Isaac KITAMBALA : récit d’une reconversion réussie

Isaac KITAMBALA : récit d’une reconversion réussie

@ 09 Mai 19 493

Ancien pensionnaire du Centre de formation de Troyes, Isaac KITAMBALA était promis à un bel avenir. Suivi par de nombreux grands clubs à l’époque, la carrière du jeune défenseur d’origine congolaise va pourtant prendre une tournure différente. Rattrapé par la dure réalité du football professionnel, Isaac KITAMBALA met fin à sa carrière à l’âge de 23 ans. Passé par plusieurs moments de doutes, il fini par réussir le pari de sa reconversion en misant sur la formation qui lui a permis de bonifier son expérience d’ancien footballeur au profit de sa nouvelle carrière professionnelle. Devenu recruteur pour le Centre de Formation de Troyes à 27 ans, Isaac KITAMBALA travaille aujourd’hui pour un grand groupe d’agents anglais au sein duquel il a trouvé son épanouissement. Rencontré autour d’un café, Isaac a accepté de sortir de l’ombre le temps d’une interview, pour nous raconter son parcours qui inspirera peut être plus d’un.

Léopardsfoot : Bonjour Isaac, peux-tu nous rappeler ton parcours brièvement avant d’entrer dans le vif du sujet ?
Isaac KITAMBALA : Bonjour, je m’appelle Isaac Kitambala, je suis né à Creil de parents congolais et j’ai grandi à Sevran dans le 93. Je suis un ancien footballeur formé à Troyes…

Léopardsfoot : Par contre juste pour clarifier les choses, tu n’as aucun lien de parenté avec Lynel KITAMBALA, l’ancien international espoir français ?
Isaac KITAMBALA : Non pas du tout, nous n’avons aucun lien de parenté.

Léopardsfoot : Ok, donc comment es-tu arrivé à Troyes ?
Isaac KITAMBALA : Comme tout gamin de mon âge, j’ai commencé le football  très jeune mais c’est  en 2005 avec les moins de 13 ans de Villepinte que j’ai vraiment commencé à rêver de devenir footballeur professionnel. A cette époque dans mon équipe, j’évoluais avec des joueurs comme Serge AURIER et son frère Christopher, Ousmane DRAME qui est aujourd’hui en D1 portugaise… On avait une belle petite génération qui commençait à se faire un nom dans la région parisienne et donc qui forcément commençait aussi à attirer les recruteurs.

C’est également à cette période que j’ai commencé aussi à faire mes premières détections. D’abord à Toulouse puis à LILLE où les choses semblaient bien parties. D’ailleurs l’un de leurs recruteurs  de l’époque Christophe JEANNOT, étaient venus jusqu’à chez moi pour discuter avec mes parents. Mais au final, LILLE a décidé de me placer en observation au Bourget, un club avec qui ils étaient en partenariat, pour leur permettre de m’observer sur une saison avant de décider de m’intégrer dans leur centre ou non.

Léopardsfoot : En soit, ce n’était pas une mauvaise chose sur le plan familiale ?
Isaac KITAMBALA : Effectivement, ce n’était pas une mauvaise chose. Le Bourget évoluant en 14 ans fédéraux, cela me permettait de monter de niveau tout en restant au près de ma famille. Puis à l’époque ce club avait la réputation de faire signer beaucoup de jeunes dans les Centres de Formation. Du coup, très suivi durant cette première saison au Bourget, j’ai reçu d’autres sollicitations. J’ai eu des propositions de Guingamp, Nantes, Nancy, Châteauroux, Auxerre mais c’est finalement à Troyes que j’ai accepté de signer en 2007, Didier CHRISTOPHE et Yannick RENOUX m’avaient convaincu du projet troyen.

U19 Nationaux de l’Estac 2010-2011
Isaac Kitambala – 5ème rang debout de gauche à droite.

Léopardsfoot : C’est donc à ce moment que tout est parti ?
Isaac KITAMBALA : Oui, à partir de là, les choses sont allées très vite. Dès ma première saison j’ai été sélectionné avec les U16 de l’équipe de France où j’ai joué avec des joueurs comme Mehdi ABEID, Terence MAKENGO, Yeni NGBAKOTO, Neeskens KEBANO  ou encore Djibril SIDIBE avec qui j’ai été formé à Troyes. Il y avait aussi Fabrice NSAKALA que j’ai côtoyé au Centre de formation ainsi que Sacha PETSHI qui évolue aujourd’hui en Slovaquie. Malheureusement les choses ne sont pas passées comme je le souhaitais. Rattrapé par la dure réalité du football, je ne suis pas passé professionnel. Du coup j’ai du rebondir à Beauvais où j’ai alterné des saisons en National et CFA jusqu’en  2013. Ensuite j’ai signé une saison à Drancy en 2014 avant de disputer ma dernière saison à Moissy-Sénart en 2015 où j’ai décidé d’arrêter le football.

Léopardsfoot : Tu n’as pas essayé de rebondir ?
Isaac KITAMBALA : Si, lorsque j’ai atterri à Beauvais, mon objectif était de signer rapidement dans une structure pro, j’ai donc multiplié les essais à gauche à droite. Je suis même allé jusqu’en Angleterre mais cela n’a rien donné.  Me retrouvant dans une situation complexe sans club, je suis entré dans une spirale où il me fallait absolument du temps de jeu. J’ai donc accepté de signer à Drancy mais mentalement j’étais épuisé. Toutes ces années de doutes et de stress du au fait que je ne savais jamais de quoi serait fait mon avenir, ça a beaucoup impacté mes performances sportives.  Épuise, j’ai décidé d’arrêter le foot…

Le 18 août 2012, lors d’une de nos interviews avec Luc MATUTU,
nous avions croisé Isaac KITAMBALA avec Beauvais

[quote color=”#000000″ bgcolor=”#eaeaea”]Retour sur le parcours d’Isaac
2006-2007 : 14 ans fédéraux Bourget
2007- 2011 : ESTAC Troyes (16 nationaux, 19 nationaux CFA2)
2007 équipe de France U16
2011-2012 : As Beauvais Oise ( National )
2012-2013 : As Beauvais Oise ( CFA )
2013-2014 : JA Drancy (CFA)
2014-2015 : Sénart-Moissy (CFA2)
[/quote]

Léopardsfoot : C’est là que t’es venu l’idée de devenir Scout ?
Isaac KITAMBALA :
Non, quand j’ai arrêté le foot en 2015, j’avais plein de choses dans la tête tout en ne sachant pas quoi faire. Je venais de vivre une expérience de 8 ans durant laquelle j’avais connu que les bons côtés du foot. Le confort financier, la médiatisation… Bref, je voulais rester dans ce milieu même si, je ne savais pas dans quel secteur…  Mais, la seule chose dont j’étais certain, c’est qu’il fallait que je me forme. Car pour devenir,  entraîneur, dirigeant, ou même agent, je savais qu’il fallait passer par une case formation.  Et le déclic est arrivé avec le documentaire de Zidane où on l’a vu partir se former au CDES de Limoges alors qu’il sortait du REAL où il pouvait être directement parachuté à n’importe quel poste ! Je me suis dit que si lui avec ce grand parcours a fait cette démarche, c’est que la formation n’est pas un élément à négliger dans une « après carrière ». C’est ainsi que je me suis inscrit à l’université où j’ai passé une licence en STAPS management du Sport.

Léopardsfoot : Un choix judicieux au final ?
Isaac KITAMBALA :
Oui, je pense que c’est l’un de mes meilleurs choix que j’ai pu faire dans ma carrière. Tant sur le plan personnel que relationnel. J’ai rencontré des gens extraordinaires, J’ai énormément appris, j’ai pris plaisir à aller en cours et j’ai acquis de nombreuses compétences sur le management du sport, le droit du sport, la communication sportive. C’est vrai que j’avais l’expérience du terrain en tant que joueur mais j’ai découvert à travers cette formation des choses que je ne voyais pas ou plutôt auxquelles je ne prêtais pas attention quand j’étais joueur.  Le fait d’avoir fait cette formation BAC + 3, m’a ouvert l’esprit. J’avais l’impression de découvrir un autre monde.

Léopardsfoot : Comment s’est fait le rapprochement avec Troyes ?
Isaac KITAMBALA :
Grâce à mon expérience sur le terrain, j’ai pu faire une validation des acquis pour m’inscrire au Brevet d’entraineur football (Licence coach UEFA A) que j’ai obtenu. Du coup avec cette double casquette licence et BEF j’ai eu le directeur du Centre de formation de Troyes qui m’a appelé pour me proposer de devenir recruteur du club dans la région parisienne.  J’ai tout de suite saisi cette opportunité qui tombait à pic. J’ai ainsi travaillé pendant deux ans et demi pour Troyes grâce à Fares  BOUZID le directeur du Centre actuel et David SAINTIVES qui est le responsable du recrutement des jeunes. C’est eux qui m’ont vraiment aidé à me mettre en confiance et surtout à me placer dans de bonnes conditions pour être performant dans mon travail.

Isaac KITAMBALA et la signature d’un joueur à Troyes

Léopardsfoot : Aujourd’hui tu n’es plus à Troyes, que fais-tu exactement ?
Isaac KITAMBALA :
Au bout de ces 2 années avec Troyes, grâce au réseau que j’ai pu me faire à l’étranger, j’ai été sollicité par un groupe d’agents anglais pour m’occuper de leur recrutement sur la France. En gros, ce que je faisais hier à Troyes, je le fais aujourd’hui pour ce groupe d’Agents. Pour moi c’était une suite logique par rapport à mes ambitions qui ont toujours été d’évoluer à l’international.

Léopardsfoot : C’est différents de travailler pour des anglais ?
Isaac KITAMBALA :
Oui, c’est un autre niveau d’exigence, c’est le haut niveau dans tout. Vu qu’ils sont étrangers, ils voient les choses différemment de nous, avec un côté business et des méthodes de travail différentes. C’est une belle expérience qui me fait grandir et j’apprends au quotidien auprès des meilleurs.

Léopardsfoot : Malgré une carrière de footballeur en demi-teinte tu as quand même réussi à bonifier cette expérience dans ta reconversion ?
Isaac KITAMBALA :
Oui, aujourd’hui je considère cela comme une chance d’avoir connu toutes ces étapes, même de galère, qui au final m’ont fortifié dans mon parcours professionnel actuel. J’ai été joueur où j’ai connu des hauts et des bas. J’ai été éducateur en encadrant une équipe de U19 durant mon BEF, je suis ensuite passé recruteur pour un club pro et aujourd’hui travailler pour une grosse structure d’agents. Aujourd’hui à 27 ans, j’ai fais tout ça et c’est pour moi une fierté… Une fierté de me dire que j’ai arrêté en 2015 et je ne suis pas mort. Etre joueur de foot c’est bien, c’est difficile mais il y a une autre vie après. Il y a plein d’autres choses à faire. Mais ça en 2014 ou en 2012, je ne le savais pas !

Léopardsfoot : Concrètement que fais-tu aujourd’hui avec cette agence anglaise ?
Isaac KITAMBALA :
Aujourd’hui, je travail beaucoup à l’international surtout au niveau européen. Mais depuis quelques temps, notre structure qui souhaite rester attentif au marcher africain a commencé à développer quelques projets avec l’Afrique de l’Ouest. D’ailleurs, à la fin du mois d’avril dernier, j’ai sillonné quelques pays de l’Afrique de l’Ouest pour voir de manière concrète quelques opportunités qui s’étaient présentées à nous.

Isaac Kitambala en séjour professionnel en Gambie

Léopardsfoot : Et le Congo dans tout ça ?
Isaac KITAMBALA :
C’est vrai qu’en tant que congolais ça serait un plaisir de monter un projet avec la RDC et pourquoi pas de détecter demain le prochain Chancel MBEMBA. C’est quelque chose qui me rendrait fier, mais aussi cela rendrait fier mes parents qui malgré le fait que nous soyons nés ici, ont toujours milité pour que nous gardions ce lien avec notre pays d’origine.

Léopardsfoot : Et à ce propos, as-tu déjà eu des contacts avec des structures au Congo ?
Isaac KITAMBALA :
Pas vraiment…. C’est vrai que pour le moment je me focalise plus sur l’Afrique de l’Ouest suivant l’orientation de notre agence mais c’est vrai que depuis un moment, je pense dans un coin de ma tête à développer aussi quelque chose avec mon pays d’origine.  Il Y a plein de choses qui peuvent se mettre en place mais par expérience dans ce domaine, il ne faut jamais se précipiter. Il faut d’abord identifier les bonnes personnes, les personnes compétentes et sérieuses pour éviter de perdre du temps et de l’énergie pour rien.