Découverte : Amisi Mununga, de la KFA à Clermont Foot !

Découverte : Amisi Mununga, de la KFA à Clermont Foot !

@AzamAndrew 21 Mar 20 2356

En mai 2019, le TP Mazembe signe un partenariat avec le club de Clermont foot (Ligue 2) afin d’assurer la post-formation des joueurs de la Katumbi Football Academy (KFA). Le 2 septembre 2019, trois joueurs issus de la KFA rejoignent Clermont pour un prêt de deux ans jusqu’à la fin de la saison 2020-2021. Parmi eux, Amisi Mununga, jeune international U20 congolais (20 ans). Conscient de la chance dont il bénéficie, il est prêt à tout pour réussir en Europe et prouver son statut de grands espoirs de la Katumbi Football Academy.

Contacté par notre rédaction, Amisi se dévoile dans une interview pour leopardsfoot !

 

Bonjour, Amisi, peux-tu te présenter aux internautes congolais qui nous suivent ?

Bonjour ! Je m’appelle Mununga Amisi, j’ai 20 ans et je viens de la RDC, précisément à Lubumbashi. J’ai été formé au TP Mazembe à la Katumbi Football Academy. Je suis passé par Don Bosco dans lequel j’ai disputé quelques matchs de Linafoot.

Comment se passe ton évolution au sein du club de Clermont Foot ?

Clermont foot m’a très bien accueilli, il y a une bonne ambiance, tout se passe bien, nous nous entraînons dans de bonnes conditions. Au sein du club tout se passe vraiment très bien depuis mon arrivée.

Avec quel groupe joues-tu en ce moment ?

Pour le moment je joue avec la N3 (National 3). Mais lorsque l’équipe première de Clermont joue à domicile, plusieurs pros descendent en national 3. Par conséquent, le noyau de la réserve gonfle et certains joueurs de la réserve sont amenés parfois à jouer avec les équipes des jeunes. Mais pour le moment je joue avec l’équipe réserve.

 

 

Ressens-tu une progression de ta part depuis ton arrivée au club ?

Oui j’ai clairement progressé. Je sens que j’ai évolué tactiquement. J’ai changé ma façon de jouer.

Quelles sont les différences avec l’académie de Mazembe ?

Il y a une différence ! Premièrement, à la KFA nous ne travaillions pas trop l’aspect physique. On nous donnait des exercices légers, car à la KFA nous nous entraînions pieds nus. À Clermont, au centre d’entraînement les jeunes s’entraînent avec des bottines et c’est une grosse différence. Par contre, certaines choses ne changent pas. La façon de jouer est la même, nous jouons balle au sol et produisons du beau football.

Quelles sont les difficultés que tu éprouves en Europe ? Et dans le football français ?

Jouer en hiver c’est très difficile ! Il y a des jours où il fait vraiment trop froid ! Le froid fait mal aux jambes, aux mains, mais petit à petit j’ai su m’y faire. Le football français c’est difficile. Il faut avoir du mental, faire preuve d’intelligence et rester concentré durant tout le match, car c’est du haut niveau.

Quels sont tes objectifs cette saison ?

Cette saison mes objectifs sont de marquer beaucoup de buts et donner plusieurs passes décisives. Tout simplement être le plus efficace et régulier possibles et surtout faire gagner mon équipe.

Quelle est ta relation avec l’international congolais Vital Nsimba ?

On s’est vus le premier jour. Il nous a donné beaucoup de conseils. Il nous a bien fait comprendre que le football professionnel était compliqué et qu’il fallait beaucoup travailler pour y arriver. Il est comme un vrai cousin pour nous. Il nous parle aussi de la vie, entre lui et moi il y a une bonne relation. C’est un gars cool et gentil.

Penses-tu intégrer le noyau A de ton club dans un futur proche ?

C’est l’objectif ! Intégrer le noyau A et jouer en ligue 2 dans un futur proche. Je pense que si je travaille dur, cet objectif peut être atteint.

Dernière question, quels sont tes objectifs avec les léopards ?

À l’heure actuelle pour la sélection A ce sera un peu difficile pour moi parce qu’elle contient plusieurs joueurs professionnels qui jouent dans des grands clubs. Il faut que je puisse travailler dur en club afin d’intégrer les A dans un futur proche. Ce que je vise surtout en ce moment c’est le tournoi de Toulon avec les léopards espoirs. Ce tournoi me permettrait de progresser et d’acquérir une certaine expérience.

As-tu un mot de la fin ? Un message pour les supporters congolais qui te suivent ? 

J’ai beaucoup d’amour pour le peuple congolais, leur soutien me pousse à aller de l’avant ! Je suis conscient du travail à accomplir et de mon talent. Je promets que dans un futur proche ils verront de bonnes choses.