Mike Cestor : “Je suis prêt à donner le maximum pour mon pays”

Mike Cestor : “Je suis prêt à donner le maximum pour mon pays”

@ 24 Sep 19 3216

Auteur d’une prestation remarquée en Ligue Europa face à la Lazio Rome, Mike Cestor Botuli revient de loin. Né en France, formé en Angleterre et révélé en Roumanie, le défenseur central – ou arrière-gauche- évoluait encore en National 2 (D4 française) il y a un an et demi. International U20 avec la RDC, il avait disputé le tournoi de Toulon en 2013, aux côtés de Marcel Tisserand, Chancel Mbemba et Merveille Bope. Désormais titulaire indiscutable avec Cluj, champion en titre de Roumanie, le joueur de 27 ans se fixe un objectif bien précis : la sélection A.

À 27 ans , tu découvres ton deuxième club en première division. Et tu as un parcours assez atypique… peux-tu nous le retracer ?

Né en France, Cestor a été formé à Leyton Orient, où il a signé son premier contrat professionnel.

Je suis né en France, mais j’ai effectué la quasi-intégralité de ma formation en Angleterre, à Leyton Orient. J’y suis resté 5 ans. Par la suite, je me suis blessé et je suis revenu en France une saison (A Epinal, en National 2 ndlr). J’ai joué deux saisons là-bas avant d’atterrir en première division roumaine, à l’Astra Giurgiu. J’ai fait une bonne première année à l’Astra, puis j’ai été repéré par Cluj, le cador du championnat.

Et désormais te voilà à disputer la Ligue Europa… Mais comment juges tu le niveau du championnat roumain ?

Le niveau est plutôt bon, contrairement à ce que les gens pourraient penser. En plus, quand tu joues à Cluj, c’est particulier. Tout le monde veut battre le champion, et les joueurs adverses veulent se faire remarquer. Donc les autres équipes donnent leur vie sur le terrain face à nous.

Quelles sont tes ambitions individuelles pour cette saison ?

Impressionnant en Europa League face à la Lazio (victoire 2-1), le défenseur congolais réalise un très bon début de saison.

Jouer le plus de matchs possibles et s’affirmer comme l’un des meilleurs défenseurs du championnat roumain… Et pourquoi pas intégrer la sélection !

Suis-tu le football congolais? De manière générale , quelles en sont tes impressions ?

Oui, régulièrement. En tant que grand fan de foot en général, je suis beaucoup de championnats différents mais celui de mon pays ne fait pas exception. C’est un championnat très physique, mais il y a quelques individualités qui apportent une touche technique. Je regarde surtout les chocs de la Linafoot comme Mazembe-Vita, et je m’arrange pour suivre le score si je ne peux pas regarder.

As-tu suivi la dernière CAN en Égypte ? qu’as-tu pensé de la prestation des léopards et du niveau de l’équipe actuelle?

Oui, en fervent supporter de la sélection. Malheureusement, on a très mal commencé dans cette compétition. Au final, ça faisait mal d’être éliminé à ce stade du tournoi. Surtout lorsque l’on voit la qualité de notre effectif.

Tu as quatre sélections à ton actif avec les U20 lors du tournoi de Toulon 2013. Quels souvenirs gardes-tu de cette expérience ?

Une sacrée expérience… J’ai joué avec Chancel (Mbemba), Marcel (Tisserand), Harrison (Manzala), de bons joueurs. Malgré les résultats finaux, on avait su tenir tête à de grandes équipes comme la France, la Colombie où les Etats-Unis. On a peut-être perdu ces matchs, mais de peu.

Désormais, on imagine qu’être sélectionné en A est ton objectif…

En effet, ça a toujours été un objectif, que j’espère réaliser. Ce serait une grande fierté et un immense honneur d’être appelé pour défendre les couleurs de mon pays. Pour que ça se réalise, je dois être le plus performant possible avec mon club. Mais en tout cas, je donnerai le maximum pour mon pays si je suis amené à être convoqué.

Les éliminatoires de la CAN 2021 vont débuter en novembre, et la RDC se retrouve dans le même groupe que l’Angola et le Gabon. Un tirage favorable, selon toi ?

On a toutes nos chances. Mais chaque match sera difficile car le niveau du football en Afrique est élevé désormais. Chaque équipe possède son lot de joueurs talentueux et il faudra venir avec beaucoup d’envie. Mais avec la qualité de notre effectif, nous avons les cartes en main.

En parallèle, les éliminatoires de la Coupe du monde 2022 vont également débuter en début d’année prochaine, penses-tu que les Léopards peuvent rêver d’une qualification ?

On était pas passés très loin en 2018… donc pour cette édition tout est possible. Pour nous et pour tout le pays, j’espère vraiment qu’on y parviendra. Ce serait magnifique. Et à titre personnel, participer à la Coupe du monde avec le Congo est un rêve.

Pour finir, quel message pourrais-tu transmettre aux supporters congolais ?

Tout d’abord, merci beaucoup. Car ils sont toujours enclin à soutenir, dans la victoire comme dans la défaite. le Congo est un grand pays, espérons qu’on ira très loin tous ensemble. Et, je l’espère, on se voit bientôt à Kin !