Mbokani vers l’Olympiakos !

Mbokani vers l’Olympiakos !

@ 19 Juin 17 103

Récemment annoncé dans le viseur de Galatasaray, Dieumerci Mbokani devrait finalement débarquer en Grèce, où un contrat l’attend à l’Olympiakos. Ardemment souhaité par Besnik Hasi, le nouvel entraîneur du club du Pirée, l’attaquant Congolais serait donc, pour la troisième fois, sur le point d’être prêté par le club avec lequel il demeure sous contrat jusqu’en juin 2018, le Dynamo Kiev.

Une bonne opportunité ?

Sortant d’une saison frustrante à Hull City (14 matchs, 0 but) durant laquelle il n’a pas été épargné par les blessures, Mbokani trouverait un point de chute chez le club le plus titré de Grèce, champion en titre d’affilée sur les 8 dernières années. Un challenge intéressant donc, tant sur un plan sportif que financier. L’entraîneur du club grec, Besnik Hasi, connait bien le profil du Congolais, qu’il avait côtoyé à l’époque où il était entraîneur adjoint d’Anderlecht.

Passer de la Premier League  à la Super League grecque n’est certes pas l’idéal en terme de progression. Mais à la trentaine passée, l’ancien buteur du Standard Liège pourrait avoir l’occasion de disputer la Ligue des Champions, dont il n’a pas croisé la route depuis la saison 2012/2013 avec Anderlecht, si l’Olympiakos passe le troisième tour préliminaire. Il passerait également dans un club habitué à compéter pour le titre de champion, dont il est le favori chaque saison. Après deux saisons passées à jouer le maintien en Angleterre, cet aspect compte particulièrement pour le moral et l’état d’esprit d’un attaquant. Il devrait être, en conséquence, davantage sevré de ballons et pourrait voir sa confiance revenir, lui qui n’a pas inscrit le moindre but toutes compétitions confondues depuis novembre 2016 et le match en Libye (4-0).

S’il se concrétise, ce challenge dans un club où s’est notamment illustré Lomana LuaLua (qui possède une chanson à son effigie) est susceptible, si sa condition physique le lui permet, de remettre la carrière de Mbokani sur les rails. C’est tout le mal que l’on souhaite à “Dieu” !