Mazembe : Et la pyramide s’inversa!

Par LPF
379 Vues

Mazembe : Et la pyramide s’inversa!

Le Tout Puissant Mazembe tente mordicus de retrouver ses marques. En perdition sur le continent depuis quelques années, le géant Lushois a amorcé un nouveau projet quitte à en faire un leader incontestable au pays et en Afrique.

Malgré l’intention de se rabattre sur la jeunesse du club en vue de façonner un avenir prometteur, l’urgence et l’impératif des résultats s’imposent à Franck Dumas. Cependant, le TP restait, jusqu’à la fin du mois de Janvier sur une spirale positive en championnat malgré les lacunes offensives.

Les Corbeaux ne prenaient presque pas de buts. Kevin Mondeko, Kabasso Chongo, Arsène Zola (avant son départ) notamment formaient une forteresse quasi infranchissable devant le portier malien Ibrahim Mounkoro. « On encaisse très peu de buts» avait l’habitude de lâcher Franck Dumas sur les mérites de son équipe. Inversement, l’équipe n’en mettait pas autant non plus.

Depuis quelques semaines, le constat semble s’inverser. C’est plutôt défensivement que le TP Mazembe souffre de plus en plus alors qu’offensivement, la mayonnaise prend davantage. Si le réveil de Philippe Kinzumbi, le retour au club de Glody Likonza et les bonnes prestations intermittentes de Jephté Kitambala semblent donner de l’éclaircie aux offensives des Corbeaux, l’équilibre défensif part souvent en vrille.

Les errements de la base arrière des Corbeaux se font souvent voir à l’extérieur. Rien que sur les trois derniers matchs livrés par le TP loin de ses bases en Coupe de la confédération, Ibrahim Mounkoro a pris 6 buts dont deux à chaque match. Entre hésitations ou mauvais choix de la défense et bourdes du portier international malien, la solidité tant louée en début de saison a laissé place à des brèches exploitables et exploitées par les joueurs adverses.

Ce n’est plus l’inquiétude sur la ligne d’attaque ou sur l’efficacité des joueurs offensifs qui plane, c’est désormais la solidité de la défense qui inquiète. Les deux buts pris contre Otohô dimanche dernier au stade des martyrs n’ont fait que mettre à nu le nouveau chantier du TP. « Notre problème est que, quand on marque un but, on s’arrête de jouer» pestait pourtant Franck Dumas avant le match aller contre Coton Sport.

Le retour de la Ligue Nationale de Football serait une aubaine pour le TP Mazembe qui n’y a plus joué depuis maintenant 52 jours. Le championnat national permettrait au TP de se remettre en cause et se trouver un équilibre.

Articles liés

P