Kisangani : l’éternelle recherche de sponsors

Kisangani : l’éternelle recherche de sponsors

@ 16 Juil 20 228
Kisangani : Les équipes de foot en quête de sponsors !
 
Aujourd’hui, le football est devenu un véritable business où il faut beaucoup investir pour espérer de bons résultats. A titre d’exemple, Kisangani est une ville sportive, où le foot est considéré comme un sport roi. Cela se remarque dans le développement d’une multitude d’équipes à travers la ville.
 
Avec trois équipes certifiées dans le pays, Boyoma la belle sait produire des joueurs talentueux. Beaucoup jouent aujourd’hui dans des clubs de Linafoot, et certains ont fait la fierté de l’équipe nationale (Jean Kasusula, Joyce Lomalisa, Junior Bahumeto, Dido Bafola…) 
 
Néanmoins, les clubs de Kisangani éprouvent d’énormes difficultés de fonctionnement. La plupart des écuries boyomaises manquent cruellement de moyens pour se développer dans les meilleures conditions, et exploiter les talents dont ils disposent. Et à l’image du pays, l’absence de sponsoring se fait ressentir.
 
Le sponsoring peut-il changer l’image des équipes boyomaises ?
 
Voici les équipes de la ville habituées à jouer le championnat national :
 
1) Le Tout-Solide Malekesa. Créé en 1958, la team des verts et blancs, communément appelé les chinois boyomais a le plus grand nombre de  participation Linafoot.  Le club a déjà rencontré toutes les grandes équipes du pays ( Mazembe, V-Club, DCMP, Lupopo, Dragons, Sanga Balende…) mais aujourd’hui, l’équipe se retrouve en deuxième division. Et ses revendications pour remonter dans l’élite suite à la saison interrompue n’ont pas abouti.
 
2) Amicale Sportive Nika: Fondée en 1955 par les élèves marriste, l’AS.Nika est l’éternel rival de Malekesa. Elle aussi a déjà participé plusieurs fois au championnat national. Comme son rival, l’Amical Sportive Nika aussi a déjà jouée avec toutes les grandes équipes du pays précitées.
 
3)Le Cercle Sportif Malekiso : Comme Malekesa et Nika, le CS.Makiso aussi a déjà participé à plusieurs fois au championnat national. Il est le seul club a disposer d’un siège complet, avec le terrain d’entraînement et des appartements pour ses joueurs, de la ville de Kisangani.
 
Mais aujourd’hui, toutes ces équipes citées ne font plus le poids face aux clubs issus des différentes villes du pays. Et c’est, avant tout, en raison du manque de moyens financiers. Car en dehors de leurs comités, aucune de ces équipes n’est attachée à un sponsor qui lui permettrait d’avoir une rentrée l’argent régulière. Bien que ce problème ne se résume pas qu’à Kisangani, il est particulièrement ancré dans la ville. En effet, certaines équipes du pays, à l’image de Mazembe avec son MCK, Raw Bank etc en disposent. Raison pour laquelle toutes ces équipes se lancent à la recherche de sponsor pour augmenter leur chiffre d’affaires, et enfin venir concurrencer les autres équipes du pays.
 
Rappelons qu’à l’heure actuelle, ces trois équipes de la ville de Kisangani jouent en deuxième division. Une situation bien triste pour la capitale de la Tshopo, qui compte plus d’un million d’habitants, souvent passionnés de football.
 

Le sponsoring doit-il être une priorité pour développer le football congolais ?

Loading ... Loading ...