Découverte : coach Becky, détectrice de talents à Bukavu !

Par Muko
32 vues

Bonjour Coach ! Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Bonjour à tous ! Je m’appelle Becky Bashonga. Je suis une sud-kivutienne de 24 ans, et je suis coach d’une équipe de football masculine.

En 2019, tu as fondé le BC Academics. Comment t’es venue l’idée ? 

Pour commencer, le BC Academics signifie simplement le Becky Club Academics. C’est une équipe exclusivement masculine, composée de 30 athlètes dont l’âge varie entre 12 et 19 ans. L’idée m’était venue car j’avais l’habitude d’aller au terrains de foot, et tout a coup j’ai rencontré un groupe de jeunes de 12 ans dont je me suis rapproché, je leur ai posé des questions. « Qui vous entraîne ? » Vous êtes seuls ? 

Et je me suis dit, pourquoi ne pas encadrer ces jeunes qui ont cet amour du football ? Donc je me suis lancé et je me suis donné à fond pour fonder une équipe de football masculine. 

Comment s’organise ton équipe ? As-tu des gens qui t’assistent pour les entraînements ?

Oui, j’ai un staff de cinq personnes. Sur le plan sportif, j’ai un assistant, un caissier, un secrétaire ainsi qu’un chargé de communication.

En termes de style de jeu, quel entraîneur t’inspire le plus ?

Je dirais José Mourinho. Je l’aime bien. Il a gagné partout ou il a été, et son histoire me fait penser à la mienne, donc il m’inspire beaucoup.

Disputez-vous un championnat régional ? Ou des matchs contre d’autres clubs de la région ?

Oui, on a participé à un tournoi au cercle sportif de la Botte, à Bukavu. Il y avait plusieurs clubs de la ville et de la région. Nous avons fini deuxièmes. Sinon, on joue régulièrement des matchs amicaux avec d’autre clubs de Bukavu. Parfois, on se déplace aussi dans d’autres villes de la Province.

Le manque de formation est l’un des gros problèmes pour exploiter le talent au Sud-Kivu et en RDC. Selon toi, comment remédier à ce problème ?

C’est un gros problème, surtout chez nous en RDC. Tout est basé sur le manque d’infrastructures et de matériel. Et les autorités congolaises ne soutiennent pas assez nos équipes. Pourtant, nos joueurs sont bons… Si seulement ils avaient la chance d’avoir un peu plus d’encadrement, on pourrait faire de belles choses.

On a besoin de leur assistance. morale ou matérielle. Car on ne peut pas former correctement un athlète sans matériel adéquat. Tout ça, c’est la responsabilité des autorités. Il faut impérativement qu’il y ait une meilleure politique sportive dans ce pays, car il y a un talent fou.

A plus long terme, quel est l’objectif de l’académie ?

Promouvoir les jeunes talents dans toute l’étendue de la RDC ! 

Dans la même catégorie

P