Epfkin : Avec 13 réalisations Tandu Ndombele “Diable”, meilleur buteur de la mi-saison

Epfkin : Avec 13 réalisations Tandu Ndombele “Diable”, meilleur buteur de la mi-saison

@ 17 Déc 16 94

Le dernier match de la phase aller du championnat de l’Epfkin, le FC Nzakimwena l’a emporté sur le FC Mbemba sur le score de 2-1. Pour la circonstance, les deux buts du club vainqueur portent la marque de son avant-centre, Tandu Ndombele, alias “Diable”.  Ce qui fait de ce transfuge de Jac Héritage, le meilleur artificier de l’édition 2016-2017 du championnat local pour ses 13 signatures. Son dauphin, au royaume des buteurs s’appelle Pinock Vuvu, l’attaquant de l’AC Rangers qui lorgne à une longueur de retard. A coup sûr, à la phase retour, la bataille sera bien rude entre les deux chasseur dans le but de rivaliser voire de dépasser Wane Leba l’ex joueur  l’AC Rangers, aujourd’hui sociétaire du FC MK, meilleur buteur de la saison dernière avec un actif de 33 réalisations.

« Depuis que je joue au football et depuis ma tendre enfance,  Dieu m’a doté d’une chance extraordinaire, celle de marquer toujours des buts. Il est bien rare que je rate les occasions qui s’offrent à moi. Raison pour laquelle, le public a beaucoup d’intérêt à mon égard. C’est ma première saison au sein du FC Nzakimwena et mon statut de buteur m’accompagne toujours. J’ai commencé par Jac Trésor où j’ai débuté ma carrière, ainsi  au sein de Jac Héritage avant d’atterrir à Nzakimwena. Et j’en suis bien ravi dans l’espoir de mieux faire à la phase retour. Sur le terrain, je joue un rôle particulier : celui d’embrouiller les défenses adverses et surtout de semer la panique auprès des défenseurs. Je ne suis qu’un trouble-fête. C’est le cas aujourd’hui contre le fC Mbemba ». Lui emboîtant le pas, Jean Claude Makanda, l’entraîneur du club Nzakimwena, ajoute que « Tandu joue un rôle psychologique sur le mental des défenseurs adverses ». Et Tandu d’ajouter : « Je joue pour moi et pour mon équipe. La concurrence des buteurs dans ce championnat ne me dit rien. L’essentiel est que je marque et que je respecte ce contrat. On ne m’appelle pas « Diable » pour rien. Le reste, on le verra au bilan final ».