RDC – Madagascar (2-0) : de quoi espérer… et de s’améliorer !

RDC – Madagascar (2-0) : de quoi espérer… et de s’améliorer !

@ 09 Oct 21 1895

Tout n’était pas parfait, mais il y a du mieux !

Pour la manche aller d’une journée déjà décisive à la qualification, les Léopards ont assuré l’essentiel à domicile face à Madagascar (2-0). Face à une équipe diminuée et en pleine transition, la RDC a remporté son premier match sous l’ère Cuper, et se relance dans la course à la première place. Dans le jeu, on a vu du bon et du moins bon, mais de quoi espérer que cette victoire serve de déclic.

Les plus

Devant, c’est plus tranchant !

Chadrac Akolo a ouvert le score pour les Léopards.

Une progression notable. Alors que les joueurs n’ont eu l’occasion s’entraîner qu’une fois avant la rencontre, le 4-4-2 des Léopards était discipliné, à défaut d’être flamboyant. Mbokani et Bakambu ont été trouvés plus facilement par leurs partenaires que face au Bénin, et surtout que face à la Tanzanie. Le onze congolais a su se créer beaucoup d’occasions, même si la finition n’était pas toujours au rendez-vous…

Akolo et Moutoussamy, qui jouaient faux-pied sur les côtés, ont su se montrer dangereux à plusieurs reprises. Titularisé à gauche, le premier a inscrit son premier but en match officiel, et le second a été très volontaire, bien qu’assez brouillon dans le dernier geste. Ces impressions seront à confirmer dimanche, mais ce 4-4-2 à l’ancienne ne semble pas empêcher les Léopards d’avoir du mordant. 

Bastien et Kayembe ont fait la paire 

Samuel Bastien et Edo Kayembe (qui prennent ici Paulin Voavy en tenaille) ont affiché une belle complémentarité.
 
La satisfaction de la journée. Alignés pour la première fois en match officiel, Samuel Bastien (24 ans, Standard Liège) et Edo Kayembe (23 ans, Eupen) ont réussi leur première. Très endurants, les deux pensionnaires du championnat belge ont déployé un énorme volume de jeu, grattant un grand nombre de ballons, tout en se projetant vers l’avant pour lancer des offensives.
 
La touche technique du premier et l’impact physique du second ont fait beaucoup de bien cette après-midi. Habitué à jouer dans un registre de récupérateur, le natif de Kananga a confirmé sa belle forme en club, et a même su bousculer la défense adverse, notamment en obtenant le penalty transformé par Mbokani. Quant au milieu du Standard, son jeu de passe et sa vista ont été utiles. Une complémentarité qui, on l’espère, sera confirmée dès le match retour !

Les moins  

Manque de vitesse 

Hector Cùper souhait-il réellement instaurer un 4-4-2 dès son arrivée ? Ce schéma s’apparente plutôt a un système de repli… C’est ce que la présence d’ailiers dans la liste initiale (Wissa, Meschack) et surtout de Kakuta, un “numéro 10” suggère. En effet, on imagine mal ces trois éléments laissés sur le banc s’ils n’avaient pas déclaré forfait pour diverses raisons. Et le 4-4-2 n’aurait alors plus sa place.

Au cours du match, l’absence des deux premiers cités s’est faite ressentir. Titularisés respectivement milieu droite et gauche, Moutoussamy et Akolo n’ont pas ménagé leurs efforts, et leur propension à revenir défendre a été précieuse. Mais le manque de profondeur et de vitesse dans le jeu des Léopards s’est clairement fait ressentir.

L’absence d’un créateur

Kayembe et Bastien ont avalé les kilomètres et rempli leur rôle avec brio. Toutefois, rien ne remplace un joueur créatif, capable d’orienter le jeu, de délivrer la bonne passe au bon moment, ou de frapper les coups de pied arrêtés. Cet homme à manqué hier. Cet homme, c’est sans doute Gaël Kakuta, blessé aux adducteurs et absent pour la quatrième fois de suite en sélection sur blessure. Avant le dernier rassemblement, le Lensois avait lui-même fait part de son agacement : “C’est un petit peu chiant de rater la sélection. Ce sont des matches hyper importants pour nous. J’ai quand même pu suivre les résultats à distance mais ce sont les qualifications pour la Coupe du monde, ce sont des matches qu’on veut jouer, qui sont importants pour nous, pour la nation. Mes coéquipiers ont quand même pris 2 points importants pour la suite et j’espère être avec eux au prochain rassemblement” déclarait-il début septembre. Mais c’est encore raté… et sa frustration est au moins aussi forte que celle des supporters, dont certains l’accusent carrément de bouder la sélection avec des blessures diplomatiques, au vu du timing de ses blessures. Quoi qu’il en soit, son absence pèse. Car au vu des présélections, l’ancien joueur de Chelsea est le seul véritable créatif sur qui Cùper semble vouloir s’appuyer. En effet, Paul-José Mpoku est ignoré, et la carrière internationale (voire la carrière tout court) de Trésor Mputu semble avoir prononcé son chant du cygne.

Ce manque d’équilibre au milieu, causé par l’absence d’un créateur est donc un problème prioritaire à résoudre. Critiqué pour avoir prolongé sa disette, Cédric Bakambu a pourtant été généreux dans l’effort, se retrouvant contraint de venir défendre très bas. Et Bastien et Kayembe ont beau enchainer les kilomètres, il manque un joueur. Face à une équipe malgache âgée et en fin de cycle, ça peut se compenser. Mais face à un cador du continent, la donne pourrait être différente.

Les notes du match aller 

KIASSUMBUA 6,5

MUKOKO AMALE 4

MBEMBA 6,5

LUYINDAMA 5,5

NSAKALA 4,5 / NGONDA 6

BASTIEN 7 

KAYEMBE 8 / NGOMA (non noté)

AKOLO 7 / KAYAMBA 4

MOUTOUSSAMY 5

BAKAMBU 4,5 / MALANGO 4

MBOKANI 8 / MULEKA (non noté)