Adélard Mayanga : « Je souhaite apporter mon expertise à V.Club »

Adélard Mayanga : « Je souhaite apporter mon expertise à V.Club »

@ 29 Avr 18 1003

Il s’appelle Adelard Mayanga Maku. C’est un ancien joueur de l’AS V.Club de Kinshasa et de l’équipe nationale des Léopards des décennies 70 et 80. Joueur aux talents inouïs, en 1973, il est vainqueur de l’ancienne Coupe d’Afrique des clubs champions – aujourd’hui, ligue des champions de la Caf –  et vainqueur de la Can 1974, en Egypte, doublé d’une étiquette de « mondialiste », la même année, en Allemagne. Pendant son court séjour à Kinshasa, il n’a pas manqué un seul match de V.Club, son ancien club. D’abord contre la JSG Bazano de Lubumbashi puis face à l’AS Dragons Bilima. Il avait même été du voyage de V.Club à Pointe-Noire, pour le match des barrages de la coupe de la Caf, contre le CS La Mancha (5-1). Mais le peu de fois qu’on l’a vu aux productions de V.Club, c’est à peine que le publique l’a reconnu car les actuels habitués des stades kinois ne sont pas de la génération qui l’a vu au moment de sa gloire. Le samedi 28 mai 2018, Mayanga, en son temps, surnommé Good Year – de la marque des pneus qui équipaient les meilleurs voitures de Kinshasa de l’époque ou encore « Modogo » ou « Pape » vers la fin de sa carrière dans V.Club – était présent dans les tribunes lors  du match V.Club – Dragons Bilima (1-1). Aussi, #leopardsfoot en a profité pour lui poser quelques questions.

Adélard Mayanga retrouve le stade du 20 mai

Leopardsfoot :  Mr Mayanga, vous résidez en Belgique. Qu’est-ce qui justifie votre présence à Kinshasa ?
Adelard Mayanga : C’est d’abord pour des raisons familiales que je suis dans la capitale. Ensuite, c’est pour me rapprocher de V.Club, mon ancienne équipe pour quelques entretiens.

Leopardsfoot : A propos de V.Club, en quoi consiste ce rapprochement ?
Adelard Mayanga : Vous le savez bien. V.Club est mon ancien club où j’ai évolué pendant plus de dix ans. C’est mon cœur. A ce titre, je ne peux l’oublier. A ce jour, je porte encore cette équipe dans mon cœur. J’y ai évolué pendant plus de dix ans. Ce n’est donc pas moi qui peux oublier et abandonner ces couleurs. Je voulais profiter de mon séjour à Kinshasa pour me rapprocher de V.Club et lui apporter mon expertise, en ce moment, avant son entrée dans la phase de groupes de la coupe de la Caf. J’ai eu à m’entretenir avec Florent Ibenge, mon jeune frère, dans le but d’améliorer notre rendement dans cette étape de la compétition qui va devenir de plus en plus corsée.

Leopardsfoot : Vous êtes-vous déjà entretenu avec lui ?
Adelard Mayanga : C’est déjà chose faite. C’est dans le but de mettre ensemble nos connaissances en vue d’obtenir de bons résultats dans cette Coupe de la caf.

Leopardsfoot : A coup sûr, c’est votre expertise comme entraîneur que vous souhaitez mettre à contribution ?
Adelard Mayanga : C’est vrai. Mais, je n’ai plus la trentaine ou la quarantaine. J’ai pris de l’âge. Laissons le reste aux jeunes. Nous nous contenterons du rôle de conseiller de l’entraîneur.

Leopardsfoot : Si ce n’est pas un secret, quel âge avez-vous aujourd’hui ?
Adelard Mayanga : Nullement un secret. J’ai 68 ans.

Mayanga ici au centre à côté du capitaine Raoul Kidumu lors du mondial 74

Leopardsfoot : Vous avez parlé à Florent Ibenge. L’avez-vous fait aussi avec le Général Gabriel Amisi Kumba ?
Adelard Mayanga : Pas encore. Mais c’est possible qu’on se voit avant mon retour en Europe, fixé à lundi 30 avril 2018.