La RDC accrochée à Brazzaville : décryptage d’un derby du fleuve qui a bien porté son nom !

La RDC accrochée à Brazzaville : décryptage d’un derby du fleuve qui a bien porté son nom !

@ 20 Nov 18 301

Le film du match :

Conscients de disputer un match décisif, que le peuple “ne leur pardonnerait jamais” en cas de défaite (dixit Constant Omari), les léopards prennent le jeu à leur compte. Les hommes d’Ibenge injectent, d’entrée, davantage d’énergie et d’envie que lors des confrontations ratées contre le Zimbabwe, et se montrent rapidement dangereux. En partant du rond central, Trésor Mputu s’ouvre le chemin du but, effaçant Oniangué puis perforant la charnière centrale. Mais perturbé par l’appel tardif de Bolasie sur sa gauche, et peut-être par sa volonté exacerbée de marquer pour son retour, le joueur de Mazembe tergiverse (06′). Supérieure dans le jeu, la RDC manque pourtant l’immanquable : Sur un long ballon de Mbemba, Marvin Baudry rate complètement une remise de la tête pour son gardien, en pleine surface. Le cadeau atterrit alors dans les pieds de Kabongo Kasongo, seul face à Massa. Mais le joueur fait alors preuve d’un manque de sang-froid inexplicable et dévisse sa frappe (20′). L’attaquant de 24 ans, titulaire de dernière minute au détriment de Britt Assombalonga, aurait pu s’en mordre les doigts bien longtemps…

Heureusement pour l’attaquant de Zamalek, c’est lui qui ouvre le score, de manière peu académique, à peine trois minutes plus tard. Trésor Mputu frappe vicieusement un coup franc à ras-de-terre, mal repoussé par Massa. Kasongo se jette dans le but les deux pieds en avant, emportant le ballon avec lui. 1-0 pour la RDC, qui concrétise alors sa supériorité dans le jeu. Au fil des minutes, la paire Mulumbu-Mbemba gagne en complémentarité, et Trésor Mputu monte en puissance. La bataille du milieu tourne donc à l’avantage des léopards, et les constructions offensives sont bien plus tranchantes que face au Zimbabwe. Les locaux se montrent, quant à eux, parfois menaçants en contre-attaques, bien gérées par l’arrière-garde Congolaise.

Le tournant de la rencontre intervient à la 30ème minute. Alors qu’une foule de personnes tente d’entrer dans le stade Massamba-Débat, déjà plein comme un oeuf, les gendarmes emploient des gaz lacrymogènes pour la disperser. Une partie de ces gaz atteint le terrain et force les 22 joueurs à effectuer une pause. Au terme de celle-ci, un véritable déluge s’abat sur l’enceinte de Kintele, et transforme progressivement le terrain en véritable piscine. Le jeu des léopards, dont le 4-3-3 repose sur la rapidité des transmissions, est directement impacté. Contrairement aux locaux, les poulains d’Ibenge peinent à adapter leur style à cette pluie diluvienne. Le rapport de force s’en voit inversé et la bataille du milieu tourne petit à petit à l’avantage de Brazzavillois poussés par leur public. La partie devient compliquée à suivre pour le trio arbitral, qui multiplie les décisions hasardeuses. Les coups de pied arrêtés apparaissent alors comme l’unique solution de trouver la faille. Ce sont malheureusement les locaux qui en profitent à la 37ème minute. Fauché par Mubele sur le couloir droit, Loussoukou dépose un coup-franc millimétré sur la tête de Thievy Bifouma, qui inscrit son troisième but en trois confrontations avec la RDC. Le match est relancé, et les léopards laissent échapper une qualification qui leur tendait les bras. La pratique du football rendue impossible par le terrain, le derby du Pool se transforme en un véritable kick and rush aléatoire jusqu’à la mi-temps. Paradoxalement, la pluie sauve la RDC peu avant celle-ci, lorsque la passe de Bifouma vers Ibara est freinée par une flaque en pleine surface. S’en suit alors une interminable mi-temps (plus de 30 minutes !) durant laquelle les responsables du stade dégageront, très péniblement, une partie de l’eau.

Au retour des vestiaires, Bobo Ungenda a remplacé Marcel Tisserand, blessé, mais la donne reste la même. Les coups de pied arrêtés dominent toujours un match haché par l’état du terrain. Trésor Mputu cadre son coup franc, mais Massa se détend (54′). Moins de 10 minutes plus tard, Bolasie est balancé aux abords de la surface par Mayembo. L’arbitre considère la chute de l’ailier d’Aston Villa comme une glissade, et ne bronche pas (62′). Mais la véritable balle de match apparaît à la 71 ème minute : Mputu et Bolasie combinent, le joueur d’Aston Villa lance une contre-attaque avant de servir Kasongo sur un plateau. Esseulé face à Massa, l’attaquant décoche malheureusement une frappe bien trop molle, directement sur le portier adverse.

Les locaux se montrent également dangereux par intermittence, notamment via les coups de pied arrêtés de Loussoukou. Sur un corner de ce dernier, Vinny Ibara dévie de la tête pour Mayembo. Le défenseur du Havre place une tête à bout portant, claquée par Matampi (78′). Le gardien d’Al Ansar s’illustre également dans le temps additionnel, réalisant un arrêt réflexe splendide devant Prince Oniangué après avoir été, dans un premier temps, sauvé par son poteau. Un dernier frisson traverse les léopards sur le corner qui suit : la tête décroisée du même Oniangué flirte une nouvelle fois avec le montant gauche… Une poignée de secondes avant la fin du match. A l’issue d’un “derby du fleuve” qui a bien porté son nom, la RDC se retrouve ainsi dans l’obligation de gagner en mars prochain face au Liberia pour aller au Cameroun…

Rendez-vous en mars face au Liberia !

 

LES NOTES :

MATAMPI : 8

Rassurant dans ses prises de balles, mais surtout auteur de trois arrêts décisifs en fin de match, Matampi a tout simplement sauvé les léopards cette après-midi. Evincé ces derniers mois pour sa situation instable en club, alors qu’il n’a jamais vraiment déçu avec l’équipe nationale, l’ancien gardien du DCMP a prouvé lors de ce derby qu’il était le meilleur joueur Congolais à son poste.

ISSAMA : 6

Le défenseur du TPM a réalisé un match correct. Appliqué défensivement, il a bien fermé son couloir. Son tacle salvateur plein d’autorité devant Vinny Ibara (82′) est notamment à mettre à son crédit. La pluie a limité son apport offensif, qui avait plutôt bien débuté. Néanmoins, c’est lui qui est coupable d’un marquage laxiste sur l’égalisation de Bifouma. Sa prestation est également entachée parl’action de la 76ème minute, où il se fait complètement enrhumer par Merveille Ndockyt.

LUYINDAMA : 7

Fidèle à son habitude, le défenseur du Standard Liège s’est illustré par sa solidité. Autoritaire dans les un-contre-un, il a complètement éteint Ibara tout au long du match, et remporté la quasi-totalité de ses duels aériens. Très confiant, il s’est risqué à plusieurs percées balle au pied avant l’arrivée de la pluie. Ses quelques lacunes au marquage ont été compensées par son partenaire de charnière.

TISSERAND : 6

Le défenseur de Wolfsburg a réussi une belle première période, durant laquelle sa complémentarité avec Luyindama s’affirmait davantage. Sans avoir eu énormément à faire, il cède sa place à la mi-temps. Remplacé par Beaudrick Ungenda (6) qui a fait parler ses qualités dans le jeu aérien.

NGONDA : 4

Un match plutôt mitigé pour l’arrière-gauche de V Club. Très volontaire offensivement, mais trop imprécis, aucun de ses centres n’a trouvé preneur. Défensivement, il a su maîtriser Junior Makiesse, mais ses sautes de concentration auraient pu coûter cher aux léopards.

MULUMBU (C) : 5,5

Pratiquement deux ans après sa dernière cape, El Capo a réussi un match plutôt correct. Très bon lors de la première demi-heure, où il s’est illustré par son calme, et paradoxalement par sa hargne à la récupération, il a ensuite éprouvé des difficultés à contenir la vitesse de Thievy Bifouma, son ancien partenaire en club. Néanmoins, et son expérience pourrait beaucoup servir à la RDC en mars prochain.

MBEMBA : 5

Le joueur du FC Porto n’a pas réussi son meilleur match avec la RDC. Bien plus discret qu’à l’accoutumée, il s’est montré très brouillon dans ses transmissions et ses percées offensives. Cependant, avec plusieurs interceptions à son actif, il a globalement accompli son travail défensif.

MPUTU : 7

Meilleur léopard hier sur le terrain (hormis Matampi), il a donné raison à Florent Ibenge de l’avoir sélectionné, et titularisé, cinq ans après sa dernière sélection. Le maestro du TPM beaucoup décroché, et a su orienter le jeu des léopards avec brio. Leader technique de l’équipe, il aurait sans doute fait beaucoup plus de mal aux adversaires si la pelouse n’était pas détrempée. Il est passé tout près d’un but pour son retour, mais a manqué de lucidité devant Massa (6′) et s’est vu refuser un but pour une faute inexistante sur Kibamba (79′). A l’origine du but inscrit, c’est lui qui tire le coup-franc mal repoussé par le gardien adverse dont profite Kasongo (22′). Précis sur coups de pied arrêté, il met Massa à contribution (54′). A bientôt 33 ans et 15 ans de carrière tumultueuse, il est difficile de ne pas éprouver un terrible sentiment de gâchis lorsqu’on le voit jouer ainsi…

MUBELE : 3

Match très compliqué de Kata Fumbwa. Coupable d’une faute évitable qui amène le coup franc égalisateur, l’ailier de Toulouse apparaît, par ailleurs, bien loin du niveau qui était le sien il y a encore un an. Très timoré offensivement, l’ailier de Toulouse n’a pas su inquiéter Dimitri Bissiki, pourtant maillon faible désigné des Diables Rouges. Remplacé à la 65ème par Meschack, qui s’est montré beaucoup plus en vue, l’ancien joueur de V Club semble en crise de confiance.

BOLASIE : 6,5

Titularisé à gauche, l’ailier d’Aston Villa a réalisé un bon match. Très en jambes, il n’a pas ménagé ses efforts pour inquiéter l’arrière-garde adverse. Parfois maladroit dans le dernier geste mais très esseulé sur le front de l’attaque par l’apathie de Kasongo et Mubele, il a parfois permuté avec ce dernier, et a su mettre Bissiki en grande difficulté. Ce dernier aurait d’ailleurs du être exclu pour un pied en l’air sur lui que l’arbitre n’a pas sanctionné. Auteur d’une accélération bien sentie sur l’aile gauche et quelques gestes techniques, il semble revenir, petit à petit, à son niveau d’avant blessure. Il aurait pu marquer à plusieurs reprises, notamment sur un coup-franc fuyant, dévié par Mubele et sorti par Massa.

KASONGO : 4

Une victoire des léopards aurait sans doute aidé à pardonner ses ratés. Mais malheureusement pour l’attaquant de Zamalek, titulaire de dernière minute à la place d’Assombalonga, son but est insuffisant pour sauver sa prestation. Très volontaire, mais peut-être tétanisé par l’enjeu de sa première titularisation, il a manqué de sang-froid à plusieurs reprises, alors qu’il aurait pu inscrire deux, voire trois buts supplémentaires. Son apport en possession a été trop faible (il a perdu beaucoup de ballons sur le front de l’attaque).