Enock Tshiteya : «  Ujana est une vitrine…. Je sais que je suis au bon endroit pour être propulsé ».

Par Destin Mak
712 Vues

À 18 ans, Enock Tshiteya garde les perches de l’équipe première de l’AC Ujana, un centre de formation ayant connu  des joueurs tels que Chadrack Muzungu, Mercey Ngimbi et Ernest Luzolo.  À un jour de la grande finale de l’EPFKIN, il se livre sur son parcours, ses rêves et ses ambitions en tant que jeune footballeur.

Pour commencer, pourrais-tu te présenter à nos lecteurs?

Je m’appelle Enock Tshiteya Ilunga, j’ai 18 ans et je mesure 1 mètre 85. J’évolue au poste de gardien de but à Ujana.

Détailles nous ton parcours. Comment as-tu intégré Ujana?

J’ai débuté dans mon quartier où on me surnommait Neuer, vu que je copiais son style. Et après ma mère avait décidé de m’inscrire dans une école de foot pour être formé car elle n’appréciait pas le football de rue.

Tu évolues dans un poste un peu particulier ( celui de gardien de but), quelle a été ta motivation sur ce choix? ( pourquoi as-tu choisi de devenir gardien?)

J’aime ce poste parce qu’il est particulier. Le gardien est un peu comme le chef sur le terrain. Par exemple, s’il est titularisé, il est sûr de finir le match, c’est qui n’est pas le cas chez les autres joueurs.

Quand j’avais 12 ans, j’appréciais beaucoup ce poste. C’est une chose qui est venue juste comme ça. Au début je ne voulais pas en faire une profession mais les encouragements des gens m’ont donné envie d’aller plus loin.

Quel est le gardien qui t’inspire le plus?

Le style que j’aime le plus est celui de Manuel Neuer, le gardien allemand.

En tant que gardien de but, quelles sont tes principales qualités ?

Premièrement, les balles aériennes c’est-à-dire tout ce qui est centre. J’ai cette capacité d’aller chercher les ballons haut dans les airs.

Deuxièmement, les faces à faces et les frappes lointaines. J’ai une bonne lecture de jeu qui me permet de faire face à ce genre de situation.

En tant que jeune joueur, que représente le football pour toi, et quels sont tes ambitions et tes rêves pour la suite de ta carrière?

Le football représente beaucoup pour moi. Il fait partie de mon quotidien.

J’ai toujours rêvé d’intégrer le football professionnel. Je sais que ce n’est pas du tout facile mais avec beaucoup de travail , de discipline et avec l’aide de Dieu je peux y arriver.

Je veux faire une carrière excitante. Je rêve de jouer dans plusieurs clubs européens comme Marseille, Paris, Chelsea. J’aime aussi le TP Mazembe.

Mon rêve est également de donner la Coupe du monde a mon pays.

Ujana a sorti plusieurs joueurs connus tels qu’Ernest Luzolo ( TP Mazembe) Chadrack Muzungu ( RS Berkane) , Mercey Ngimbi ( TP Mazembe) ou William Likuta. 

Oui, c’est motivant pour moi. Ils étaient ici et ont travaillé dur.

Ujana est une vitrine, ils ont été détectés et ils sont là où ils sont. C’est encourageant pour moi car je sais que je suis au bon endroit pour être propulsé.

Cette année, vous avez terminé premiers du groupe B de l’Entente provinciale de football de Kinshasa ( EPFKIN). Quels sont vos objectifs pour la suite de la saison?

Il nous reste un match, celui de la finale. Après celui-ci, nous irons au repos pour quelques semaines. Nous reviendrons ensuite pour préparer la Coupe du Congo.

Le jeudi 12 mai 2022, vous affronterez Feneline pour la grande finale de l’EPFKIN, comment prépares-tu ce match? Es-tu confiant?

Je suis confiant, j’ai fait une bonne saison. Mentalement , je suis bien et prêt pour ce match.

Pour finir, quel message souhaites-tu transmettre aux supporters congolais, particulièrement à ceux de ton club? 

D’abord j’aimerais les remercier pour leur soutien durant le championnat. Ils ont été là dans la victoire comme dans la défaite. Je les remercie énormément.

Pour les récompenser, on va essayer de gagner cette finale.

 

Articles liés

P