CAN 2019 : la liste d’Ibenge passée au peigne fin

CAN 2019 : la liste d’Ibenge passée au peigne fin

@ 06 Nov 18 2292

Une question de vie où de mort. Voilà comment qualifier le derby du Pool Malebo qui attend les léopards le 18 novembre prochain à Brazzaville. Mis en difficulté après la double confrontation ratée face au Zimbabwe, les poulains de Florent Ibenge n’ont plus droit à l’erreur. Coach Androïd a dévoilé hier la liste des 24 retenus pour ce match décisif.

 

La liste complète :

Gardiens

1. KALAMBAY Auguy (SM SANGA BALENDE)

2. MOSSI NGAWI Anthony (CHIASSO FC / Suisse)

3. MATAMPI Ley (EL ANSAR / Arabie Saoudite)

Défenseurs

1. BANGALA Yannick (AS VITA CLUB)

2. DJUMA SHABANI Wadol (AS VITA CLUB)

3. ISSAMA MPEKO Djo (TP MAZEMBE)

4. LUYINDAMA Christian (STANDARD DE LIEGE/ Belgique)

5. NGONDA Glody (AS VITA CLUB)

6. N’SAKALA Fabrice (ALANYASPOR/ Turquie)

7. TISSERAND Marcel (WOLFSBURG/ Allemagne)

8. UNGENDA Beaudrick (PRIMEIRO DO AGOSTO / Angola)

Milieux

1. MABIDI Lema (RAJA CASABLANCA/ Maroc)

2. MBEMBA Chancel (FC PORTO/ Portugal)

3. MULUMBU Youssouf (CELTIC GLASGOW/Ecosse)

4. MPUTU MABI Trésor (TP MAZEMBE)

5. MUNGANGA OMBA Nelson (AS VITA CLUB)

6. NGOMA Fabrice (AS VITA CLUB)

Attaquants

1. BAKAMBU Cédric (BEIJING GUOAN / Chine)

2. BOLASIE YALA Yannick (ASTON VILLA/ Angleterre)

3. BOLINGI MPANGI Jonathan (ANTWERP / Belgique)

4. MAKUSU MUNDELE Jean-Marc (AS VITA CLUB)

5. MESCHACK Elia Lina (TP MAZEMBE/ RD Congo)

6. MUBELE NDOMBE Firmin (TOULOUSE/ France)

7. KAKUTA Gael (RAYO VALLECANO/ Espagne)

 

Les retours :

  • Encore jamais appelé par Florent Ibenge mais récemment revenu en forme avec Mazembe, l’emblématique Trésor Mputu effectue un come-back fracassant… cinq ans après sa dernière sélection ! Le retour du maestro de Kamalondo, très réclamé par une partie des supporters, a de quoi ravir les nostalgiques ! A noter que le forfait de Paul-José Mpoku contribue certainement à son rappel. Mais a bientôt 33 ans (il les fêtera le mois prochain), et sa première sélection remontant à 2004, il sera le plus expérimenté du groupe. Et sans doute un des plus attendus au tournant…

 

  • Autre retour choc : celui de Youssouf Mulumbu. Alors que sa dernière apparition remonte à la CAN 2017 (face au Togo, où il avait été élu “homme du match” avant de se blesser et manquer le quart de finale face au Ghana), El Capo retrouvera les joies de la sélection. Sans doute pour remédier au manque de densité au milieu de terrain observé face au Zimbabwe, Florent Ibenge a décidé de rappeler Mulumbu, tout juste revenu de blessure avec le Celtic Glasgow. Egalement blessé lors du fameux 4-2 infligé aux brazzavillois lors de la CAN 2015, celui qui évoluait alors à West Bromwich avait joué un rôle prépondérant dans la victoire des léopards depuis le banc de touche. Reste à savoir quelle tâche sera confiée à l’ancien parisien cette fois-ci…

 

  • Titulaire indiscutable avec Alanyaspor (il n’a pas manqué la moindre minute cette saison en championnat), Fabrice Nsakala a enfin convaincu Ibenge de le rappeler en sélection. En confiance et régulier dans ses prestations, l’ancien latéral d’Anderlecht tentera de pallier l’absence Arthur Masuaku et de faire, enfin, décoller une carrière internationale en dents de scie. Néanmoins, rien n’assure qu’il sera préféré à Glody Ngonda dans le onze de départ…

 

  • Comme pour la double confrontation face au Zimbabwe, Firmin Mubele est appelé. Cependant, il pourrait encore être le 24ème joueur qui ne suivra pas ses partenaires à Brazzaville… S’il bénéficie d’un statut de joker à Toulouse, le joueur est en difficulté avec les Violets (aucun but inscrit cette saison). Mais surtout,  Kata Fumbwa avait souhaité mettre sa carrière internationale entre parenthèses il y a quelques mois. Affaire à suivre…

 

  • Zappé contre le Zimbabwe après une performance décevante face au Liberia Jonathan Bolingi aura de nouveau sa chance. Une semaine après avoir ouvert son compteur but avec l’Antwerp, l’ancien attaquant du TPM tentera de rééditer cette performance au stade Massamba-Débat. Repositionné milieu gauche en club, où il est titulaire indiscutable malgré son faible rendement, il demeure avant-centre dans l’esprit du sélectionneur.

 

Les absences :

  • Florent Ibenge devra malheureusement composer sans Arthur Masuaku pour ce match capital. Légèrement touché à la cheville, le défenseur de West Ham estime le 18 novembre comme prématuré pour être “à 100%” de ses possibilités. Reste à savoir qui de Nsakala , Ngonda où Shabani sera appelé à remplacer l’ancien latéral de l’Olympiakos sur le terrain. Le onze national s’affichera également sans Paul-José Mpoku, blessé depuis la mi-octobre. L’absence du capitaine du Standard Liège, très performant en sélection, est un coup dur pour les léopards… Privé du déplacement pour les mêmes raisons, Jacques Maghoma manquera aussi à ses coéquipiers.

 

  • Brouillon contre le Zimbabwe à Kinshasa, Chadrac Akolo n’aura pas le droit à une seconde chance. L’ailier de Stuttgart, bon dernier en Bundesliga, devra regarder le match à la télévision. Même son de cloche pour Jordan Botaka. Titularisé comme ailier gauche lors de la manche aller (alors qu’il évolue arrière latéral droit en club), sa prestation trop discrète face aux Warriors lui coûte sa place dans le groupe. Mis en difficulté par Khama Billiat lors du match retour à Harare, Jordan Ikoko ne fera pas le déplacement à Brazzaville. Issama Mpeko semble conserver sa longueur d’avance dans l’esprit du sélectionneur… Très décevant lors du même match et muet depuis 5 rencontres en Championship, Benik Afobe n’aura pas l’occasion d’inscrire son premier but en sélection.

 

  • Décevant avec Astana cette saison (aucun but marqué et un statut de titulaire menacé), Junior Kabananga est encore évincé. Certaines absences peuvent soulever des interrogations, comme celle de Dieumerci Ndongala, excellent avec Genk cette saison, leader de Pro League. Britt Assomablonga, qui peine à confirmer son bon début de saison avec Middlesbrough, ne bénéficie pas non plus de la confiance du coach. Pourtant performant avec Ludogorets, Jody Lukoki paye sans doute la faiblesse de son championnat. Neeskens Kebano, quant à lui, fait les frais de son faible temps de jeu à Fulham.