Portrait : Chryso Mukendi ancien joueur, aujourd’hui entraîneur de Lubumbashi Sport

Portrait : Chryso Mukendi ancien joueur, aujourd’hui entraîneur de Lubumbashi Sport

Ancien footballeur devenu entraineur, Chrysostome Mukendi est né à Lubumbashi le 19 Mai 1971. Il est l’ainé d’une famille de six garçons et une fille. Très jeune, Chryso débute sa carrière chez les Kamikazes de Lubumbashi Sport. C’est son club d’enfance  car en 1982 il passe par toutes les catégories. D’abord chez les minimes puis chez les cadets avant d’intégrer l’équipe Junior des rouges et blanc. En 1990, le milieu offensif intègre l’équipe pro du club du Haut-Katanga avec lequel il passera cinq ans avant de poser ses valises à Mbuji-Mayi pour offrir ses services à l’AS Bantou.

Mukendi offre la Coupe du Congo à l’AS Bantou
Agé que de 24 ans, Mukendi quitte son club formateur et s’engage chez les « Bantous » en 1995, cette même année il goûte aux délices de la palme nationale en remportant la Coupe du Congo sous ses nouvelles couleurs. Une année après, Chryso et les Bantous échoue en finale de la coupe du Congo face au DCMP de Kinshasa 3-2 scores cumulés. On devra noter que l’actuel homme fort des  vestiaires des Kamikazes a disputé deux coupes de la confédération mais hélas, éliminé à chaque fois au tour préliminaire.

L’enfant prodige fait son grand retour
En 1998 après la prise du pouvoir de Kabila le père, il retrouve son Lubumbashi natal et s’engage au TP Mazembe pour six ans avant de revenir dans son club formateur. Après six ans d’amour avec Lubumbashi Sport, Mukendi rejoint les salésiens de Don Bosco pour une saison avant de mettre terme à sa carrière entant que joueur.

Comme entraineur
Pour son mental de fer et sa détermination, Mukendi est revenu chez les salésiens comme adjoint pendant plus de six ans aux côtés Mwakasu, Andy Futila, Giresse Mpeza et Ecosse Mutombo. En 2013, il passe un stage chez les corbeaux du TP Mazembe au terme duquel il se voit confier la direction du très riche club de Likasi, l’AS Kilimandjaro qui venait de se séparer de son entraineur Omer Mbayo. Pour sa première expérience, le technicien alors méconnu  du public Likasien s’attire convoitises et critiques mais va terminer à la première place du championnat local de Likasi et offre à l’AS Kilimanjaro son deuxième titre urbain. Il conduit cette même année l’ASK sur la plus haute marche du podium en glanant pour la première fois le championnat Provincial de l’ex Katanga mais échoue dans les préliminaires de la ligue nationale de football (Linafoot).

Mukendi, «  le King ! »
Après son échec avec les montagnards aux préliminaires, le jeune entraineur revient fort en championnat local avec une équipe qui impose respect, discipline et admiration. Il termine pour la seconde fois au top du championnat de Likasi et donne à l’AS Kilimandjaro son deuxième sacre avant de claquer la porte en dépit des statistiques qui plaidaient à sa faveur. Cette année là, Mukendi passe des durs moments à l’ASK. Après le premier match de la phase de groupe qui opposait l’AS Brassimba à sa bande, Chryso Mukendi est suspendu par le comité dirigeant. Trois jours après, le technicien quitte le triple champion de Likasi. À la base de cette démission, l’ingérence du comité sportif dans le choix tactique du club, nous dira t-il !

L’Ajax, un tremplin pour Mukendi
Fin 2015, l’Ajax de Kipushi l’enrôle.  Six mois après, il est courtisé pour donner espoir à une équipe en perte de vitesse après une première partie du championnat en dessous de la moyenne. Il redresse la saison des Sang et or de Likasi en gagnant treize matches sur les quatorze possibles et fait de Panda la meilleure équipe de la phase retour.  Panda, pourtant mal classé lors du premier acte, retrouve le sourire et termine sur la troisième marche du podium. Avec ce club de Likasi, Mukendi Chrysostome a perdu deux finales de province (championnat provincial et préliminaires de la coupe du Congo).

Et enfin, Lubumbashi Sport
C’est en 2016, après plusieurs tractations que l’ancien joueur va mettre fin aux rumeurs en paraphant un bail de deux ans avec son club formateur, Lubumbashi Sport.  Un choix jugé osé selon lui au micro de Marco Emery Momo journaliste sportif de la Radio Likasi : « Je reviens ici comme entraineur, c’est une belle aventure avec mon club chéri.  J’ai hésité au début mais en fin de compte, j’ai compris qu’il fallait oser. Je sais que ce ne sera pas facile mais je dois me surpasser pour donner les meilleurs de moi-même » notons que le coach de 45 ans remplace à ce poste Baudouin Lofombo, lui qui a réussi à amener les Kamikazes de La capitale cuprifère en division un.