RDC – Gabon : les notes des léopards !

RDC – Gabon : les notes des léopards !

@ 16 Nov 19 2036

Opposés au Gabon pour la première journée de qualifications pour la CAN 2021, les léopards ont concédé le point du match nul aux panthères (0-0). Confrontée à une équipe qui lui ressemblait beaucoup, notamment en terme de système de jeu, les léopards ont beaucoup péché à la finition et n’ont pas su concrétiser leurs quelques occasions. Auteur de trois parades décisives, Joel Kiassumbua a évité le pire aux siens. Ce score vierge à domicile ne fait, a priori, pas les affaires des léopards qui se déplaceront en Gambie lundi. Pour espérer revoir une victoire des fauves sur leur sol, les kinois devront patienter jusqu’à 2020. Du moins, on l’espère…

L’homme du match : KIASSUMBUA (8)

Titularisé à un poste en plein chantier, le gardien du Servette Genève a pleinement réussi son test. Auteur d’un bel arrêt réflexe sur un tir sec de Bouanga, il se couche bien sur celle d’Aubameyang en fin de première période. Mais surtout, il sauve la RDC sur une frappe à bout portant du Gunner à la 86ème minute. Rassurant dans ses prises de balle, il a su donner de la voix à sa défense et s’est illustré par un jeu au pied plutôt précis. Il devrait logiquement être reconduit lundi face à la Gambie.

MBEMBA (6)

Le défenseur du FC Porto, qui retrouve un temps de jeu conséquent en club, a plutôt réussi son match. Souvent bien placé, il est le joueur ayant effectué le plus de dégagements (6). Toujours intéressant par sa qualité de passe et sa propension à casser des lignes, il s’est montré précieux. Cependant, c’est lui qui couvre mal Bouanga en première période, laissant le stéphanois négocier un face-à-face dangereux avec Kiassumbua.

TISSERAND (c) (5)

Intronisé capitaine par Christian Nsengi – du moins provisoire – le défenseur de Wolfsburg a alterné le bon et le moins bon. Sa remise très hasardeuse pour Kiassumbua aurait pu coûter un but gag aux léopards, il perd un duel qui aurait pu être décisif face à Aubameyang, et quelques mauvaises passes à des zones délicates peuvent lui être reprochées. Toutefois, il s’est également illustré de meilleure manière, en interceptant par exemple un centre dangereux de Palun. Auteur de plusieurs récupérations décisives, il a su relancer proprement et user de son jeu long à bon escient.

IKOKO (3)

Revenu en sélection plus d’un an après sa dernière cape, le latéral formé au PSG a manqué son retour. Enrhumé par Jim Allevinah sur la première offensive gabonaise, il n’a pas totalement rassuré défensivement. Il a tenté d’apporter offensivement, mais de manière trop timide. Remplacé à la mi-temps par un MUKOKO AMALE (6) qui s’est montré moins discipliné défensivement, mais beaucoup plus percutant et tranchant dans ses courses. Avec plusieurs remontées de balles intéressantes, le latéral du Daring a décoché beaucoup de centres, sans parvenir à trouver preneur dans la surface. L’isolement de Bakambu ne l’aura pas aidé…

MASUAKU (4)

Toujours aussi impressionnant techniquement, le latéral de West Ham n’a pas convaincu à la finition. Plutôt solide défensivement (peu d’attaques sont venues de son couloir), il a beaucoup tenté et percuté. Malheureusement, il a souvent péché dans le dernier geste et a parfois joué trop facile. Un Masuaku bien plus efficace sera nécessaire contre la Gambie.

MOKE (3)

Match très difficile pour le milieu défensif d’Ankara. S’il a fait preuve de bonne volonté, son agressivité n’a pas toujours été récompensée par des interceptions. Il grapille un bon ballon dans les pieds de Bouanga en première période, mais peu à signaler pour le reste… Surtout, sa perte de balle plein axe à la 86ème minute, où il rate son contrôle sur une passe pourtant facile de Muleka aurait été impardonnable sans un grand Kiassumbua.

MPOKU (5)

Positionné dans un rôle de “faux relayeur” avec lequel il est en phase d’acclimatation, le joueur du Standard n’a pas réalisé son match le plus abouti avec la sélection. Sans être mauvais, il n’a pas su se montrer réellement dangereux malgré sa qualité technique au-dessus de la moyenne. Plusieurs récupérations et projections à son actif cependant.

IMBULA (5,5)

A 27 ans, l’ancien marseillais a enfin fêté sa première sélection avec son pays. Titularisé aux côtés de son cousin Mpoku en l’absence de Samuel Moutoussamy, dont le cas n’a pas encore été validé par la FIFA, le joueur de Lecce a réalisé une prestation encourageante. Alternant le jeu court et le jeu long, sa qualité de passe et sa conservation de balle ont souvent fluidifié l’entrejeu. Cependant, il a souvent peiné à lâcher le ballon au bon moment. Choisi pour tirer les coups de pieds arrêtés, il botte un coup-franc qui frôle le but de Mfa Mezui en seconde période. Pour la première fois depuis mars dernier, il disputait 90 minutes d’un match officiel, et pourrait être reconduit à Banjul.

KEBANO (4)

En voyant sa cheville se tordre sur le tacle de Lloyd Palun en début de seconde période, on a eu très peur pour lui… Heureusement, le feu follet a pu reprendre brièvement la partie avant de céder sa place à Jonathan Bolingi (non noté), gêné par la douleur. Plutôt remuant en début de première période, le joueur de Fulham s’est peu à peu éteint au cours de la soirée, jusqu’à sa sortie. Son remplaçant s’est surtout illustré par une maladresse dans la surface malgré quelques bonnes opportunités.

AKOLO (3)

Un match en-deçà pour le joueur d’Amiens. Malgré sa combativité et quelques combinaisons avec Masuaku, l’ailier de 24 ans s’est montré bien trop timoré offensivement, et n’a jamais pu apporter le danger dans la surface gabonaise. Bien placé dans la surface à la suite d’un mouvement collectif des léopards en seconde période, sa frappe fuit pourtant le cadre. Il n’est pas certain qu’il conserve sa place en Gambie…

BAKAMBU (4)

Pas sa meilleure prestation non plus avec la vareuse nationale, et de loin… Bakagoal est resté muet ce soir, et a beaucoup peiné à se frayer le chemin du but. Titularisé à la pointe d’un 4-3-3 avec lequel il a toujours du mal à pleinement s’adapter, il était la cible d’un marquage resserré par Ecuele Manga et Appindangoye, qui ne lui ont laissé aucun espace. Son “match dans le match” avec Pierre-Emerick Aubameyang, dont le style de jeu est assez similaire, aura accouché d’un match nul et terne, à l’image de la rencontre du soir.