Comment battre le Gabon ?

Comment battre le Gabon ?

@ 23 Mar 21 3162

Jeudi, les Léopards défieront à Franceville une équipe gabonaise qui cherchera à assurer sa qualification par une victoire à domicile. Privés de leurs individualités, contrairement à leurs hôtes, les Léopards devront afficher une grande solidarité et un mental d’acier pour décrocher la victoire, puis la qualification. Et c’est tout à fait possible ! 

Le match aller

Compos à Kinshasa

RDC (4-3-3) : Kiassumbua – Ikoko, Mbemba, Tisserand (c) , Masuaku – Moke – Mpoku, Imbula – Kebano, Akolo – Bakambu

Gabon (4-2-3-1) : Mfa Mezui – Palun, Appidangoye, Ecuele Manga, Ebane –  Lemina, Ndong – Kanga – Bouanga, Allevinah – Aubameyang (c) 

La panthère et le léopard, c’est le même animal. Ces deux formations l’ont prouvé le 14 novembre 2019, en se neutralisant au Stade des Martyrs (0-0). En effet, les Léopards avaient alors manqué de tranchant face à une équipe gabonaise qui lui ressemblait beaucoup dans le jeu et les intentions. Un axe défensif complémentaire et solide, un relayeur à l’aise techniquement (Lemina et Imbula) couplé à un récupérateur agressif (Ndong et Moke), derrière un joueur technique à la baguette (Mpoku et Kanga) pour lancer un attaquant de profondeur (Aubameyang et Bakambu) accompagné de deux ailiers remuants. 

Jeudi, les gabonais devraient partir sur les mêmes bases. Car en un an et demi, l’équipe type n’a pas vraiment changé. Seul introduction possible dans le onze: celle d’Aaron Boupendza, pour épauler Aubameyang en attaque, ou sur l’aile gauche. En feu cette saison en Turquie (18 buts), l’ancien bordelais était titulaire contre l’Angola (2-1) et lors de la défaite en Gambie (1-2).

Des individualités à contenir, et une solidarité à déployer

On l’aura compris, la force du Gabon réside dans ses individualités, notamment offensives. Guelor Kanga, le plus Congolais des Gabonais, devrait toucher beaucoup de ballons. La principale mission du milieu de terrain des Léopards (sans doute Merveille Bope et Edo Kayembe) sera de lui en priver. Car son jeu de passes, court comme long, et sa vision du jeu dictent le tempo de l’équipe, bien qu’il ait souvent été critiqué pour son irrégularité. S’il est dans un mauvais jour, le natif de Kinshasa ferait une belle faveur à son pays d’origine.

Derrière, la charnière Chancel Mbemba – Marcel Tisserand, qui a résisté aux multiples forfaits, devra confirmer sa solidité. Car en face, Aubameyang (9 buts en club ), Allevinah (10 buts), Boupendza (18 buts) et Bouanga (5 buts, trois passes décisives) arriveront en pleine confiance. Dotés de profils différent, ils représentent, chacun à leur manière, une menace réelle. Privés d’Arthur Masuaku, qui revient à peine de blessure, les Léopards pourront compter sur un Fabrice N’Sakala qui joue à Besiktas (19 matchs), et que vous avez élu Joueur du mois de février pour ses belles performances en club. A droite, Issama Mpeko va tenir son rang. 

Au milieu, Merveille Bope et Edo Kayembe, auteurs d’une belle saison en Belgique, partent favoris devant Fabrice Ngoma, qui a perdu sa place en club, et Yannick Bangala. A l’animation, Trésor Mputu pourrait être lancé titulaire, si Christian Nsengi choisit un schéma qui lui correspond. Cependant, en l’absence de Bakambu, la RDC ne dispose d’aucun attaquant de profondeur, ce qui pourrait forcer le sélectionneur à revoir ses plans. Mais Jackson Muleka devrait, sauf énorme surprise, tenir une place de titulaire. Reste à savoir s’il sera seul, ou accompagné. Car avec Ben Malango, Joel Beya, Walter Bwalya, Dark Kabangu ou Francis Kazadi, la liste des avants-centres est bien garnie. 

Ce seront les ailes qui peuvent poser problème. Le désistement d’Elia Meschack et les diverses absences réduisent drastiquement les options, et empêche la RDC de miser sur un jeu de contre-attaque efficace. Parmi les sélectionnés, Jordan Botaka est le seul avec une expérience internationale conséquente. Son penchant pourrait donc être Glody Lilepo, qui fêtera sa première cape en A. ou Kazadi.

Cela parait étrange au vu de l’écart de vivier entre les deux pays (Plus de 90 millions de Congolais et 2 millions de Gabonais) mais les Panthères disposeront de meilleures individualités. Cependant, cela ne leur garantit pas la victoire, loin de là. Mais cette fois, les Léopards devront jouer la carte de la solidarité, pas celle du talent.