Exaucée Kizinga : ” la sélection féminine de la RDC est négligée”

Exaucée Kizinga : ” la sélection féminine de la RDC est négligée”

@AzamAndrew 07 Avr 21 1335

Malgré son jeune âge, Exaucée Kizinga est déjà cadre de la sélection féminine de la RDC. Pleine d’ambition, elle compte bien rendre fiers les amoureux de football congolais. Elle l’a encore prouvé avec un but et deux passes décisives lors de la dernière rencontre des Léopards dames, en préparation aux éliminatoires de la prochaine CAN face au Congo Brazza (victoire 4-0). De plus, l’allière n’avait pas hésité à monter au créneau sur ses réseaux sociaux, afin de réclamer plus de considération des grandes instances du football congolais, mais également des médias qui, selon elle, ne partagent pas assez de contenu en lien avec le football féminin de son pays. 11 jours après cette victoire à domicile, Exaucée s’est exprimée sur différents sujets la concernant.

Bonjour Exaucée comment vas-tu ?  

Je vais bien merci et vous ?

Dernièrement vous avez disputé un match amical face au Congo Brazzaville. Le score était de 4-0 pour la RDC et tu as marqué un but. Quelles sont tes impressions par rapport à ce match ?  

J’ai vraiment l’impression que l’on joue désormais comme une équipe. Après avoir été éliminé contre le Cameroun l’an passé, nous nous sommes bien comportés individuellement et collectivement. C’est une bonne chose pour l’équipe et tout le staff technique qui fournit un très bon travail. 

Actuellement, où en es-tu dans ta carrière ?  

Je suis encore en l’apprentissage, dans la genèse de ma carrière et j’aborde les choses étape par étape en essayant de gagner chaque match et de progresser. Je cherche toujours à aller de l’avant pour atteindre mes objectifs et aider mon club et l’équipe nationale.  

Quel est ton poste de prédilection ?  

Chaque poste est rattaché à une qualité donnée, technique et surtout athlétique. Pour ma part, je suis une joueuse de couloir. Je suis très à l’aise en tant qu’ailière ou latérale. En perte de balle, je cherche toujours à récupérer le ballon. J’aime les espaces, la liberté sur le terrain, me positionner entre les lignes. Je peux également jouer milieu offensive, mais tout cela se résume à mettre mes capacités de manière optimale au profit de l’équipe et donner le meilleur de moi-même. Cependant, je suis prête à jouer à n’importe quelle position, si le coach pense que mes performances seront efficaces pour aider l’équipe. 

Actuellement tu évolues au sein de l’académie éclat sport. Quelles sont tes ambitions pour le reste de la saison et pour la saison prochaine ?  

Mes ambitions n’ont pas changé. Je veux gagner chaque match avec mon club formateur et aider l’équipe avec des buts. Essayer de décrocher un ticket pour les play-offs afin d’obtenir une place à la Coupe du Congo et le reste sera du bonus. Pour la saison prochaine, mes ambitions sont grandes tout comme celles de mon club … à nous de nous donner les moyens pour les réaliser. 

Et en sélection, quelles sont tes ambitions à court et à long terme ?  

À court terme, bien évidemment, je veux aider l’équipe à se qualifier pour les grandes compétitions. Et à moyen terme il serait idéal pour moi et l’équipe de gagner la CAN. Nous sommes un grand pays et une grande nation donc il faut qu’on soit à la hauteur de sa grandeur. 

En sélection, il y a les éliminatoires de la CAN qui arrivent. Quelles sont tes impressions par rapport ces éliminatoires ?  

Je pense que nous avons une équipe très compétitive, capable de faire de grandes choses. Il faudrait déjà obtenir notre ticket pour la CAN 2021. Pour y arriver, ça demande plus que des sacrifices … de l’organisation sur et en dehors du terrain. Nos performances ne doivent pas être influencées par des facteurs extérieurs comme ça a été le cas avec nos homologues de l’équipe masculine. La tête dirige le corps et non pas le connaitre…nous sommes le corps et c’est à la tête de tout instrumentaliser pour nous mettre dans de meilleures conditions afin que nous soyons concentrées sur le terrain. 

Quels sont selon toi les éléments qui manquent à la sélection féminine de la RDC ? 

Ah… je pourrais faire une dissertation de 12 pages pour exposer les éléments manquant à la sélection féminine. En premier lieu l’organisation, mais également de la considération de notre football. Sportivement, nous avons les joueuses qu’il faut pour être compétitives. Mais en dehors du terrain, l’organisation n’y est pas. Sans cela, on restera dans un désordre perpétuel. 

Penses-tu que la sélection féminine est négligée au Congo ?  

Oui je le pense, la sélection féminine de la RDC est très négligée. Dernièrement, nous avons joué un match de préparation de la CAN à Kinshasa, au stade des Martyrs. De plus, c’était un derby face au Congo voisin. Le match n’a pas été télévisé, et ce n’est pas la première fois. On ne s’en plaint pas, mais on dénonce simplement ce manque de considération.  

Selon toi, que faudrait-il améliorer ?  

Selon moi, il faut améliorer les conditions de préparation. On a les qualités pour faire plus. La RDC à une culture du football, la population aime le foot. Il faut que les médias présentent l’équipe féminine au grand public. Il faut aussi que la fédération et l’Etat mettent la sélection dans les meilleures conditions possibles. Et c’est pareil pour les clubs, car si on est accompagnées, on aura sûrement de meilleurs résultats. 

As-tu un message à faire passer ? 

Je demande le respect qui est dû à la sélection féminine et je me battrai toujours pour l’égalité, car l’inégalité est la mère de toutes les discriminations. J’en profite pour encourager les candidatures féminines à la tête de la FECOFA et je prône des élections transparentes. Je remercie toutes les personnes qui nous soutiennent, de continuer à nous supporter car leur encouragement nous fortifie. Pour ma part, ma mère, ma famille, mon entourage, mes encadreurs, mon club et les merveilleuses personnes qui constituent ma communauté digitale.