir  un suivi et un encadrement !

Léopardsfoot :   Vous tenez tous ce discours au début mais une fois au sommet vous êtes nombreux à boycotter la RDC par la suite. Pourquoi ça ?
Kévin Nzuzi : Chacun ses raisons. Mais me concernant je ne dirais pas  que l’équipe de France n’a jamais  été dans un coin de ma tête. Ceci non pas parce je renie mes origines ou que je  n’aime pas le Congo mais juste parce que c’est une équipe qui nous fait rêvé par la manière dont on nous  la présente ici : infrastructures, organisations, primes et challenges sportifs. On baigne constamment dans cet univers contrairement à celui des léopards où  on a très peu d’images et d’informations ici.  C’est pour cela qu’il est très important de maintenir des projets comme le votre ou celui de la sélection aile Europe car ça permet de créer et de maintenir ce lien avec les binationaux. Mais  bon, l’un dans l’autre,  je sais que personnellement  c’est toujours avec  beaucoup de fierté et de respect que j’ai porté  le maillot de la RDC chaque fois que j’ai été convoqué !

Léopardsfoot : Pour finir quels sont tes objectifs personnels pour cette année avec Niort ?
Kévin Nzuzi : Sur le plan personnel je vise le titre de meilleur buteur avec l’équipe réserve. Mon souhait est d’intégrer également le plus rapidement possible  le groupe pro pour exprimer mon potentiel  au plus haut niveau.  C’est pour cela que je travail et continue de travailler dur  pour atteindre cet objectif.  Ensuite avec le Congo, je ne me suis pas fixé d’objectifs. Vu que c’est la crise en ce moment chez les jeunes avec le forfait des U17 et le manque de moyens pour les U20, pour le moment je regarde à§a de loin même si je reste toujours prêt à apporter mon petit plus si on me reconvoque un jour !