Mulumbu au Celtic : pourquoi ça n’a pas marché ?

Mulumbu au Celtic : pourquoi ça n’a pas marché ?

@ 17 Fév 19 226

Ce 17 février, Youssouf Mulumbu ne pourra pas disputer son troisième match Celtic-Kilmarnock en l’espace d’un an. Prêté au second par l’équipe de Glasgow, il ne sera pas éligible pour jouer contre son club parent. Cette rencontre l’avait pourtant révélé au championnat écossais un an plus tôt. Auteur d’une performance XXL ponctuée de son premier but en match officiel depuis 3 ans, il avait scellé la victoire surprise de Killie (1-0) et convaincu le Celtic de le recruter 6 mois plus tard. Malheureusement pour El Capo, son bilan au Celtic Park est mitigé. Il n’est titularisé qu’une seule fois en championnat, lors d’une défaite face à… Kilmarnock (1-2), où il s’est surtout illustré par ses frictions avec son compatriote Aaron Tshibola. Malgré une belle prestation individuelle en Europa League face à Salzbourg (1-3), il ne sera jamais reconduit dans le onze de départ. 

Qu’est-ce qui a cloché ?

Youssouf Mulumbu s’écharpe avec son compatriote Aaron Tshibola, lors du match Celtic Kilmarnock (1-2) en septembre dernier.
  • Difficile d’affirmer quoi que ce soit… Avec Kilmarnock la saison passée, l’ancien parisien était l’un des meilleurs du championnat écossais à son poste, ce qui a poussé Brendan Rodgers à mettre le grappin sur lui au mois d’août dernier. Trois petites apparitions plus tard, comment expliquer cet échec ? En premier lieu, comme l’admet le joueur lui-même, la concurrence était rude : “C’était dur au Celtic, je suis arrivé dans une équipe qui gagnait tous leurs matchs et il y a des joueurs comme Ryan Christie (son principal concurrent, ndlr) qui méritent de jouer, d’avoir leur chance“. En effet, Mulumbu est arrivé au sein d’un secteur déjà bien fourni, composé également du capitaine expérimenté Scott Brown mais également de jeunes joueurs prometteurs comme le franco-camerounais Olivier Ntcham où l’international écossais Callum McGregor.

 

  • Néanmoins, le léopard possède la qualité et l’expérience nécessaires pour percer chez les Hoops. Son CV est conséquent (près de 230 matchs de Premier League disputés) et le niveau qu’il affichait en 2017-2018 faisait état d’un beau regain de forme. Mais les pépins physiques, qui n’ont jamais épargné le joueur au cours de sa carrière, sont encore survenus au mauvais moment : “Quand j’ai eu la chance de jouer, j’étais blessé et comme je l’ai dit, Ryan (Christie) a pris la place. Il a saisi sa chance en marquant à quasiment chaque match. Ca arrive dans le foot. Parfois vous avez besoin de chance pour être là au bon moment et je sais que les choses peuvent vite changer.” avouait-il au quotidien écossais The National. 
Mulumbu et son entraîneur Steve Clarke : de vieilles connaissances…
  • En outre, Mulumbu serait davantage un “game player”, et ne se distinguerait pas particulièrement à l’entraînement, ce qui aurait dissuadé Brendan Rodgers, l’ancien coach de Liverpool, de lui donner plus régulièrement sa chance. Et c’est Steve Clarke, son ancien entraîneur, qui l’affirme : “Youssouf n’a jamais été celui qui se distingue à l’entraînement. Il a besoin du grand terrain et de la mentalité d’un véritable match pour donner le meilleur de lui-même“. L’explication de ce dernier, qui connaît particulièrement bien Mulumbu pour l’avoir eu également sous ses ordres à West Brom il y a quelques années, apparaît assez crédible.
Allez Capo, on fait la paix ! 

 

  • Quoi qu’il en soit, le joueur de 32 ans compte bien revenir dans le club le plus titré d’Ecosse. Pour s’y imposer, cette fois : “Je viens aider Kilmarnock pour 6 mois. Si je joue bien et que nous accomplissons quelque chose, je reviendrai au Celtic cet été et tout pourra changer. Dans ma tête, ce n’est pas fini avec le Celtic. Vous pouvez demander à Brendan et les gars, ils savent que je veux revenir et accomplir de grandes choses avec eux !” Depuis son retour chez l’actuel 4ème du championnat, l’international Congolais a prouvé qu’il n’avait pas perdu de son niveau, malgré un temps de jeu disparu depuis octobre dernier. Auteur d’une belle entrée contre Dundee (2-2) pour se remettre en jambes, il est ensuite élu homme du match de Coupe disputé face au Glasgow Rangers (0-0). Contre le grand rival du Celtic, il est conspué par les fans adverses à chaque touche de balle. Peut-être une preuve que son aventure avec les Bhoys n’a pas encore marqué son point final…