UFC-FIFPRO : Le 10ème congrès Fifpro Afrique au mois de mai à Kinshasa

UFC-FIFPRO : Le 10ème congrès Fifpro Afrique au mois de mai à Kinshasa

Chan 2016 Quart de finale RDC – Rwanda
Dodo Landu : « les Léopards ont la chance de se retrouver en demi-finales ».

A quelques 48 heures des quarts de finale du chan 2016, notamment du match entre les Léopards de la RDC contre les Amavubi du Rwanda, pays hôte de cette compétition, dans l’ensemnle, les sportifs congolais rêvent d’une victoire sur les Rwandais. Ce serait ainsi un premier succès des Léopards sur cette équipe rwandaise en trois sorties. Pour la circonstance, Leopardsfoot.com a approché Dodo Landu Domo, le secrétaire général de l’Union des footballeurs congolais. Dodo Landu a aussi tourné son regards  sur son séjour à Kinshasa avec un clin d’œil  sur quelques faits d’actualité. Entre autres, il a été question du regard qu’il fait sur cette 4ème édition du chan et d’autres sujets.

Leopardsfoot : Qu’est-ce qui justifie votre présence à Kinshasa ?
Dodo Landu : Je suis à Kinshasa, en compagnie d’une délégation de la Fédération internationale de footballeurs professionnels « Fifpro » dans le but de traiter les aspects organisationnels du 10ème congrès de la Fifpro Afrique que la RDC, notre pays va abriter, à Kinshasa, au mois de mai 2016.

Leopardsfoot : Et qu’en est-il au juste ?
Dodo Landu : A ce stade, nous venons de boucler  l’aspect technique relatif à l’organisation. Il ne reste plus qu’à aborder les différents aspects politiques avec la fecofa ainsi qu’avec le gouvernement à travers le ministère des sports et celui des affaires étrangères pour les formalités liées aux visas des invités vde l’UFC.

Leopardsfoot : A combien pouvez-vous estimer le nombre exact de ces invités ?
Dodo Landu : Ces invités ne sont autres que les 14 membres de la Fifpro Afrique et deux pays européens. Au total, ces invités sont au nombre de quarante.

Leopardsfoot : Ce rendez-vous de mai 2016 est une première pour la RDC.
Dodo Landu : C’est vrai. Nous aurons l’insigne honneur d’abriter le 10ème congrès  de la division Afrique de la Fifpro. A ce jour, tous les autres membres permanents de cette dernière ont déjà organisé, au mois, une cession du genre. C’est donc bien normal que cette fois-ci soit congolaise pour cette session qui ira du 24 au 25 mai 2016. Ce sera un congrès exceptionnel d’autant plus qu’il sera question du 10ème congrès du genre. Le dossier de la candidature de l’UFC a été accepté et tous les propositions faites ont été validées.

Leopardsfoot : Quelles dividendes l’UFC et la RDC tirent en retour ?
Dodo Landu : L’énorme bénéfice que l’UFC et la RDC en tirent n’est autre que la visibilité et l’image  du pays qui en sort grandie. Bien plus, c’est aussi une marque de reconnaissance pour les footballeurs congolais que l’UFC représente pour la défense des intérêts des uns et autres. Cela prouve à suffisance que l’UFC prend à cœur leur situation sociale et leur statut juridique.

Leopardsfoot.com : Qu’en est-il du lendemain de la 1ère édition du tournoi des joueurs sans clubs ou en fin de contrat que l’UFC avait organisé en été dernier ?
Dodo Landu : Ce concept est de la Fifpro. Il fonctionne merveilleusement en Amérique latine, en Europe et en Asie pendant qu’il fait ses premier pas en Afrique. Certes, l’UFC n’est qu’à sea
première édition. Dans nos prévisions, l’on concoctait quelque chose pour l’avenir. Il se fait que les choses sont allées très vite. Sous la houlette de la division Afrique, une campagne du genre sera vécu en Afrique du Sud, au mois de juillet 2016 – sans précision des dates -, avec les joueurs africains pour le même concept sur le continent. Aussi, l’UFC entend-elle organiser sa 2ème édition, un mois plus tôt, c’est-à-dire au mois de juin de la même année. A l’issue de cette 2ème expérience de l’UFC, les joueurs Ceux qui auront de la chance pourront être présents au pays de Nelson Mandela.

Leopardsfoot : Le championnat de la linafoot se déroule sans les incidents comme vécus auparavant. Le message de l’UFC à ce sujet a-t-il été bien suivi ? Qu’en pensez-vous ?
Dodo Landu : Tout est à l’honneur des organisateurs du séminaire de la Fecofa sur la violence. En quelque sorte, ils ont anticipé sur les événements. L’éloignement, du moins jusqu’ici des actes de vandalisme des stades, est la résultante des recommandations de ces assises de l’Hôtel Béatrice. Mais cela ne suffit pas. Il faut multiplier plusieurs  sessions du genre pour que l’idéal sportif l’emporte sur toutes les autres considérations. Car, le football regorge en lui des valeurs positives.

Leopardsfoot.com : L’actualité chaude, c’est cette rencontre des quarts de finale du chan 2016, entre la RDC et le Rwanda. Comment entrevoyez-vous cette rencontre ?
Dodo Landu : Nous sommes optimistes. Cela, au regard du bon comportement  des Léopards  qui ont accédé au 2ème tour sans beaucoup de calcul et beaucoup de casse, pour la première fois dans les annales du football congolais dans une phase finale. C’est la marque de confiance que le onze national suscite en lui. En même temps, cela suscite aussi des craintes au niveau mental des joueurs. Le trop plein de confiance en soi peut être enclin à une certaine déconcentration, dans le chef  des athlètes, premiers acteurs de la joute de ce samedi. Ibenge que nous savons très expérimenté dans cette matière, peut entrevoir le danger qui guette ses poulains et qui peut leur jouer un mauvais tour. Sinon, à mon humble avis, les Léopards ont la chance de se retrouver en demi-finales. De façon tacite, cela voudrait simplement dire que les Léopards devraient venir à bout des Abeilles du Rwanda.

Leopardsfoot.com : Ces demi-finales passent inévitablement par un succès sur les Amavubi du Rwanda.
Dodo Landu : Bien sûr. Toutes les équipes du Chan s »e valent quand bien même d’autres sont déjà éliminées. Autant dire qu’il n’y a plus de  petites équipes en football. Nous savons que le 10 janvier dernier, les Rwandais l’avaient emporté sur les congolais (1-0), en amical, à Gisenyi. L’on sait aussi qu’à la Can  2004, en Tunisie, à la phase des poules, les mêmes Amavubi avaient infligé un petit camouflet aux Léopards sur la même note. C’est la 3ème confrontation, toutes compétitions confondues, entre les deux pays. Autant dire que ce derby entre deux pays voisins est très déterminant. Personnellement, nous avions confiance à ces Léopards surtout que cette rencontre a de petites ramifications politiques, comme le veuille ou pas,  sur les deux pays. D’où tout l’intérêt que cette rencontre charrie. Néanmoins, ce n’est qu’un match de football.