Que vaut l’Égypte sans Salah ?

Par Muko
563 Vues

Adversaire des Léopards en huitièmes de finale de la CAN, l’Égypte sera privée de Mohamed Salah (31 ans) forfait pour blessure et de quelques cadres. Un coup dur pour l’équipe, qui devra faire sans l’aura de son joueur star et capitaine. Que valent les Pharaons, version sans Salah ? Et quelles sont les chances des Léopards ?

  • Un parcours en phase de groupe peu rassurant

Tout d’abord, un point commun lie Pharaons et Léopards : leur phase de poules sans défaite… et sans victoire ! En effet, les égyptiens ont été tenus en échec dans un groupe qui les annonçait pourtant favoris, composé du Ghana, du Cap-Vert, du Mozambique. Mais après avoir concédé un nul 2-2 à chaque rencontre, les hommes du Portugais Rui Vitória sont passés en huitièmes sur le fil.

  • Avec une défense friable ?

Mais contrairement à la RDC, c’est la défense qui inquiète. Et pour cause : l’Égypte a encaissé pas moins de 6 buts depuis le début du tournoi. Ce qui en fait, à l’aube des huitièmes de finale, la plus mauvaise défense de la compétition derrière le trio Guinée Bissau, Gambie et Mozambique (7 buts encaissés chacun). En effet, le taulier Ahmed Hegazy (33 ans, 86 capes) montre une grande lenteur, et son association avec Mohamed Abdelmonem, une des révélations de la CAN 2021, semble moins fructueuse lors de cette édition. Souvent impérial ces dernières années, le gardien El-Shenawy (35 ans) semble, lui aussi, bien moins inspiré.

  • Mais une attaque complémentaire et dangereuse

Mais devant c’est une autre histoire. Et malgré l’absence de Salah, les Léopards pourraient avoir du fil à retordre.

Avec 3 buts et 1 passe décisive, l’attaquant de pointe Mostafa Mohamed est l’un des hommes forts de cette CAN jusqu’à présent. Pour l’accompagner sur les ailes, le vicace Omar Marsmoush est en pleine confiance avec Francfort, et réussit également un très bon début de compétition. Enfin, Mahmoud Trezeguet, dont on se souvient du petit pont sur Jacques Maghoma suivi d’un rush dévastateur à l’origine du but de Salah qui scellait l’issue du match à la CAN 2019 (2-0), joue un rôle de supersub, mais gagne en importance avec la blessure de Salah. En sortie de banc, les remuants Kahraba et Zizo peuvent également jouer un rôle important.

Cette richesse offensive se reflète sur les statistiques : l’Égypte est l’équipe ayant tenté le plus grand nombre de tirs depuis le début du tournoi (56), et détient le record de touches de balle dans la surface adverse (81).

  • Des absents importants

Toutefois, l’Egypte devrait aligner un onze assez remanié demain. Et Salah ne sera pas le seul à manquer à l’appel. Le polyvalent et créatif Emam Ashour est très mal retombé sur les cervicales après avoir tenté un ciseau retourné à l’entraînement. Le milieu d’Al Ahly, qui a même frôlé la mort, est forfait pour le reste de la compétition. Autre absence, celle le gardien titulaire Mohamed El-Shenawy, qui s’est disloqué l’épaule face au Cap-Vert. Un coup dur relatif, car le vétéran était jusqu’alors auteur d’une CAN décevante. Il devrait être remplacé dans les buts par Mohamed Gabaski, qui s’était notamment illustré par ses aptitudes sur penalty lors de la dernière CAN.

Privée de 3 titulaires, dont son capitaine et joueur star, l’Egypte semble plus vulnérable. Mais attention aux ressources mentales et tactiques des Pharaons, qui se projettent très vite vers l’avant, et qui bénéficient d’une grosse activité des latéraux : avec 78 centres tentés depuis le début de la compétition, aucune équipe n’a fait mieux.

  • L’homme à suivre : Mostafa Mohamed

Mostafa Mohamed sera à surveiller de près !
Photo : Daily Sabah

En club, c’est l’un des seuls a surnager malgré la saison compliquée du FC Nantes (6 buts en Ligue 1). En équipe nationale, c’est un poison pour les défenses adverses. Le natif de Gizeh (26 ans), qui affiche un total de 11 buts en 36 sélections, est un attaquant de position puissant et très malin. Son jeu en pivot et son sens du positionnement en font un véritable renard des surfaces.Samuel Moutoussamy, son coéquipier en club, en aura certainement touché un mot à la défense : il sera à surveiller comme l’huile sur le feu !

Articles liés

P