Pourquoi Jackson Muleka doit quitter Mazembe cet été

Pourquoi Jackson Muleka doit quitter Mazembe cet été

@ 07 Jan 20 2409

Depuis la saison dernière, Jackson Muleka crève l’écran. Ses statistiques éloquentes avec son club formateur (48 buts en 53 matchs TCC depuis ses débuts en 2017) parlent d’elles-mêmes. Sans toutefois suffire à cerner le style atypique du joueur. Car sa vision du jeu, ses frappes précises et son élégance balle au pied laissent détecter une finesse naturelle. Mais ce calme en possession, faussement nonchalant, contraste avec son énergie à la récupération et ses retours défensifs rageurs. Un vrai “bagarreur” selon Edo Kayembe. Et ce “mix” inédit ne laisserait pas indifférents certains clubs européens… Si les sirènes venaient à se confirmer, Jackson serait bien inspiré d’y céder dès l’été prochain. Voici pourquoi.

  • Pour sortir de sa zone de confort…

Avec 24 buts inscrits en Linafoot la saison passée, Muleka a d’ores et déjà égalé le record décroché par Jean-Marc Makusu, un an plus tôt. Atteint à 19 ans, ce total est d’autant plus impressionnant qu’il ne s’agissait que de sa deuxième saison en carrière. Le tout après en avoir planté 15 l’année précédente… Révélé en 2017-2018 et confirmé en 2018-2019, le joueur est devenu trop grand pour le championnat congolais. Trois saisons passées au pays l’auront probablement aidé à se faire les dents, et le préparer pour un nouveau défi. En revanche, il risque de stagner et de s’enfermer dans sa zone de confort s’il poursuit l’aventure à Mazembe. Attention à ne pas faire la saison de trop…

  • …exploiter son potentiel…

En Ligue des Champions, il a très bien débuté (3 matchs, 4 buts) et pourrait profiter de cette édition pour convaincre les recruteurs européens. De plus, certains intérêts supposés (Marseille) ou avérés (Anderlecht, Fenerbahçe) ont déjà filtré dans certains médias. S’il rejoint l’une de ces écuries, il se verrait immédiatement confronté à la rigueur tactique européenne. Mais pas de quoi réellement s’inquiéter… Joueur précoce et intelligent, il pourrait intégrer cet aspect assez rapidement, après un temps d’adaptation. Ainsi, un départ en Europe ne serait que bénéfique à son jeu, et l’aiderait à exploiter son potentiel.

  • …battre le fer tant qu’il est chaud

A 20 ans, Jackson est en progression constante. Et son nom risque fort de se retrouver sur le mercato estival en Europe, après trois saisons bien pleines en Afrique (déjà 13 buts en championnat cette saison). Pour la réussite personnelle de sa pépite, Mazembe devrait l’autoriser à mettre les voiles dès cet été. Car si l’intérêt concret d’un club européen est long à acquérir, il est aussi très rapide à perdre. En effet, la valeur marchande d’un jeune talent peut monter en flèche et chuter très rapidement d’une saison à l’autre. Surtout lorsqu’il s’agit d’un joueur africain… Pour Muleka, il sera donc impératif de ne pas s’enliser à Lubumbashi.

  • …et marcher dans les pas de quelques aînés !

Pour trouver une inspiration, le buteur lushois ne manque pas d’exemples… Deux ans auparavant, Christian Luyindama, Jonathan Bolingi et Merveille Bope ont quitté Mazembe au moment opportun, dans de bonnes conditions, et se sont très bien adaptés au jeu européen. Et une décennie plus tôt, Dieumerci Mbokani avait de même. En outre, Mbwana Samatta incarne, lui aussi, la qualité de la formation des Corbeaux. En revanche, Trésor Mputu apparaît presque comme le contre-exemple idéal. Souvent comparé à son illustre aîné par sa précocité et son talent, il aspire à une carrière en Europe, comme lui dix ans plus tôt. Espérons qu’il franchisse le pas.

Lushois pur jus, ce gamin dela Kenya a grandi tout près du stade Kibasa Maliba. Et après avoir fait ses gammes au sein de la Katumbi Football Academy, il connaît actuellement une ascension fulgurante au sein de son club formateur, avec lequel il vit une très belle histoire d’amour. Mais attention à ce qu’elle ne le consume pas…