Cùper persiste et signe !

Par Muko
4 267 Vues

Qualification ou pas, Hector Cùper mourra avec ses idées. Sommé de faire appel à des joueurs locaux pour les deux rencontres décisives, le technicien argentin et son staff ont balayé toute ingérence. Et avec une liste dans la continuité des précédentes, celui qui avait qualifié l’Egypte au mondial 2018 devrait bénéficier de retours de taille. Mais encore une fois, certains choix soulèvent des questions…

Des cadres de retour…

Arthur Masuaku devrait enfin retrouver la tanière

Présents à chaque première liste majs absents de la finale pour diverses raisons depuis l’arrivée du technicien argentin, Arthur Masuaku et Gaël Kakuta retrouvent la liste. Tous deux revenus de blessure, ils n’ont donc aucune raison apparente de ne pas rejoindre la tanière. 

Absent du dernier rassemblement sur décision du staff, qui s’était passé des joueurs évoluant au Royaume-Uni, un Neeskens Kebano en grande forme retrouve également la liste, tout comme Yannick Bolasie. Blessé face à Madagascar, le capitaine Marcel Tisserand va également récupérer sa place en défense.

En revanche, certains choix peuvent surprendre… pourtant en difficulté en club (1 seul but marqué), Jackson Muleka bénéficie de la confiance de Cùper, au détriment de Britt Assombalonga ou de Benik Afobe, pourtant plus prolifiques. Aussi, il est difficile d’expliquer l’absence de Jonathan Okita, particulièrement décisif en Eredivisie (4 buts et 4 passes décisives en 11 matchs avec Nimègue). L’ailier de 25 ans paie peut-être son entrée en jeu terne à Madagascar, pour sa première sélection. Idem pour André Bukia, qui n’est pas reconduit dans la liste malgré de belles prestations en D1 portugaise. Enfin, Yoane Wissa, Silas Mvumpa Katompa (blessure) et Elia Meschack (problème administratif toujours pas réglé) manquent à l’appel.

Ces choix profitent donc à Chadrack Muzungu, très en vue avec la RS Berkane de Florent Ibenge. S’il évolue dans un championnat mineur par rapport à ses concurrents, l’ailier passé par Ujana se voit offrir une belle occasion d’impressionner le sélectionneur.

… mais certaines absences surprenantes 

Polo Mpoku encore boudé…

Hector Cùper a donc choisi les profils qui l’avaient marqué, reléguant le temps de jeu en critère secondaire. C’est ainsi que Fabrice Ngoma (remplaçant au Raja) est reconduit dans la liste. Le gardien Joel Kiassumbua, toujours sans club, demeure également le choix numéro un.

Du côté des absences, celles de Chris Mavinga et de Vital Nsimba peuvent susciter l’incompréhension. Respectivement indiscutable en MLS depuis quatre saisons et auteur de beaux débuts en Ligue 1 française, les deux joueurs sont encore laissés de côtés. Au coeur d’un imbroglio suite à l’expiration de leur passeport de service début septembre, les deux joueurs n’ont jamais regagné la tanière depuis.

Dommage… car Mavinga possède un profil différent des autres stoppeurs de la tanière, et aurait apporté une diversité à ce poste. Auteur d’une belle performance face à la Tunisie en juin dernier, il avait su prouver qu’il représentait une option viable à son poste. Idem pour Nsimba, à qui Glody Ngonda (qui évolue en Lettonie) est préféré. Merveille Bope, pourtant auteur d’une prestation de haut vol pour son retour de blessure, est également ménagé.

Giannelli Imbula, qui gagne petit à petit du temps de jeu depuis sa blessure, aurait également pu être considéré. Mais surtout, Paul-José Mpoku reste boudé par le staff. Le joueur de Konyaspor, qui avait beaucoup oeuvré dans l’organisation hors-terrain de l’équipe nationale, paie peut-être son implication… nous y reviendrons.

Articles liés

P