Anderlecht / A.Zola : Ce qu’il s’est VRAIMENT passé

Anderlecht / A.Zola : Ce qu’il s’est VRAIMENT passé

@ 02 Sep 19 6614
  • Peu après la CAN, Arsène Zola et Elia Meschack étaient annoncés en grande pompe à Anderlecht. Après avoir fait étalage d’un beau potentiel avec Mazembe, le défenseur de 23 ans s’apprête alors à découvrir le football européen. Malheureusement, rien ne se passe comme prévu… Une fois à Neerpede, le sort des deux congolais prend une tournure propre à chacun, mais une chose est désormais certaine : aucun des deux ne signera à Anderlecht. Concernant Arsène Zola, les rumeurs ont bon train… Plusieurs médias, belges comme congolais, affirmaient que le joueur avait raté son test à Neerpede, avant de fuir en Europe. Or, la vérité est tout autre. Bien informé par des sources proches du dossier, leopardsfoot se penche sur cette énième feuilleton du football congolais.

De Mazembe à Anderlecht : entre confusion et manque de communication…

  • Les belles prestations d’Arsène Zola avec le TPM la saison dernière ne sont pas passées inaperçues… Et plusieurs clubs européens avaient manifesté leur intérêt pour le jeune Corbeau ces derniers moisMouscron et un autre club de Pro League belge étaient notamment venu aux renseignements, ainsi que plusieurs clubs de Liga NOS (D1 portugaise). Des avances toutes repoussées par Mazembe… Jusqu’à l’intérêt des Mauves. Le board du club annonce alors aux deux joueurs avoir accepté une offre du club bruxellois, dans le cadre d’un transfert sec.

  • Mais une fois arrivés à Neerpede, la vérité est tout autre… Alors qu’ils pensaient rejoindre leurs nouveaux coéquipiers et signer leur contrat, les deux congolais apprennent qu’ils sont en réalité attendus pour un essai. Et que leur signature n’est pas garantie… Bien qu’agacés par ce retournement de situation, ils effectuent le test. Au cours de celui-ci, les deux joueurs parviennent à convaincre. Positionné défenseur central puis latéral gauche au cours des matchs d’entraînement, Arsène Zola satisfait Vincent Kompany, récemment nommé entraîneur-joueur d’Anderlecht. Malheureusement, le board met son veto à l’arrivée du jeune congolais, et pour cause : le club compte déjà quatre défenseurs centraux de métier.
Accueilli par son compatriote Edo Kayembe, Arsène Zola était attendu à Anderlecht pour un essai.
  • Dans ce cas, pourquoi avoir envoyé Zola en test dans un club déjà pourvu en défenseurs, tout en lui faisant croire qu’il s’agissait d’un transfert sec ? Mystère… De plus, le manque de communication des belges sur le sujet n’aide en rien. En effet, le club ne s’est jamais exprimé sur l’arrivée des joueurs, qui s’entraînaient pourtant à Neerpede avec le reste de l’effectif. Ni sur la réelle nature de leur présence, qu’il s’agisse d’un essai ou d’un transfert. Toutes les informations sur les joueurs (qu’elles soient vraies ou fausses) provenaient de médias belges extérieurs au club.

 Akimi ? Vraiment ?

En attendant de trouver un point de chute, Arsène Zola se maintient en forme en Belgique.
  • Je ne suis pas venu en Europe pour faire du tourisme. Je suis un homme et je vais continuer à me battre pour travailler” nous a confié Arsène Zola, joint par notre rédaction. “J’ai toujours rêvé de jouer en Europe et je ne laisserai pas passer cette occasion” a-t-il rajouté, déterminé à trouver un point de chute sur le Vieux Continent. Ainsi, le jeune produit de la KFA ne compte pas rentrer au pays. Du moins, pas pour y poursuivre sa carrière… Et cela n’a rien à voir avec une quelconque fuite. 

 

  • Actuellement, ses représentants étudient d’autres opportunités dans toute l’Europe, à commencer par la Belgique. Et le joueur bénéficie d’un soutien de poids : celui de Vincent Kompany, qu’il avait convaincu de ses qualités. L’ancien capitaine de Manchester City, d’origine congolaise, reste quotidiennement en contact avec Zola et se dit prêt à appuyer sa candidature auprès des clubs en question. Il est également en attente d’une réponse de deux clubs belges… Restez connectés pour en savoir davantage !