Ley Matampi, « Je pense toujours aux Léopards ! »

Par Henock SEKE
230 Vues

Alors qu’il a été incontestablement l’un des meilleurs produits locaux à son poste, au vue de ses prouesses tant en club qu’en équipes nationales, Ley Matampi Vumi, nourrit de grandes ambitions pour la suite de sa carrière bien qu’il soit désormais plus proche de la fin que du début. Agé de 33 ans, l’actuel portier et capitaine de la Jeunesse Sportive Groupe Bazano s’est confié à Leopardsfoot pour faire le point général sur sa situation.

Leopardsfoot : Bonjour Ley,  comment te portes-tu depuis ton arrivée à Lubumbashi ?
Ley Matampi : Bonjour, je vais très bien en vous remerciant de me donner une fois de plus l’opportunité de m’exprimer sur votre média.

Leopardsfoot : Récemment vous étiez sans club peu après votre départ de Lupopo. Cette situation n’a pas été difficile pour vous ?
Ley Matampi : Non, ça va ! J’attendais juste une offre concrète pour débuter une nouvelle aventure.

Leopardsfoot : Tu as évolué à Lupopo durant la saison 2021-2022. Quel bilan fais-tu de ce passage chez les Lumpas ?
Ley Matampi : Mon passage au FC Saint Éloi Lupopo s’est bien déroulé. On a travaillé dans la sérénité.

Leopardsfoot : Tu as été un des artisans de la saison « XXL » des Cheminots en Vodacom Ligue 1 avec à la clé une qualification en Coupe de la CAF cette saison, pourquoi as-tu quitté prématurément ce club ?
Ley Matampi
: J’ai quitté les Cheminots pour des raisons personnelles que je n’ai pas souhaité étaler sur la place publique par respect pour le club.

Leopardsfoot : Tu gardes quand même quelque chose de positif de ce passage ?
Ley Matampi
: Certainement. J’ai été ravi d’avoir permis à Lupopo d’obtenir sa qualification en Coupe des Confédérations de la CAF, sept ans après leur dernière participation.

Leopardsfoot : As-tu gardé des contacts avec ton ancien club ?
Ley Matampi
: Oui, je garde toujours de bonnes relations avec mes ex-coéquipiers et lui-même, le premier des hauts placés, Jacques Kyabula.

Leopardsfoot : Avant que tu signes à Lubumbashi, peux-tu nous rappeler les clubs pour lesquels tu as joué ?
Ley Matampi
: Avant que je vienne à Lubumbashi, précisément à Lupopo, je sortais d’une expérience en Arabie Saoudite où j’ai joué une saison peu après mon départ du TP Mazembe en 2017 avec qui j’avais remporté la Coupe de la Confédération de la CAF. Ensuite lors de mon retour au pays,  j’ai rejoins Renaissance puis Lupopo où j’ai passé aussi un an. Actuellement, je suis à la  JS Bazano.

Leopardsfoot : A Mazembe, tu n’es pas resté longtemps. Une saison, tout comme à lupopo. Pourquoi cela ?
Ley Matampi
: À Mazembe j’y étais en même temps que l’ivoirien Sylvain Gbohuo qui avait signé un bail de titulaire bien avant moi. Sylvain jouait plus de matches que  moi comme je l’ai expliqué car c’était inclus dans son contrat. Vu que j’étais titulaire en équipe nationale à cette époque, j’étais contraint de partir pour avoir du temps de jeu. Raison pour laquelle, j’avais décidé de partir au terme de mon contrat.

Leopardsfoot : Tu as fais ton nom en Afrique mais quels sont les gardiens qui ont inspiré ta carrière ?
Ley Matampi
: À l’échelle internationale, j’ai été inspiré par l’emblématique portier de la Squadra Azzurra Giallugi Buffon. Sur le plan continental, c’est mon vieux Alain Kizamba qui m’a beaucoup inspiré dans ma carrière.

Leopardsfoot : Tu as passé l’essentiel de ta carrière au DCMP. Que représente ce club pour toi ?
Ley Matampi
: Le DCMP c’est le club qui m’a révélé et valorisé au près de tous si je suis aujourd’hui reconnu Ley Matampi, c’est grâce à ce club. Je suis toujours reconnaissant envers eux.

Leopardsfoot : On a tous été un peu surpris par ton départ en Arabie Saoudite. Pourquoi cette destination peu habituelle des footballeurs congolais ?
Ley Matampi
: J’avais opté pour l’Arabie Saoudite car j’avais été séduis par leur proposition qui me garantissait du temps de jeu en tant que titulaire. Un point qui était essentiel pour maintenir ma place et surtout mes performances en équipe nationale.

Leopardsfoot : La sélection tu y penses toujours ?
Ley Matampi
 : Oui, je pense toujours aux Leopards ! Je joue encore et il y a du talent en moi par rapport à mon savoir-faire. Tant que je joue, c’est donc normal que je songe toujours à un probable retour en sélection.

Leopardsfoot : As-tu déjà eu des contacts avec les deux sélectionneurs respectifs ?
Ley Matampi
: Avec Coach Otis, oui on garde de bonnes relations depuis son passage au DCMP. Concernant le coach Sébastien Desabre ce n’est pas encore le cas mais je pense qu’il se souviendra de moi d’autant plus que j’ai joué contre lui, lors de la CAN 2019 en Egypte lorsqu’il était le sélectionneur de l’Ouganda.

Leopardsfoot : Actuellement dernière de son groupe des éliminatoires de la CAN 2023, la RDC peut-elle renverser la vapeur ?
Ley Matampi
: Pour les éliminatoire de la CAN 2023, nous sommes encore en vie pourquoi pas ! On a joué que deux matches et il nous reste encore 4 matchs à jouer. C’est à nous d’être concentré et gagner des points pour décrocher la qualification. De mon côté je suis serein. Je suis persuadé qu’on sera en Côte d’Ivoire en 2023.

Leopardsfoot : Ca fait plusieurs années que tu évolues en LINAFOOT. Que penses-tu de son niveau actuel ?
Ley Matampi
: Pour moi, notre championnat a un niveau très élevé. Il faut juste qu’on lui donne un peu plus de moyens pour éviter les interruptions.

Leopardsfoot : Quel est le point noir de ce championnat. La chose ultime à améliorer ?
Ley Matampi
: De l’avis de nombreux joueurs, le point noir reste le respect du calendrier.

Leopardsfoot : A 33 ans, penses-tu déjà à ton après carrière ?
Ley Matampi
 : Rires… J’ai terminé mes études universitaires à l’Académie des Beaux Arts. J’ai fait arts en plastique. Je dois continuer mes études et pourquoi ne pas entreprendre dans le football après ma carrière.

Leopardsfoot : À quel âge comptes-tu raccrocher les crampons ?
Ley Matampi
: Pour un gardien de buts tu peux aller jusqu’au-delà de 45 ans si tu es discipliné. J’ai donc encore beaucoup de marge devant moi et je le dis par rapport à mon hygiène de vie.

Leopardsfoot : Un mot pour la fin ?
Ley Matampi
: Je remercie tous ceux qui vont me lire à travers cette interview. Continuez toujours à me soutenir par vos prières voire vos conseils. S’il faut émettre un avis contraire faites-le cela va aussi m’aider afin de m’améliorer… Je vous aime tant !

Propos receuillis par Henock Seke / Leopardsfoot

Articles liés

P