GOMA : Le Stade de l’Unité change son tapis noir pour un synthétique

GOMA : Le Stade de l’Unité change son tapis noir pour un synthétique

Pour la première fois dans la province du Nord-Kivu, et à coup sûr dans toute la sous région, la ville de Goma vient de s’offrir sa première pelouse synthétique dont le tissage a débuté depuis ce lundi 22 février en présence du président de la ligue de football du Nord-Kivu (LIFNOKI).

Le terme « tapis noir » peut désormais être oublié !
Longtemps surnommé tapis noir pour la couleur du sol volcanique qui recouvrait son aire de jeu, le Stade de l’Unité fera désormais la grande exception dans la ville. Ce stade qui figure parmi les plus grandes infrastructures sportives de la province arborera bientôt une nouvelle robe. Chère à Thierry Kasereka, joueur de V. club, ce stade qui figure parmi les plus grandes infrastructures de la ville avec une capacité d’accueil estimée à 7OOO places, avait été fermé afin d’amorcer les travaux de réhabilitation. Au terme de plusieurs mois, voire plusieurs années au cours desquelles rien n’avait avancer, le doute avait gagné les esprits des supporters, alimentant des débats ici et là dans les rues de la ville. Les élèves, motards et autres commerçants en avaient profité pour y élire domicile bien qu’il y a peu de temps, un grand opérateur économique, d’ailleurs grand mécène dans la région, avait sur autorisation du gouvernement provincial, entamé des travaux d’élévation des murs puis de plantage d’une pelouse naturelle. Cela avait fait le bonheur des Gomatraciens qui restaient tout de même dans l’attente  de l’ouverture effective de ce stade qui a vu des grands noms kivuciens s’y produire.

Les curieux y passent de temps entrain admirer
Perchés sur les murs, Ils sont nombreux à venir contempler l’évolution des travaux depuis le premier jour. Pascal Byamungu taxi-moto de profession, n’a pas manqué de mots pour exprimer sa satisfaction : «  je suis très content de voir que ma ville aura un joli stade dans les prochains jours, je suis ici depuis le début et selon moi, les travaux évoluent normalement. Nous disons merci à la ligue et voulons voir les vestiaires, les gradins, sièges et parking être construits afin qu’il réponde aux standards internationaux. »

« En tout cas je suis ravi que mon rêve de jouer sur un tapis synthétique devienne réalité » a lâché Jules Ndahayi, jeune joueur du FC Flèche noire de Minova (Minova une bourgade située à 50 Km au sud de Goma dans le Sud-Kivu). « Je remercie la FECOFA pour cette œuvre et je suis convaincu que cela va faire avancer le football du Nord-Kivu » a également placé Alunga Tumusifu quinquagénaire passionné de football qui ne manque aucune occasion pour se rendre au stade, un lieu qui lui permet de rencontrer ses amis.

La ligue de football du Nord-Kivu a du baume au cœur
Interviewé par leopardsfoot, Elder Vakatsuraki président de l’instance dirigeante du football provincial, estime que cet ouvrage vient répondre à un besoin longtemps souhaité et réclamé par les sportifs de sa région. « C’est pour moi un motif de satisfaction de bénéficier de l’aide de la FIFA et avoir comme dans d’autres provinces sportives, une infrastructure répondant aux normes internationales. La pose de la pelouse elle-même va durer 30 jours si la pluie ne vient pas perturber le calendrier. Il y a certes d’autres travaux intérieur à terminer mais on ne sait pas encore combien de temps cela va  prendre vu que cela n’émane pas de notre compétence », a fait savoir le président de la ligue avant d’ajouter : « nous remercions infiniment la FECOFA par le biais de son président Omari Sélemani, le coordinateur des équipes nationales Théobald Binamungu pour les efforts consentis ainsi que Mr Musanganya Lubongera pour les travaux de l’intérieur commencé il y a quelques temps. Nous osons croire qu’il ne devra pas baisser les bras bien que le gouvernement provincial a promis de s’y impliquer afin de doter les footballeurs de Goma de leur premier bijou » a conclu Elder Vakatsuraki.

Les travaux sont exécutés par une compagnie américaine
A .C.T-GLOBAL travaille pour le compte de la FIFA avec comme mission de poser les différentes pelouses synthétique à travers le monde. Rencontré ce mercredi 24 février en plein travail, Bernard Kitenge Clovis, assistant de l’ingénieur anglais Mike s’est confié à léopardsfoot au sujet de la durée des travaux.

Léoparadsfoot : Quels sont les travaux actuellement en cours ?
Bernard Kitenge : Ici nous sommes à la phase de couture, les tapis viennent en morceaux on est sensé les coudre avant de les poser. Il faut un spécialiste pour ça, voila pourquoi Mike est là.

Léoparadsfoot : A une époque vous étiez avec des zimbabwéens, aujourd’hui avec des anglais qu’en est-il ?
Bernard Kitenge : Évidemment, il y a plusieurs phases dans les travaux. A chacune d’elles, intervient un expert. Au début, on a commencé avec Silt pour la première phase des travaux, c’est-à-dire l’aplanissement de l’aire de jeu, son compactage et mesurage. Cela étant fini, il est retourné chez lui après la certification de son travail par l’équipe FIFA. Et d’ailleurs après Mike, il y a deux autres experts qui viendront pour la pose du tapis, du sable et de la colle etc.

Léoparadsfoot : A quand estimez-vous la fin des travaux ?
Bernard Kitenge : Sachez que c’est une pelouse moderne qui répond aux normes internationales, qu’on est en train de poser. Ses dimensions seront conformes, l’aire de jeu adéquate, la stabilisation, la pente, le dégagement de l’eau, tout a été pensé. Bref, on a tout prévu à notre niveau, il restera au gouvernement de construire des latrines, vestiaires, gradins, tribunes et que sais-je encore, aussi, les travaux avancent mais on ne peut pas encore se prononcer sur la date exacte de son ouverture.