Muzungu – V Club : « A Ujana je jouais sans pression. Aujourd’hui c’est le contraire ! »

Muzungu – V Club : « A Ujana je jouais sans pression. Aujourd’hui c’est le contraire ! »

@ 07 Août 17 158

Après les 8èmes Jeux de la francophonie, on le croyait parti au Maroc pour préparer aux côtés des léopards locaux, la prochaine sortie de la RDC face au Congo Brazzaville, dans le cadre des éliminatoires du CHAN 2018. Mais en lieu et place, on a retrouvé Chadrack Muzungu samedi à la cérémonie de remise des prix aux meilleurs de la Linafoot. Occasion pour léopardsfoot, de lui tendre le micro pour savoir davantage sur sa présence à Kinshasa et surtout sur ses débuts prometteurs avec l’AS V Club.

Leopardsfoot : On vous a cru au Maroc avec les autres joueurs des Léopards mais curieusement, vous êtes à Kinshasa. Comment l’expliquez-vous ?
Chadrack Muzungu : Effectivement, après les 8èmes Jeux de la francophonie, je devais rejoindre les autres joueurs au Maroc. Je n’ai pas pu m’y rendre suite à un problème administratif lié au visa et rien d’autre, contrairement à Christian Lunanga qui par exemple, lui a pu s’y rendre car il était déjà du groupe des U20 qui avait fait la préparation à Rabat. Moi, j’avais rejoint l’équipe directement à Abidjan.

Leopardsfoot: Qu’en sera-t-il pour la suite?
Chadrack Muzungu : Je ne saurai dire davantage surtout que la délégation des Léopards va quitter  Rabat cette nuit à destination de Brazzaville tel que nous l’apprenons. Je n’attendrai que le mot d’ordre de l’entraîneur pour être fixé à ce sujet.

Chadrack MUZUNGU lors des 8ème Jeux de la Francophonie d’Abidjan

Leopardsfoot: A propos des 8èmes Jeux de la francophonie, quelle leçon en tirez-vous ?
Chadrack Muzungu
: Une nouvelle expérience est toujours bonne à vivre. Abidjan nous a ouvert d’autres horizons au contact de tous ces adversaires que nous avons rencontrés. Pour l’ensemble de la participation des Léopards, la bonne appréciation est celle du staff technique. Mais, en ce qui me concerne, j’ai réalisé que je n’ai pas été très efficace dans la finition.

Leopardsfoot: Quelle explication donnez-vous à cela ?
Chadrack Muzungu : Pour moi, je réalise que cette petite forme est consécutive au fait nous avons aligné beaucoup de matches à des intervalles assez réduits. Cela se complique si on y associe les séances d’entraînements. Mais c’est un problème passager. Je vais me ressaisir car pour prétendre au haut niveau, je dois franchir ce palier.

Leopardsfoot : Ancien de l’AC Ujana, vous êtes aujourd’hui sociétaire de V.Club. Une tunique pas trop lourde à endosser ?
Chadrack Muzungu : A Ujana, j’y ai joué sans aucune pression du public. Dans V.Club, devant  l’affluence des supporters très exigeants, il y a plus d’émotions et de pression je vais dire… mais en même temps c’est ce qui est excitant et c’est ce qui nous motive !

Leopardsfoot : Comment vous êtes-vous pris  pour surmonter toutes ces pesanteurs ?
Chadrack Muzungu
: L’entraîneur Florent Ibenge m’avait préparé mentalement. Il m’avait dit de ne pas avoir peur. Je lui ai fait confiance et tout a marché comme sur des roulettes.

Leopardsfoot : Qui vous a le plus aidé pour votre intégration au sein de V.Club ?
Chadrack Muzungu : Il y a d’abord eu l’entraîneur Florent Ibenge qui m’a beaucoup aidé. Mais celui qui m’a beaucoup aidé,  c’est mon aîné, Guy Lusadisu Basisila. Pour sa longue expérience,  il y a été pour beaucoup. Ses nombreux conseils ont facilité mon adaptation et mon intégration dans cette équipe.

Muzungu inscrit son premier but avec V Club face à Sanga Balende

Leopardsfoot : Vous jouez votre premier match contre Sanga Balende où très mal en point, V.Club est loin de retrouver ses repères. Vous voilà auteur du premier but des dauphins noirs et de l’action du 2ème but. En soi, une bénédiction pour vous ?
Chadrack Muzungu : C’est peut-être le mot comme vous le dites. Pour moi, c’était un bon baptême de feu. Les  actions des deux buts et l’ensemble de ma prestation, au cours de ce match, ont fait que ce public exigeant de V.Club puisse m’adopter d’entrée de jeu. Je m’en réjouis d’autant plus que certains autres s’y sont cassé les dents. Mais ce n’est pas une fin en soi, il faut bosser davantage pour mériter plus.

Léopardsfoot : Au championnat national, lors de quelques matches livrés avec V.Club,  y a-t-il des défenseurs qui vous ont donné du fil à retordre ?
Chadrack Muzungu : Oui ! Il y en a eu. Il s’agit, entre autres des deux défenseurs du FC Renaissance, notamment Inonga Baka et Djuma Shabani. Pour moi, ils ont été impressionnants.

Leopardsfoot : Quelles sont les équipes qui vous ont le plus marqués ?
Chadrack Muzungu : Je dirai simplement, sans aller dans les détails, que c’est  le Daring et le FC Renaissance.

Leopardsfoot : Qu’avez-vous retenu  de votre jeune participation avec V.Club en Afrique ?
Chadrack Muzungu : J’y garde de bons souvenirs. Je suis parti de la modeste formation de l’AC Ujana où j’évolue depuis 2009. Et me voici d’un coup, à l’échelle continentale, avec V.Club. C’est une chance inouïe pour moi. En souvenir, en dépit du parcours peu performant de V.Club,  je ne peux oublier notre participation à la ligue des champions de la Caf. La seule victoire, à domicile, de V.Club devant Saint Georges d’Ethiopie (2-1) va me marquer à jamais. Autant que celle que nous avons acquise, à Kinshasa devant Sanga Balende (2-0).

Leopardsfoot : Que peut-on attendre de Muzungu, la saison prochaine ?
Chadrack Muzungu : Pour l’avenir, je dirai que la vie est un éternel combat. Nous devrons travailler d’arrache-pied, pour mériter davantage et donner du plaisir à tout ce monde qui vient nous voir au Stade.