Bompunga : « je retrouve petit à petit mes sensations »

Bompunga : « je retrouve petit à petit mes sensations »

@ 25 Juil 17 218

Fracturé lors du match entre V.Club et Renaissance du Congo, en novembre 2016, Padou Bompunga, vainqueur du Chan, la même année au Rwanda et présent aux éliminatoires de la Can 2017, est, à nouveau, à pied d’œuvre avec son équipe. Une occasion pour Leopardsfoot de tendre le micro à notre international congolais pour en savoir davantage sur sa forme actuelle.

Leopardsfoot : Après votre blessure, vous êtes maintenant opérationnel. On vous a vu à l’œuvre à certaines rencontres de la ligue des champions de la Caf. Et même, à certains rendez-vous des play-offs. Peut-on dire que Bompunga a entièrement retrouvé ses sensations ?
Padou Bompunga Botuli : Comme vous l’avez dit, je suis sur mes deux pieds depuis un bon bout de temps. J’ai rechaussé les bottines et j’ai déjà joué certaines rencontres de la ligue des champions de la Caf, autant que certaines des play-offs du championnat national. Je retrouve petit à petit et au fil des matches certaines sensations. Au début, j’ai eu quelques hésitations. Mais à présent, c’est comme si je commençais une autre carrière. Mais à la question posée plus haut, à mon humble avis, ce sont les personnes extérieures, comme le coach ou la presse, qui peuvent me dire si j’ai retrouvé mon niveau. Le dire moi-même, je juge cela inopportun.

Leopardsfoot : Qu’à cela ne tienne, espérez-vous retrouver votre place au sein de l’équipe nationale ?
Padou Bompunga Botuli : L’espoir fait vivre dit-on. Tel est aussi le cas pour moi. D’ailleurs, je m’étais déjà réjoui du fait de voir mon nom parmi les 34 présélectionnés du Chan 2018, dont le premier match en vue, opposera la Rdc au Congo. Cette convocation est pour moi une motivation supplémentaire. Depuis lors, à chacune des rencontres livrées par V.Club, je fais de mon mieux pour m’améliorer. En quelques mots, si je peux vous répondre, je dirai simplement que même si je ne suis pas encore à 100% de mes possibilités, j’ai quand même fait des progrès.