Kilian Lokembo : “Jouer pour la RDC un jour ? Un grand honneur !”

Par Azàm Andrew
1 798 Vues

Agé de 19 ans, Kilian Lokembo Lokaso a fait ses débuts dans le monde professionnel le 27 décembre dernier. Lancé dans le grand bain pour la dernière journée de l’année civile en Pro League, dans une rencontre qui opposait son club formateur, Charleroi, à Louvain, l’espoir d’origine congolaise nous fait part de ses impressions sur ses débuts. 

Bonjour Kilian comment vas-tu ?  

Bonjour, je vais très bien merci. Je me présente, je m’appelle Kilian Lokembo Lokaso, j’ai 19 ans et j’évolue au Sporting de Charleroi en première division belge.  

Peux-tu nous retracer ton parcours  ?  

J’ai débuté au Sporting de Charleroi de mes cinq à mes douze ans. Ensuite, je suis parti à Mouscron. Ce fut une année riche en expériences, car pour la première fois j’étais éloigné de mes proches pendant une année. L’année qui a suivi, je suis enfin revenu au Sporting jusqu’aujourd’hui. 

Lokembo au duel avec Casper De Norre, lors de la défaite de Charleroi face à Louvain.

Tu as disputé ton premier match en JPL cette semaine face à Louvain. Quelles sont tes impressions ?  

Tout d’abord je suis content et je remercie le club pour la confiance et la chance qu’ils m’ont donnée de pouvoir effectuer mes débuts professionnels. Même si le contexte n’était pas des plus favorables (défaite 0-3), cela n’a pas été facile mais c’est ce qui fait la beauté de ce sport. Il faut constamment se remettre en question et travailler pour progresser et je suis impatient de remonter sur le terrain pour montrer toutes mes qualités. 

À quel poste joues-tu ? 

J’ai été formé en tant que milieu récupérateur, mais je peux également évoluer en tant que milieu offensif, défensif et dans un rôle de piston sur un côté. J’ai une préférence pour le poste de milieu box-to-box, c’est là où je m’épanouis le plus. 

Ton père est un ancien joueur professionnel. Il a lui-même joué pour le Sporting de Charleroi. Quel rôle a-t-il dans ta carrière ? Et quel regard porte-t-il sur ton évolution ?  

C’est toujours un plus d’avoir un père qui a lui-même évolué dans ce milieu, car il sait se mettre à ma place et donc mieux me conseiller. Ses conseils ont toujours été constructifs afin que je puisse progresser au mieux. En ce qui concerne son regard sur mon évolution, je pense qu’il est fier de moi et qu’il me guide afin que je puisse arriver au plus haut niveau de la meilleure des façons. 

Fabrice Lokembo Lokaso sous les couleurs de Charleroi

Comment gères-tu le passage de jeune espoir du centre à joueur professionnel ? Quelles sont les différences marquantes dans cette transition ? 

Je le gère plutôt bien, mais il m’a fallu un petit temps d’adaptation car c’est très différent des jeunes. Quand on est dans un noyau pro, tout va beaucoup plus vite. Chaque erreur se paie cash et il faut constamment être prêt à recevoir le ballon mais c’est une bonne chose, car s’entraîner chaque jour avec des joueurs confirmés et d’expérience me permet de progresser également. 

Qui sont tes modèles dans le monde du football ?  

J’admire beaucoup Cristiano Ronaldo par le travail qu’il effectue chaque jour et le grand professionnalisme dont il fait preuve. J’aime beaucoup Ngolo Kanté car c’est un travailleur sur le terrain et c’est quelqu’un de très simple et humble. Luka Modric pour la classe et la technique qu’il dégage sur un terrain. 

Parlons maintenant de sélection… Tu es jeune, mais penses-tu déjà à ta carrière internationale ? Tu peux jouer pour le Congo ou la Belgique. As-tu déjà eu des contacts avec l’une de ces sélections ?  

Non malheureusement je n’ai pas été appelé par les sélections du Congo et de la Belgique. J’aurais bien aimé, car c’est toujours un plaisir de représenter les couleurs de son pays, mais je garde ça dans un coin de la tête pour le futur. 

Suis-tu les performances de l’équipe nationale de la RDC ? 

Oui évidemment ! Je suis toujours les performances de la RDC et je suis très content que nous soyons parvenus à nous qualifier pour le dernier tour de qualification de la coupe du monde 2022. 

As-tu déjà été au Congo ?  

J’ai toujours voulu aller au Congo, mais malheureusement l’occasion ne s’est jamais présentée, il faudra poser la question à mon père (rires). J’espère pouvoir m’y rendre prochainement. En plus, j’ai de la famille à Kinshasa. 

L’idée de jouer pour la RDC est-elle un objectif dans ta carrière ?  

Oui bien sûr ! Ce serait un honneur et une fierté de pouvoir défendre les couleurs de la RDC, si on m’appelle je répondrai présent. C’est un objectif d’atteindre l’équipe nationale, c’est l’aboutissement de tout un travail effectué depuis le début d’une carrière. 

Quels sont les joueurs que tu admires le plus dans la sélection congolaise ?  

J’admire beaucoup Dieumerci Mbokani, pour la grande carrière et le grand attaquant qu’il est. Chancel Mbemba, Cédric Bakambu et aussi Samuel Bastien, qui s’est imposé dans la sélection lors des derniers rassemblements. 

Que pouvons-nous te souhaiter pour la suite de ta carrière ?  

On peut me souhaiter de continuer à progresser chaque jour et d’atteindre chaque objectif que je me suis fixé. 

As-tu un dernier mot pour les supporters congolais qui vont te lire ? 

Je les remercie d’avoir pris le temps de lire mon interview et j’ai hâte de pouvoir les rencontrer et de les rendre fiers !

Articles liés

P