Youssouf Mulumbu : “Il faut intégrer les anciens au sein du staff !”

Youssouf Mulumbu : “Il faut intégrer les anciens au sein du staff !”

@ 22 Juil 19 2373
  • Youssouf Mulumbu était invité à l’émission “Zoom” de la RTNC. Après l’échec de la CAN 2019, le capitaine des léopards a abordé le renouveau qui doit s’opérer pour redorer le blason de la sélection. Et selon lui, les anciens devront impérativement jouer un rôle : «J’ai eu à parler de ce problème au président de la FECOFA. Il faut qu’on intègre au sein du staff de l’équipe nationale des anciens joueurs comme Shabani Nonda et Hérita Ilunga, afin de faire le lien entre le gouvernement, la fédération et les joueurs» a affirmé le joueur de 32 ans.

  • En effet, alors qu’une phase de reconstruction va probablement s’installer, l’expérience de ces deux joueurs emblématiques serait idéale pour guider une nouvelle génération. Retraités assez récemment (2010 pour Shabagoal et 2016 pour le Maré), ils ont l’avantage d’avoir connu le haut niveau, et contribueront certainement à la progression des jeunes joueurs. Reste à savoir si les paroles du Capo, qui n’a pas à rougir de ses performances et de son état d’esprit à la CAN, seront entendues.
  • Quoi qu’il en soit, une chose demeure certaine sur leur état d’esprit : contrairement à certains membres du staff actuel, aucun des deux n’aurait osé prendre un selfie avec Mohamed Salah…

 

  • L’ancien parisien a également évoqué sa situation personnelle. En confirmant qu’à 32 ans, il est bien plus proche de la fin que du début : «Beaucoup de gens ne souhaitent pas mon départ de la sélection. Mais il faut savoir que toute chose a une fin. Et on va voir où je vais évoluer puisque je suis en période de transfert. (il a été libéré par le Celtic durant la CAN, ndlr) Puis on prendra une décision par rapport à cela, en parlant avec le président de la fédé et le ministre des Sports».
  • Figure de proue de la “génération Marbella“, Youssouf Mulumbu a effectué ses débuts en 2008 avec les léopards. Et malgré les péripéties qu’il a traversé en onze ans, le natif de Bumbu n’a jamais regretté son choix international : «J’ai des amis en équipe de France comme Blaise Matuidi,  Loïc Rémy, Benoît Costil et d’autres… mais je n’ai jamais regretté d’avoir choisi de jouer pour le Congo. Les moments que j’ai eu à passer avec mes frères, ceux qui ont intégré la sélection au fur et à mesure comme Bolasie, Masuaku, Tisserand et Bakambu sont extraordinaires. Donc je ne regrette pas du tout, même si ici les structures sont très différentes de l’Europe» a-t’il conclu.
  • Entre blessures répétées et conflits avec la fédération (il n’a pas joué entre novembre 2009 et septembre 2012 pour cette raison), l’ancien milieu de West Bromwich n’a pu amasser “que” 39 sélections en 11 ans. Et lors de cette CAN, son absence face à l’Ouganda et l’Egypte nous a rappelé ô combien il pouvait encore être précieux. Si ses pépins physiques répétés l’ont forcé à changer son jeu (il est plus lent, se fatigue plus vite et se projette beaucoup moins), sa présence à la récupération, son calme en possession et son leadership sont encore très utiles aux léopards. Jusqu’à la prochaine CAN au moins, si son corps le lui permet…