Mandanda : “Je vais tout donner pour participer à cette CAN”

Mandanda : “Je vais tout donner pour participer à cette CAN”

@ 04 Mai 19 236

Après trois saisons compliquées à Charleroi, Parfait Mandanda retrouve petit à petit la confiance au Dinamo Bucarest, qu’il a rejoint en prêt jusqu’à la fin de la saison. Auteur de belles performances au pays des Carpates, le cadet de sa fratrie pourrait légitimement espérer accrocher le wagon pour la CAN, trois ans après sa dernière cape. Et pour cause : c’est actuellement le seul gardien congolais titulaire en première division europénne… Leopardsfoot est allé à sa rencontre. 

 

Après sept saisons passées à Charleroi, tu as rejoint le Dinamo Bucarest en mars dernier. Comment se déroule ton adaptation en Roumanie ?

Très bien ! Et cela se ressent sur le terrain comme dans le vestiaire.

A première vue, comment évoluerais-tu le niveau du championnat roumain ? 

Le niveau des Play-Offs, au cours desquels je suis arrivé au club, est assez similaire à celui des Play-Offs belges. Ceux que nous disputons avec le Dinamo sont particulièrement physiques, avec beaucoup de duels.

Malgré son statut de club historique du pays, le Dinamo a un peu galéré cette saison… Mais depuis ton arrivée, vous enchaînez les victoires en championnat ! Ce prêt te permet-il de retrouver une confiance qui s’était égarée à Charleroi ?  

En effet… Tout va bien depuis mon arrivée au niveau des résultats (6 victoires en 7 matchs, ndlr) et l’équipe prend forme. Ce que nous réalisons actuellement sera très bénéfique au club et aux joueurs pour la saison prochaine.

Cela faisait désormais trois saisons que tu n’étais plus titulaire avec les Zèbres. Pourquoi avoir choisi de rester tout ce temps, au risque de perdre ta place en sélection ? 

J’ai disputé 100 matchs avec ce club et j’y ai connu des hauts et des bas. J’y suis resté car on m’y a fait confiance… De plus, au vu de ce que je réalisais à l’entraînement, je sentais que j’avais la capacité de récupérer ma place et enchaîner les matchs.

Parfait Mandanda et Charleroi : une histoire contrastée…

Plusieurs fois, tu semblais proche de redevenir titulaire. On pense notamment à ce début de saison…

Oui j’ai eu l’opportunité de reprendre ma place à plusieurs reprises mais pour différentes raisons, cela ne s’est pas fait sur le long terme. Cette saison, j’ai été écarté parce qu’étant un compétiteur, j’ai manifesté mon envie de jouer. C’est d’ailleurs ce que je suis venu chercher au Dinamo, même si je suis toujours sous contrat avec Charleroi.

Mais à 29 ans, être titulaire en club est une priorité. Comment envisages-tu la suite ? Tu te vois prolonger ton séjour à Bucarest ? 

Pourquoi pas… Pour l’instant je suis très content d’être ici.

Bifurquons désormais sur les léopards… Trois ans après ta dernière sélection, retrouver le groupe doit certainement être un objectif majeur…

Evidemment, revenir en sélection est mon objectif. C’est toujours une fierté d’être appelé. L’équipe nationale est une famille, et je me bats pour la réintégrer.

Tu es actuellement le seul gardien congolais titulaire en première division européenne. Un bel argument pour être rappelé ! T’es-tu récemment entretenu avec le coach ? 

Tout à fait, raison pour laquelle je vais tout donner pour participer à la CAN. Mais non, je n’ai pas encore eu l’occasion de discuter avec le coach.

Avec une carrière internationale entamée en 2008, tu serais le plus ancien de l’effectif après Trésor Mputu… Quels sont tes meilleurs souvenirs en sélection ?

Oui, avec Youssouf aussi ! 11 ans, c’est énorme… Mes meilleurs souvenirs sont la troisième place obtenue à la CAN 2015 et, bien sûr, le match contre l’équipe de France en 2008…

Et le joueur qui t’a le plus impressionné ? 

Beaucoup de joueurs avec qui j’ai joué en sélection m’ont marqué. Nonda, Room, Biscotte… Mais c’est davantage l’évolution de l’équipe en elle-même qui m’a impressionné.

Que penses-tu du tirage dont a bénéficié la RDC pour la CAN ? 

C’est un tirage difficile. Jouer contre le pays hôte n’est pas une chose aisée… Mais nous avons la qualité nécessaire pour passer.

Es-tu resté en contact avec certains membres du groupe actuel ? 

Bien sûr et ils aimeraient me revoir ! J’ai quand même un certain vécu avec la sélection. Après, c’est le coach qui prend les décisions…

Pour finir, aurais-tu un message à transmettre aux supporters congolais ?  

Je tiens à les remercier du soutien qu’ils me témoignent, et ce depuis mes premiers pas en sélection. RDC Eloko ya makasi !!!