Sivis: Je bosse en club avec cette pensée d’être sélectionné un jour ou l’autre! 

Par Destin Mak
1 596 Vues

Après avoir connu pour la première fois la sélection congolaise ( U18) en 2015 , en compagnie des joueurs comme Aaron Wan Bissaka et Yann Kitala qui ont également bien progressé, Maxime Sivis a fait ses classes dans les divisions inférieures en France avant de rejoindre la Ligue 2 l’été dernier.

Auteur d’une bonne première saison sous les couleurs  de l’En Avant de Guingamp (3 buts et 5 passes décisives en 25 matchs), le latéral droit s’est confié sur son adaptation à son nouvel environnement  et de ses objectifs. 

Salut Maxime, tout d’abord comment vas-tu? Tu sors d’une première saison réussie en Ligue 2 avec Guingamp. Quelles sont tes impressions?

Salut, ça va très bien merci. Je pense avoir fait une bonne saison dans l’ensemble, notamment d’un point de vue statistiques. Après  je trouve qu’elle n’a pas été aboutie suite aux quelques pépins physiques qui m’ont gêné cette saison.

Sivis élu meilleur joueur du mois d’avril à Guingamp


Ton parcours est un peu particulier. Tu as passé plus de temps en National avant de retrouver la Ligue 2. Comment s’est passée ton adaptation à l’EAG?

Ça a été un peu compliqué au début parce que  je me suis blessé après quatre jours de préparation. Ce qui m’a éloigné des terrains pendant un peu plus de 2 mois. Mais dès mon retour, le staff et les coéquipiers ont été très présents pour que je puisse m’acclimater le plus vite possible.

Avec l’EAG, vous avez terminé à la sixième place de Ligue 2 , à une place des playoffs. Quelles sont vos ambitions pour la saison prochaine?

Oui, c’est vrai qu’on a très bien fini la saison,  ce qui nous a permis d’atteindre cette sixième place. Ce qui est dommage, c’est d’avoir laissé filer des points en première partie de saison.  Cela nous a empêché de pouvoir titiller les cinq premières équipes. Maintenant c’est de bonne augure pour la saison prochaine, les ambitions vont être d’aller jouer le haut de tableau dans un championnat qui va être beaucoup plus relevé que cette saison comme il n’y aura que deux montées.

Tu es en concurrence avec Yohan Bilingi, lui aussi originaire de la RDC. Parlez-vous souvent du pays?

Oui c’est vrai que j’étais en concurrence avec Yo Bilingi, une concurrence très saine, et c’est vrai que ça nous arrive de parler de la RDC avec notamment aussi Tristan Muyumba.

Tu suis un peu l’équipe nationale? Que penses-tu de ses derniers résultats et de son effectif actuel? 

Oui bien sûr, je pense que les résultats ne reflètent malheureusement pas le niveau de l’effectif. Il y a beaucoup de joueurs de qualités. C’est dommage d’avoir raté  de peu cette qualification pour la prochaine Coupe du monde , mais il y a les éliminatoires  pour la CAN qui arrivent, c’est le moment d’inverser la tendance.

Et si demain tu venais à être appelé… honorerais-tu ta convocation ?

Bien sûr, je bosse en club avec cette pensée dans un coin de ma tête d’être sélectionné un jour ou l’autre.


En 2015, avec des joueurs comme Aaron Wan-Bissaka, Yann Kitala, tu faisais partie de la sélection U18 de la RDC qui avait affronté l’Angleterre (8-0). Quels souvenirs gardes-tu de cette expérience?

Je garde de bons souvenir, d’abord j’ai été honoré par  le fait de porter le maillot de la sélection. Et cela m’a permis de connaître le niveau international même si ce n’était qu’en jeunes.

Maxime Sivis avec la sélection U18 de la RDC


Tu évoluais d’ailleurs au poste d’attaquant à l’époque. Raconte nous comment s’est passée ta reconversion?

J’étais  à l’époque Attaquant, et c’est un an après cette sélection que je suis passé latéral droit. Mon coach d’Angers, Abdel Bouahazama, trouvait que ce poste me correspondait mieux et que j’aurais plus  de chances d’évoluer au haut niveau en étant replacer à ce poste là, et au final il a vu juste.

Comment définirais-tu ton style de latéral droit ?

Je me définirais comme étant un latéral offensif, capable de répéter les efforts tout au long d’un match.

Sivis sous les couleurs de Guingamp


À 24 ans, quels sont tes objectifs personnels, à moyen et long terme, pour la suite de ta carrière ?

À moyen terme , ce serait de continuer à progresser et de confirmer cette bonne saison avec Guingamp, en espérant pourquoi pas être appelé  par le sélectionneur dans un futur proche. Et à long terme,  ce serait de continuer à gravir les échelons pour jouer un jour dans un grand championnat.

Pour finir, aurais-tu un message à transmettre aux supporters congolais?

Le message que j’aurais à transmettre aux supporters c’est de toujours continuer à pousser et à croire en cette équipe, qui se démène pour les rendre fiers!

Articles liés

P