Manassé Tshombe: « mon objectif est de monter une sélection congolaise en Île de France….. »

Manassé Tshombe: « mon objectif est de monter une sélection congolaise en Île de France….. »

@MakayaDestin 03 Août 20 841

Le 13 juillet dernier, la RDC écrasait la France (6-0) en finale de la Barrio Nation cup, un tournoi regroupant des jeunes de différentes nationalités issus du quatorzième arrondissement de Paris.

Suite à cette performance, la rédaction Leopardsfoot est allée à la rencontre de l’entraîneur des Léopards de quartiers, Manassé Tshombe. Il nous a parlé de son parcours, de son expérience et de l’organisation de l’équipe congolaise durant ce tournoi.

Bonjour Manassé! Pour commencer, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ? 

Merci de me donner l’opportunité de m’exprimer. Je m’appelle Manassé Tsombe. Je réside à Paris depuis mon enfance. J’ai été joueur de football. Je suis de la génération 89. J’ai connu un passage au PSG où j’avais notamment croisé Youssouf Mulumbu et Larrys Mabiala. Actuellement je travaille en tant que consultant.

 

La RDC a participé à la Barrio Nation Cup.Quels sont les objectifs ce tournoi ? 

La Barrio Nation Cup a pour objectif de rassembler les communautés autour d’un tournoi structuré afin de présenter du spectacle.

En tant qu’entraîneur, quels ont été  vos objectifs lors ce tournoi?

De base, je ne m’étais pas inscrit à ce tournoi en tant que coach. Pour la petite histoire marrante, j’avais appris qu’il y avait une équipe congolaise qui y participait. Mais je ne connaissais personne de l’effectif, à part un ou deux joueurs. Je suis donc allé voir le troisième match des poules que le Congo a d’ailleurs perdu. Ce n’était pas une surprise pour moi car on ne pratiquait pas un bon jeu. L’élimination était justifiée. Finalement, nous avions été repêché en tant que meilleur troisième. J’ai reçu plein de messages et c’est de là que je me suis dit que je devais reprendre l’équipe. J’ai restructuré l’équipe et j’ai intégré deux joueurs à l’effectif.

Mon objectif était clair. Remporter la Coupe ou rien. C’est le message que je pense avoir réussi à faire passer aux joueurs. Je le faisais durant la causerie d’avant match, pendant l’échauffement et pendant le match.

 

Quels ont été les critères de sélection lors de la formation des équipes?

C’est simple. Nous devions avoir sept joueurs minimum issus du quatorzième arrondissement de Paris. On avait le droit d’intégrer trois joueurs venant d’autres arrondissements.

Comment s’est passée  l’organisation. Ça été facile de rassembler les jeunes d’origine congolaise?

Honnêtement, au départ je n’étais pas présent donc je sais pas comment ça s’est passé pour le rassemblement des joueurs. Concernant les joueurs que j’ai intégrés, ça été facile de les convaincre. On a également cet avantage d’être en majorité du quatorzième arrondissement,  generalment on se connaît plus ou moins.

Quels sentiments aviez-vous ressenti après avoir remporté ce tournoi?

C’était un réel sentiment de fierté parce qu’on partait de loin. Pour nous, c’était plus qu’un tournoi de quartier. En tant que Congolais, on ne pouvait pas tolérer de finir troisième d’une telle compétition. On s’appelle le Congo, on se doit d’être premier en tout. C’est notre état d’esprit.

Pour ma part, j’étais fier de voir tous les jeunes célébrer la victoire de notre pays.

 

Comment ce tournoi a-t-il été perçu dans le quatorzième arrondissement ?

Vu les échos sur les réseaux sociaux et le passage sur CANAL +, cela a impressionné pas mal des gens. Déjà au niveau de l’organisation et de la structure on a reçu des très bons retours et je pense que la Barrio Nation Cup 2021 sera encore plus puissante que celle-ci.

 

Avez-vous  des projets particuliers concernant votre équipe?

La plupart des gens m’envoient des messages m’encouragent à passer mes diplômes d’entraîneur . J’avais déjà entraîné une équipe lors d’un tournoi que nous avions également gagné. Mais pour le moment rien est encore acté. Cependant, mon objectif est de monter et de structurer une sélection congolaise en Île de France cette année ( niveau amateur -semi pro) qui pourra jouer contre d’autres nations. Le but de cette sélection sera également de relancer des joueurs qui n’ont plus des contrats en leur permettant de gagner en visibilité, de se maintenir en forme afin de trouver un club, et pourquoi pas d’intégrer un jour l’équipe nationale ?