Adonis Mbambi : « A nous le titre de la 99ème édition du championnat »

Adonis Mbambi : « A nous le titre de la 99ème édition du championnat »

@ 15 Fév 17 435

Ancien basketteur au sein du BC Matonge, président de la Jeunesse Sportive de Kinshasa, un club de handball, Adonis Mbambi est aussi le président d’une équipe du même nom, affiliée au championnat de l’Entente de football de Kinshasa, actuel leader. A ce stade de la compétition, Adonis Mbambi clame haut et fort que son club,  bien parti pour la course au titre, enlèvera la palme de la saison. Il l’a dit à l’issue de la victoire de son équipe sur celle de Saint Etienne (3-0).

Leopardsfoot : Le championnat de l’Entente provinciale de football de Kinshasa en est à la 23ème journée. A ce stade de la course au titre, votre équipe, le Jeunesse Sportive de Kinshasa, est le leader avec 55 points. Est-ce une surprise ?
Adonis Mbambi : Pour moi, ce n’est nullement une surprise. Je m’y attendais. Et d’ailleurs, cela s’inscrit dans l’ordre de nos ambitions affichées au début de la saison. Nous sommes ainsi sur notre lancée du début de saison. Ces ambitions de remporter le titre étaient internes et silencieuses. Aujourd’hui, nous les portons à haute voix pour que l’opinion sportive locale et nationale sache l’objectif de la Jeunesse Sportive Kinoise pour la saison sportive 2016-2017. Nous sommes à notre quatrième année dans le championnat d’élite de la capitale. A l’occasion, nous voulons la marquer d’une empreinte indélébile. Aux trois premières années, la chance ne nous avait pas souri. Certes, il y  avait de plus forts que la JSK. Cette fois-ci, le titre est à notre portée. Même si c’est tôt et précoce, nous sommes bien partis pour nous maintenir et garder cette  pôle position jusqu’au bout d’autant plus que la JSK est maître de son destin qu’elle tient bien en main. De façon claire, nous visons le titre de  la 99ème édition du championnat de l’Epfkin. Ce ne sont pas les atouts qui nous font défaut.

Leopardsfoot : Pourquoi ce titre vous obnubile-t-il tant ?
Adonis Mbambi : C’est bien simple. Derrière ce titre, en filigrane, nous rêvons de notre admission en LINAFOOT. Voilà tout.

Leopardsfoot : Apparemment,  aucun adversaire parmi les vingt concurrents engagés ne vous effraie ?
Adonis Mbambi : C’est bien dit. Aucun adversaire ne nous fait peur. Mais nous avons du respect pour tous parce que toutes ces équipes se valent. Nous gérons à bon escient au fil des matches pour ne pas rater le coche. Avec beaucoup de conviction, le titre  local est à la portée de la JSK.

Leopardsfoot : Le championnat qui se joue à 20 est loin de son épilogue. Au passage certains concurrents, non des moindres,  lorgnent,  au loin,  dans l’attente d’un faux pas de la JSK !
Adonis Mbambi : Dans l’Epfkin, toutes les équipes se valent. Raison pour laquelle, nous ne négligeons rien. Parmi les vingt sociétaires de l’Epfkin, certains, même de façon tacite, n’ont pas encore capitulé. J’ai beaucoup de respect pour les formations comme Ujana. C’est une équipe très remarquable avec son football coulant. Son organisation interne me fascine et nous donne cette envie de diriger. C’est une équipe qui a de l’avenir. En plus d’Ujana, il y a des équipes comme Nzakimwena, Tornado, l’AC Rangers ou encore l’AC Kuya et bien d’autres  encore. Bien plus, dans ce championnat, même les équipés en positions de relégables ont un petit mot à dire dans le débat.

Leopardsfoot : Peut-on dire que la réussite de la JSK est tributaire au travail abattu par Bertin Maku, son entraîneur ?
Adonis Mbambi : La JSK est la communion des efforts fournis par tous. Chacun y apporte du sien. Bertin Maku, un ancien de l’AC Rangers, a aussi apporté du sien. Il a apporté sa touche particulière dans cet édifice commun. Je suis satisfait du travail abattu par chacun. Il y a aussi les joueurs sur qui je n’avais pas un regard particulier et qui, au fil des rencontres nous donnent beaucoup de satisfaction.

Leopardsfoot : Avant la JSK comme club de football, Adonis Mbambi  est plus connu dans le milieu du handball avec une équipe portant la même appellation de la Jeunesse Sportive de Kinshasa. Comment avez-vous fait pour basculer du hand au foot ?
Adonis Mbambi : Je suis de nature sportif avec comme soucis principal, l’encadrement de la jeunesse congolaise,  en générale et kinoise, en particulier. Si vous ne le saviez pas, je suis un ancien basketteur. J’ai presté au sein du BC Matonge. J’ai aussi pratiqué du judo. Me voici présentement à la tête de la JSK comme club de football. Cela ne m’empêche pas de m’occuper du handball. Bref, je suis opérateur sportif comme on dit. Ma passion reste l’encadrement de la jeunesse.