40 ans après le Mondial de 1974

40 ans après le Mondial de 1974

@ 18 Juin 14 180

Conduit par leur avocat conseil, Me Alain Makengo, les Léopards, anciens mondialistes en 1974, en Allemagne  et  doubles champions d’Afriques des nations de football en 1968, en Ethiopie puis  en 1974 en Egypte, s’étaient  retrouvés à l’Hôtel Faden House, dans la commune de la Gombe. Il s’agit de Mohamed Kalambay Otepa, le président intérimaire de l’association des ces anciennes étoiles éteintes, de Kabasu Babo (Dcmp), Mana Krubondo (Dcmp), Lobilo Boba (V.Club), Léon Mungani (V.Club), Ndongola (Dragons), Kabamba Kabengu (Dcmp), Mbungu Tex (Dcmp). Au nom de tous les  membres  (absents ou présents)  de toute leur association,   ils ont commémoré à leur manière le triple anniversaire de leurs exploits passés. Notamment le  double titre de 1974, année au cours de laquelle, les Léopards de Blagoje Vidnic, l’entraîneur yougoslave, étaient monté pour la 2ème fois de l’histoire sur le toit continental, au Caire,  en  Egypte et  s’étaient qualifiés pour la première participation d’un pays d’Afrique noire en une phase finale de la coupe du monde en Allemagne.  C’est d’ailleurs, soulignent-ils qu’ils étaient pour la première fois roulés pour les 800.000 deutsche mark  que la Fifa avait octroyé aux Léopards et qu’ils n’ont jamais touché à ce jour.

Passé glorieux et peu de reconnaissance
C’est sous ce statut qu’ils  ont parlé de leur passé glorieux. Mais un passé qu’ils ont évoqué sur fond de jérémiades.  Et pour cause, pour un triple anniversaire voulu par eux, fastueux, ils n’ont pu rien faire de grandiose par le fait que toutes les portes auxquelles ils ont frappé sont restées fermées. Exception faite de la Fédération congolaise de football qui, d’une manière ou d’une autre, est quant même venue à leur chevet.   A l’impossible nul n’étant tenu, ces vieilles gloires se sont simplement contentées  des moyens du bord. Aussi, ont-ils livré un match amical de football loisir qu’ils ont gagné (1-0) au fin fond de Kingasani.  C’était le dimanche 15 juin 2014 après la messe d’action de grâce célébrée par le Père Léon de Saint Moulin à cette circonstance.

Nul n’est prophète chez soi
Mais pour l’essentiel, l’entrevue avec la presse a consisté essentiellement à réclamer l’indemnité forfaitaire  que l’état congolais avait accordée à ces étoiles éteintes de la Rdc. Depuis la prise de décision gouvernementale à ce jour, près de 33 mois se sont écoulés. Sur l’ensemble de ces arriérés, les bénéficiaires  n’ont touché que trois mois quand bien même ils ont remué terre et ciel pour se faire entendre en vain. C’est pourquoi ils lancent un cri de détresse pour voir la bonne foi des autorités nationales. En ce moment d’anniversaire, pour toute consolation, les anciennes stars du football national ont été une fois, invitées le lundi 16 juin 2014 à l’ambassade d’Allemagne à Kinshasa pour y suivre l’une des rencontres de la Manschaft. Ils y sont encore invités pour une autre séance le week-end prochain.  Le même geste a été posé par l’ambassade du Brésil à Kinshasa. Maigre consolation. Comme pour dire que nul n’est prophète chez soi. En attendant, soutiennent Kalambay et ses paires, les activités autour de ce 40ème anniversaire vont se poursuivre jusqu’à la fin du mondial 2014.