Le FC Renaissance savoure son premier titre national

Le FC Renaissance savoure son premier titre national

@ 05 Juil 16 115

52ème coupe du Congo de football
Le FC Renaissance savoure son premier titre national

Les rideaux sur la 52ème coupe du Congo de football sont tombés le mercredi 29 juin 2016, avec le couronnement du FC Renaissance de Kinshasa qui est monté sur le podium au terme de sa victoire sur le Cercle Don Bosco de Lubumbashi, battu, sur le score de deux buts à zéro. Renaissance, soutenu du début à la fin de la partie, par son nombreux public, tout en orange vêtu, n’a pas assez de peine, pour avoir la peau de son adversaire.

But matinal de Roum Matumona
Les choses se sont compliquées pour le CS Don Bosco,  à la première attaque amorcée, depuis le coup d’envoi de la rencontre. Sur cette offensive, Fiston Bokungu Ndjoli est crocheté dans la surface fatale. Cette faute,  sanctionnée d’un penalty, est convertie en but par le capitaine Roum Matumona (1′), qui a pris, à contre-pied, Ibrahim Monkoro, le portier de Don Bosco.  Ce but matinal déboussole, quelque peu, la stratégie mise en place, par Kassongo Ngandu, l’entraîneur de Don Bosco. Mais au fil des minutes, les Salésiens lushois stabilise leur jeu. Très collectifs, ce derniers n’arrivent pas à franchir l’arrière-garde de l’écurie orange. Toutes les velléités offensives de Don Bosco sont, dans la plupart des cas, annihilés aux abords du rectangle fatal.

Un sombrero et le match est tué.
On s’approche de la pause. Sur sa dernière attaque avant les citrons, Francis Kazadi hérité d’une balle et se retrouve en face du portier adverse. Ibrahim Monkoro qui déserte ses perches pour sauver les meubles, est reçu par un sombrero magistral de l’attaquant de Renaissance. Devant la cage dégarnie, sans aucune peine, Francis Kazadi envoie le cuir au fond des filets. Renaissance s’offre une avance de deux longueurs sur Don Bosco qui ne comprend rien de ce qui lui arrive.

L’impuissante fougue de la jeunesse
La 2ème période n’aura été d’aucune importance pour la suite. Renaissance maintient cette avance tout en veillant au grain sur le plan défensif. La preuve du manque d’arguments offensifs de Don Bosco est flagrant. Pour preuve, le premier tir – du reste pas du tout cadré – de l’équipe lushois survient à la 62ème minute. Ce shoot nullement inquiétant avait pris les airs. Il en a été ainsi pour deux ou trois autres essais des Salésiens. La fougue de la jeunesse de leurs attaquants comme le puissant avant-centre Ben Malango, un ancien de Jac Héritage et des techniciens talentueux  comme Micka Miché, Joël Mosevico avec l’appui du capitaine Ilongo Ngasanya, tous n’ont pu ébranler la cuirasse de Renaissance. Ilongo quittera ses co-équipiers à la suite d’une blessure à la cuisse. Malgré les trois changements opérés par Kassongo Nganu, ses poulains n’ont su relever la tête.

Réconfort moral d’André Kimbuta
Au-delà de l’appui inconditionnel du public, acquis entièrement à la cause du FC Renaissance, cette équipe a vu son moral gonflé en bloc avec la présence du gouverneur de la ville, André Kimbuta. A la naissance de cette équipe en 2014, les “Jamais sans vous”, les supporteurs de Renaissance considéraient le n°1 de la ville, selon une certaine opinion, comme l’un de ceux qui ont milité contre la fondation de ce club. Oubliant les douleurs de cette naissance, le “Jamais sans vous” l’on ovationné quand Roum Matumona a remis la coupe du sacre au gouverneur de la ville. Une ambiance de fête hystérique qui restera, à jamais, gravé dans la mémoire des sympathisants de Renaissance. Aux côtés du gouverneur de la ville, on a pu voir le ministre des sports Denis Kambayi ainsi que Jean Claude Kadima, le bourgmestre de la commune de Kalamu. Chacun, d’une manière ou d’une autre s’est senti honoré par ce sacre du FC Renaissance.

Mazembe attend
Don Bosco est le premier sociétaire de la linafoot mis sur orbite du nouveau vainqueur. Après Don Bosco, la route de Renaissance s’orientera sur le Tout Puissant Mazembe dans le cadre de la super coupe du Congo de football. Ce match de gala se joue entre le champion de la Linafoot (Mazembe) et le vainqueur de la coupe du Congo (Renaissance). Ce sera l’occasion pour l’écurie Orange de jauger sa vraie valeur  par rapport à cet ogre de Lubumbashi. Et d’ailleurs, au sortir du Stade Tata Raphaël, tout Renaissance ne jurait que par ce rendez-vous attendu, sauf imprévu, au début du mois de janvier 2017.

L’objectif atteint Et voici l’Afrique
Ce premier sacre du FC Renaissance ouvre le chemin continental, à la prochaine coupe de la Caf. Renaissance y sera, pour sa première expérience,  en compagnie de Sa Majesté Sanga Balende, le 3ème de la Linafoot. C’est un record pour cette équipe, en moins de deux ans d’existence. Pour sa première saison à l’Epfkin, Renaissance, classé 2ème a été étouffé par le champion local en 2015, le Sporting Club Arc-en-ciel qui se fait harakiri et  qui n’a survécu que l’espace d’un titre avant son retour volontaire au parc. La voie libre, Renaissance a arraché  le titre local doublé de ce titre national. Un véritable exploit. C’est ce qu’a déclaré Daouda Lopembe, coach adjoint de Renaissance. « Nous avions un double objectif. Le premier, le titre local. C’est acquis. Le 2ème, le titre national, également acquis. Nous allons nous préparer pour l’Afrique ». Pareil pour le capitaine de l’équipe, Roum Matumona. « Ce n’était pas facile. Mais avec le concours de notre public, on y est arrivé. Cela va nous motiver pour l’Afrique ».