Luyindama, taille patron !

Luyindama, taille patron !

@ 26 Jan 18 170

 

Recruté par le Standard de Liège en mai dernier contre la modeste somme de 500 000 euros, Christian Luyindama Nekadio s’est rapidement imposé comme le patron de la défense des Rouches. Paradoxalement à un club qui, auréolé d’un passé glorieux en Belgique (10 titres de champion glanés et 7 coupes nationales) réalise une saison en demi-tente, l’ancien taulier du TP Mazembe s’impose progressivement comme l’un des meilleurs à son poste dans le plat pays. Comment cette ascension s’est-elle opérée ? 

Une arrivée discrète…

Bolingi, Bope et Luyindama présentés lors de leur signature au Standard en mai dernier.

Le 31 janvier 2017, dans le cadre d’un partenariat entre les deux clubs, trois cadres du TP Mazembe débarquent au Standard sous forme de prêt avec option d’achat. Jonathan Bolingi, Merveille Bope et Christian Luyindama se voient ainsi offrir la chance de poursuivre leur carrière en Europe. Quatre mois plus tard, les trois jeunes Congolais signent avec l’écurie liégeoise après avoir convaincu les dirigeants de leur niveau. Pas si surprenant pour Bolingi, ni pour Bope. En effet, les deux joueurs étaient déjà insérés dans le noyau dur des léopards et avaient participé à la CAN, contrairement à Luyindama. Régulièrement pré-convoqué par Florent Ibenge, celui qui était désigné comme le successeur de Joël Kimwaki à Mazembe n’avait jamais été aligné en match officiel avec la sélection. Par conséquent, à l’inverse de ses deux compères, le colosse accoste en Belgique sur la pointe des pieds…

… suivie de performances concrètes…

Arrivé au club le 31 janvier, il ne vêtit le maillot rouge pour la première fois que trois mois plus tard, la faute à une blessure qui, en plus du temps d’adaptation, a retardé ses débuts. Utilisé comme milieu défensif par Aleksandar Jankovic, il est élu homme du match pour sa deuxième apparition ; contre Waasland-Beveren le 28 avril (3-1). Auteur d’un but, d’une passe décisive et de nombreuses interventions défensives, il s’impose en force dans le onze de départ. Une force qui fait de lui un atout indispensable du milieu liégeois pour la fin de saison dernière. En effet, alors que l’équipe restait sur huit défaites de rang, un “avant-après” se fait immédiatement ressentir sur les résultats. Avec Luyindama en sentinelle, les Rouges termineront ainsi la saison avec quatre victoires en six matches ! Séduits par son profil, les dirigeants du Standard décident de conserver le joueur.

 

… Et d’un statut plus qu’honnête !

Cependant, le club a relevé la tête trop tard, et le Standard termine la saison en Play-Offs II. Une triste neuvième place vient alors ponctuer une saison ratée. L’entraîneur Serbe Aleksandar Jankovic est limogé. Ricardo Sà Pinto est appointé au début de l’édition 2017-2018 avec comme objectif de redresser le club. Ce dernier décide de faire reculer  Luyindama d’un cran, et le lance en championnat le 10 septembre dernier contre Charleroi (0-0). Depuis, l’ancien corbeau est indéboulonnable.

Ses lacunes techniques étant moins apparentes en défense, sa puissance et son sens du sacrifice lui attribuent d’autorité une place en charnière centrale. Cependant, il serait injuste d’enfermer Luyindama dans sa force physique. Relativement rapide dans ses déplacements malgré son gabarit (1m91 pour 88 kg), il affiche au fur et à mesure des rencontres une lecture du jeu avisée. Sa relance tend également à s’améliorer depuis son arrivée en Belgique. Dans la continuité de ce qu’il avait montré à Mazembe, l’ancien attaquant (eh oui !) du SM Sanga Balende demeure intraitable dans le jeu aérien. Néanmoins, des sauts de concentration peuvent parfois lui jouer des tours, comme le 23 janvier dernier face à Zulte-Waregem (1-2). Impérial durant la rencontre, il laisse l’attaquant adverse lui passer devant à la 92ème minute. Ce dernier marque de la tête et assène un coup fatal au Standard, défait dans les arrêts de jeu…

Christian Luyindama s’est rapidement mis les fans du Standard dans la poche.

S’il demeure perfectible, son talent en a déjà fait un indispensable du club belge. De plus, sa marge de progression est large. Considéré par beaucoup de supporters comme le meilleur élément défensif de l’équipe et l’un des meilleurs du championnat, son profil semble taillé pour l’Angleterre. Imperturbable malgré des rumeurs de départs qui pourraient se faire insistantes l’été prochain, le joueur garde la tête sur les épaules. En ce qui concerne les léopards, une future association avec Marcel Tisserand pourrait s’avérer plus qu’intéressante…