Renaissance : une victoire pour l’honneur et une élimination par manque d’expérience

Renaissance : une victoire pour l’honneur et une élimination par manque d’expérience

@ 18 Mar 17 67

Le FC Renaissance : une victoire pour l’honneur et une élimination par manque d’expérience
L’équipe du FC Renaissance n’accédera pas aux matches barrages de la coupe de la confédération africaine de football. Et pour cause, cette formation a vu sa courte carrière continentale s’arrêter à l’étape des matches retour des 16èmes de finale. Le FC Renaissance, vainqueur, le vendredi 17 mars 2017, sur la marque de deux buts à un, au Stade des Martyrs est, du coup, éjecté du circuit, par la formation de Mouloudia Club d’Alger. Le club algérois est ainsi bonifié par son succès (0-2), à domicile, au match aller. Bien que battu, au Stade des Martyrs, Mouloudia s’est ouvert les portes des barrages de cette compétition, contre une des équipes recalées de la ligue des champions.

Les péripéties de la rencontre
Au dernier coup de sifflet, le FC Renaissance l’emporte à domicile mais sans avoir marqué le moindre but. Les buts enregistrés sont plutôt à l’actif des Algériens devant la formation locale sans la moindre réussite et sortie du terrain bredouille. Pourtant, à la quête des trois buts pour sa qualification, Renaissance mets la pression, d’entrée de jeu, sur la défense de son adversaire. Aux  corners infructueux succèdent des balles arrêtées improductives. Qu’à cela ne tienne, à la 7ème minute, à la conclusion d’une offensive des vert-blanc et orange, la frappe de Jésus Moloko Ducapel est contrée par un défenseur de Mouloudia qui prend à contre-pied, Chaouchi, le portier algérois. A Renaissance encore un but pour rétablir l’équilibre après le retard du match aller.  C’est cette courte avance que les deux équipes regagnent les vestiaires. Après la pause alors  que les sportifs congolais sont à l’attente de ce 2ème but,  ces sont les  Algériens qui réussissent l’inattendu quand, à la 49ème minute, Mansouri trompe Héritier Nke, le portier de Renaissance. A cet instant, un silence de cimetière plane dans le stade.  L’équation se complique davantage pour les kinois. Les Algériens deviennent de plus en plus incisifs sans toutefois à doubler la mise. En impossibilité d’un miracle qualificatif avec quatre buts,  Renaissance sauve quand son honneur, à la 79ème minute. En effet, comme au premier but de Renaissance, c’est encore Jésus Moloko Ducapel qui en est le détonateur. Sur son centre de la droite à gauche, dans la panique, un autre défenseur de Mouloudia trompe une fois de plus son propre gardien. Ce qui fait du bien à Renaissance qui mène par 2-1, jusqu’au dernier coup de sifflet.  Du coup, le FC Renaissance est éliminé et fait les frais de son manque d’expérience.