Timothy Fayulu : “Je mouillerai le maillot pour cette nation”

Timothy Fayulu : “Je mouillerai le maillot pour cette nation”

@ 07 Nov 19 6528

Né à Genève, où il a grandi, Timothy Fayulu va découvrir le Congo à l’occasion du rassemblement des léopards. Contacté par leopardsfoot, le gardien du FC Sion (20 ans) a accepté de répondre à nos questions. Alors qu’il évoluait encore en quatrième division suisse il y a deux ans, le jeune portier a rapidement gravi les échelons pour se retrouver à Sion, un des meilleurs clubs du pays. Impressionnant lors de ses débuts en pro le saison dernière, il s’affirme petit à petit comme l’un des gardiens les plus prometteurs d’Hélvétie.

Sélectionné avec les U20 suisses il y a quelques semaines, Fayulu n’a pas hésité à décliner la convocation, privilégiant son pays d’origine, dans lequel il n’a jamais mis les pieds ! Une belle preuve de patriotisme de la part du jeune homme, qui ne se fixe aucune limite…

 

 

Bonjour Timothy, peux-tu te présenter aux supporters congolais  ?

Bonjour à tous les supporters congolais !  Je m’appelle Timothy Bruce Fayulu, j’ai 20 ans et j’évolue depuis 2018 au FC Sion, en première division Suisse.
J’ai démarré le foot en tant qu’attaquant dans un petit club de la région de Genève, où j’ai grandi. C’est après mon arrivée au Servette, le grand club de la ville (qu’il a rejoint en 2008, ndlr), que j’ai commencé à jouer dans les cages. De là, je suis allé à l’Etoile Carouge puis l’Olympique de Genève où j’ai été repéré par Sion. Maintenant, c’est tout bénef’ pour moi car l’exposition y est plus grande, et on est remarqué plus facilement.

Quelles sont tes ambitions, individuelles et collectives, avec Sion ?

M’imposer comme titulaire dès les prochains mois, et pour les années à venir. Collectivement, on dispose d’un bon groupe cette année, donc l’objectif est de se qualifier pour les tours de l’Europa League.
Tu as disputé deux rencontres en championnat la saison dernière. Comment se déroulent tes débuts en pro ?

Ca s’est très très bien passé. Il n’y a plus d’âge dans le football aujourd’hui. Tu peux être né en 2000, 2001, 2002… Si t’es bon, tu joues. Et mes deux matchs se sont très bien déroulés. J’espère désormais en jouer davantage, que ce soit en club ou en sélection.

Tu mesures 1m92 aujourd’hui. Mais pour l’anecdote, tu as effectué un essai au PSG il y a quelques années où tu avais impressionné, mais le club ne t’a pas gardé à cause de… ta petite taille ! C’est vrai ?

En effet… Bon aujourd’hui j’ai grandi (rires). A l’époque j’avais 15 ans, et j’étais très petit c’est vrai. Mais je ne regrette rien. Ca fait partie du foot et de ses expériences, j’essaye d’en tirer le bénéfice aujourd’hui. En tout cas je suis beaucoup plus mature qu’avant.

Sinon, bien qu’ayant grandi en Suisse, tu as rapidement opté pour la RDC…

Alors âgé de 16 ans, Timothy Fayulu avait disputé une rencontre pour les U18 de la RDC.

C’est vrai, ça fait très longtemps que j’ai opté pour le Congo, que je considère comme mon pays. J’ai obtenu une sélection en U18 contre l’Angleterre en 2015, vous-même vous savez le score… Mais je ne pouvais pas rester là-dessus. Je dois laisser une bonne image de moi, et l’histoire avec le Congo ne pouvait pas se terminer comme ça. J’ai toujours travaillé en club pour pouvoir être appelé en A et aujourd’hui c’est le cas, la récompense arrive. Je veux aller de l’avant et contribuer au nouveau cycle de la sélection.

Justement… Que penses-tu du projet instauré par le nouveau staff ?

C’est un super projet, on sent vraiment qu’une nouvelle ère se met en place. Ça donne envie de travailler dur pour y goûter.

Quelles sont tes ambitions à court et long terme avec l’équipe nationale ?

M’imposer comme le gardien titulaire de l’équipe. Actuellement, je pense qu’il y a une place à prendre, et j’ai envie de la saisir. Tout en sachant que, comme je l’ai dit, il n’y a plus “d’âge” aujourd’hui. C’est le meilleur qui jouera. En tout cas je suis prêt à me battre pour mon pays et m’imposer comme numéro un.

Pour finir, aurais-tu un message à passer aux supporters congolais ?

Qu’ils sachent que je mouillerai le maillot pour cette nation. Je vais mettre les pieds au pays pour la première fois… Et je veux voir de mes propres yeux ce qu’est un accueil au pays. A très bientôt !