Ngonda, une transition délicate

Ngonda, une transition délicate

@ 23 Sep 19 2837

Pour l’instant, les débuts de Glody Ngonda en Europe sont loin d’être idylliques. Cloué à la dernière place avec Dijon, l’international congolais a perdu sa place dans le onze. Mais il n’a peut-être pas dit son dernier mot… Explications.

Une situation collective compliquée

Avec cinq défaites en six matchs, Dijon vit un début de saison très compliqué.

Recruté par Dijon après un mois de tergiversations, le léopard va consacrer sa première saison en Europe à lutter pour le maintien. L’an passé, le club bourguignon l’avait arraché en barrages, après avoir terminé 18ème au classement général. Et pour cette saison, les augures ne sont pas meilleurs… Après six journées, le club n’a toujours pas gagné, et n’a su glaner qu’un maigre point. Cependant une amélioration a été observée dans le jeu depuis deux rencontres, avec l’impulsion de quelques recrues, dont l’anglo-congolais Stephy Mavididi. Malheureusement, cela ne s’est pas encore fait sentir sur les résultats. Une défaite sur le fil à Nice et un match nul frustrant contre Nîmes ont conclu les deux dernières sorties dijonnaises. Cette situation laisse peu de place à la patience…

Des débuts mitigés

Les premiers pas de Glody Ngonda en Ligue 1 : pas un long fleuve tranquille…

Cette patience, Ngonda en a pourtant besoin. Notre championnat national est (sans chauvinisme !) l’un des meilleurs du continent, et peut-être le meilleur d’Afrique subsaharienne. Toutefois, passer sans transition de la Linafoot à la Ligue 1 n’est pas une mince affaire. Transféré à Dijon au terme d’un feuilleton interminable, il rejoint ses partenaires en cours de saison, sans avoir eu le temps d’effectuer la préparation estivale avec eux. Recruté dans l’urgence (le club ne possédait aucun latéral gauche de métier), il est lancé dans le grand bain contre Bordeaux, quelques jours après son arrivée.

Face aux Girondins, il ternit une prestation correcte en étant impliqué sur l’ouverture du score. Sur une contre-attaque bordelaise, il défend avec précipitation et laisse Hwang ajuster Runnarson le portier dijonnais. Mais surtout, c’est le match suivant face à Angers qui coûtera sa place. Alors qu’il semblait monter en puissance au cours du match, il commet une erreur individuelle fatale aux siens. A la réception d’un centre adverse, il tente une remise de la tête à son gardien, alors qu’il disposait de l’espace nécessaire pour relancer tranquillement. Surpris, Runnarson est battu par son propre coéquipier. Ce but gag sera fatal à Dijon (défaite 2-0) et à Ngonda, qui voit Hamza Mendyl démarrer à sa place pour la prochaine rencontre.

La concurrence de Mendyl

Prêté par Schalke 04 début septembre, l’international marocain réussit une belle prestation contre Nîmes (0-0). Il est ensuite reconduit à Nice où il se montre de nouveau convaincant. Depuis le banc, Glody Ngonda assiste donc au regain de forme de son concurrent. De trois ans son cadet, celui-ci possède un CV plus fourni et une meilleure expérience du football européen. Il apparaît donc, pour l’instant, le premier choix désigné dans la hiérarchie.

Une situation figée ?

Cependant, Ngonda n’a pas dit son dernier mot… Car il convient de noter que ce sont deux erreurs individuelles qui ont plombé son début de saison. Dans le jeu, il n’avait pas grand chose à envier à ses partenaires, et effectuait une prestation encourageante face à Angers avant ce malheureux own goal. En outre, il est doté d’une bonne rigueur tactique pour un joueur n’ayant jamais évolué en Europe. Il ne devrait donc pouvoir se mettre à niveau rapidement. Son entraîneur, Stéphane Jobard, s’était même dit impressionné par le joueur à l’entraînement. C’est davantage son manque d’automatismes avec ses partenaires que son niveau intrinsèque qui l’ont relégué sur le banc.

Ainsi, Ngonda devrait obtenir une nouvelle chance dans les prochaines semaines. Peut-être en Coupe de la Ligue, mais également un championnat. Hamza Mendyl est pétri de talent, mais reste un jeune joueur assez irrégulier. Si Ngonda travaille dur à l’entraînement, il peut espérer que la chance tournera. C’est tout le mal qu’on lui souhaite…