Silas : “aucun blocage”, vraiment ?

Silas : “aucun blocage”, vraiment ?

@ 12 Mar 21 4194

La liste pour le Gabon et la Gambie est tombée. Et en dépit de ce que certains clamaient haut et fort sur les réseaux sociaux, Silas Wamangituka ne fêtera pas sa  première cape avec la RDC. Alors qu’il vient d’être élu “rookie du mois” pour la quatrième fois cette saison en Bundesliga, le natif de Kinshasa ne pourra pas mettre son talent au service de sa nation. Et pourtant, ce n’est pas la volonté du staff qui manque. Alors, que se passe-t-il vraiment ?

Accusation de fraude : des souvenirs douloureux…

Le staff tient absolument à retenir les leçons de l’Affaire Zola.

Auteur d’une saison canon en Bundesliga (11 buts et 3 passes décisives pour Stuttgart), l’attaquant de 22 ans n’a toujours pas effectué ses débuts internationaux. Interrogé par la presse allemande sur la perspective d’une sélection avec les Léopards, l’ancien buteur du Paris FC affirmait qu’il n’y avait “aucun blocage” qui l’empêcherait de jouer avec son pays. Pourtant, la situation est bien plus compliquée que ça… et le joueur et son entourage le savent parfaitement.

L’affaire Arsène Zola, ça vous dit quelque chose ? 

Au cas où, on vous rafraîchit la mémoire. En mars 2019, les Léopards U23, alors dirigés par Christian Nsengi, prenaient le meilleur sur le Maroc (2-1 score cumulé) et passaient le premier tour qualificatif de la CAN U23, avec les JO dans le viseur. Mais la joie était de courte durée. Après avoir déposé une réserve à la CAF sur l’inéligibilité, à trois mois près, du capitaine Arsène Zola (né en 1996), les Marocains obtenaient gain de cause. La RDC était donc éliminée sur tapis vert.

Concernant Silas, les faits suspectés sont encore plus lourds. Révélées en décembre 2019 par le quotidien français L’Equipe, les suspicions de fraude sur l’identité du joueur ont jeté un pavé lourd dans la marre. Car si Silas venait à faire ses débuts en mars, le risque que le Gabon ou la Gambie émettent une réserve n’est pas inexistant. 

Le sélectionneur Christian Nsengi et son adjoint Christopher Oualembo l’ont répété : la volonté de sélectionner la pépite est bien là. Toutefois, le staff tient surtout à retenir les leçons de l’affaire Zola. Et éviter des répercussions particulièrement désagréables, et irrémédiables pour l’équipe nationale. 

Mais pourtant, Silas joue sans problème avec Stuttgart ! 

Photo : l’Equipe

Seront tentés de répondre certains. Et ils auront raison. Mais jusqu’à présent, le joueur n’a pas été exposé à une plainte d’un adversaire qui pourrait lancer une enquête. Ce qui laisse libre cours à ses rushs dans les défenses de Bundesliga. A titre d’exemple, le Gambien Bakery Jatta (Hambourg) considéré comme l’un des plus grands talents  du pays, s’était retrouvé dans la même situation. Mais la Fédération allemande avait finalement acquitté l’ailier de 22 ans, également visé par une accusation de fraude sur l’identité. En revanche, il n’a plus été appelé en sélection depuis cette affaire, et ce malgré le verdict positif de la Fédération allemande… 

En effet, le championnat allemand dépend des registres de l’UEFA, quand la sélection congolaise est affiliée à ceux de la CAF. Si elles dépendent d’un même organe (la FIFA), ces deux confédérations fonctionnent indépendamment l’une de l’autre, et un laisser-passer au sein d’une des deux ne garantit absolument rien dans l’autre. Ce qui dissuade certainement la Gambie de faire appel au joueur.

En conclusion, lorsque Silas affirme qu’il n’y a “aucun blocage”, il se réfère à l’aspect sportif. Car dans les faits, lui jeune Congolais ayant grandi à Matete, ne devrait logiquement avoir aucun blocage à représenter sa nation. Malheureusement, la logique n’a pas toujours sa place dans le football congolais…

Espérons que la situation finisse par se décanter en interne. Mais il était bien trop candide d’espérer voir le joueur effectuer ses débuts avec les Léopards en mars…