Fabrice N'Sakala

Répondre
gilzinho
Messages : 726
Enregistré le : 05 avr. 2008, 17:59
Contact :

Re: Fabrice N'Sakala

Message par gilzinho » 05 févr. 2015, 14:10

Il y a quelques années, Fabrice N'Sakala était annoncé comme l'étoile montante du football français au poste d'arrière gauche. Mais divers événements ont fait qu'il a finalement opté pour la RD Congo avec qui il aurait pu disputer la CAN en Guinée équatoriale. Qualifiés pour les quarts de finale malgré un troisième match nul contre la Tunisie (1-1), les Léopards joueront leur place dans le dernier carré samedi contre le Congo Brazzaville. L'occasion pour le latéral d'Anderlecht de faire un point sur cette sélection méconnue. En exclusivité pour Goal, il explique également les raisons de sa non-sélection.

Fabrice, la RD Congo est en quarts de finale de la CAN. Etes-vous surpris par cette qualification ?
"Pas spécialement. Au regard des éliminatoires, il y avait déjà une bonne mentalité, une envie de bien faire. Quand ils sont partis, les joueurs avaient comme objectif d’aller en finale. On sait que c’est difficile, mais on a vraiment l’ambition d’aller loin dans cette compétition. J'essaie de les suivre et de les soutenir. On est tous conscients que la tâche n'est pas simple pour eux, mais on espère qu’ils iront le plus loin possible."

Aujourd'hui vous êtes supporter de la RD Congo, mais vous-auriez pu être de la partie...

"C’est vrai que j’aurais aimé participer. Je m’étais aussi préparé au cas où, mais j’étais un peu juste physiquement. Je revenais de trois mois de blessure, j’avais enchaîné cinq matches et au dernier je me suis fais une contracture à la cuisse droite, ce qui ne m'a poussé à renoncer à la CAN cette année."

Est-ce réellement un choix de votre part ou Anderlecht vous a empêché d'y aller ?

"Empêché je ne dirais pas ça. Il y avait pas mal de blessés, pas de remplaçants. Le club était dans une situation délicate. Ils avaient besoin que je reste pour disputer les matches qui se déroulaient pendant la CAN."

Le calendrier a donc joué dans cette non-sélection ?

"C'est vrai que le calendrier est un peu problématique, mais ça ne date pas d’aujourd’hui. Il fallait s’y attendre. On a perdu pas mal de joueurs qui sont là-bas, plusieurs joueurs sont absents, mais ça arrive."

Florent Ibenge, le sélectionneur, a-t-il eu son mot à dire ?

"Oui, il a eu un entretien avec Besnik Hasi, mon entraîneur. Ils ont discuté. Il n’était peut-être pas forcément d’accord à la base, mais je pense que ma justesse physique a fait que finalement je suis resté au repos, car je n’aurais peut-être pas pu enchaîner autant de matches à la CAN."

Etes-vous en contact avec certains joueurs en Guinée équatoriale ?

"Effectivement, on est souvent en contact. Plus que de simples partenaires, ce sont aussi des amis. On se donne quelques nouvelles, du mieux qu'on peut. En ce moment, je n'arrête pas de leur dire : 'qualifiez-vous, parce que je vais bientôt arriver (rires).' Mais sérieusement je suis conscient que même au Congo il y a de la concurrence, donc je me prépare à montrer que moi aussi j’ai ma place dans cette sélection."

La RD Congo est une sélection méconnue. Que pensez-vous des joueurs qui la compose ?

"C'est vrai qu'ils sont méconnus, mais il suffit d’une génération pour faire passer un cap à cette sélection. On a l’ambition de pouvoir le faire. On sait qu’il y a pas mal de joueurs européens, moi le premier, qui discutent depuis longtemps sur le fait que ce serait une bonne chose que l'on se rassemble pour aller en sélection. Mais il y a aussi le sélectionneur qui a son mot à dire. Après on verra de quelle manière ça se fera."

Après être passé par les équipes de France jeunes, pourquoi ce choix de jouer pour la RD Congo ?

"Mon choix est plus dû à la famille qu'à autre chose. J’ai pris une décision et je l’assume totalement."

Vous étiez pourtant un grand espoir à l'ESTAC, avez-vous des regrets ?

"J’ai eu pas mal de poisse. Plusieurs clubs m’ont contacté et ça ne s’est pas fait. J’ai connu plusieurs sélections (U17, U18, U19, Espoirs) et en fin de compte je suis un peu l’oublié, mais ce sont les aléas du football. Je n’ai pas de regrets, parce que ce n’est pas comme si j’étais dans une situation catastrophique. J’ai quand même réussi à jouer à Anderlecht, j’évolue en Ligue des champions. Pour moi, tous les objectifs que j’avais sont presque atteints, donc au contraire, je suis très satisfait d’être à Anderlecht aujourd’hui."

Justement, on a le sentiment que vous vous épanouissez enfin à Anderlecht...

"Disons que j’ai appris à m'y sentir comme chez moi, donc ça fait plaisir. En peu de temps, les supporters ont su m’adopter assez facilement et c’est pour ça que je me sens aussi bien sur le terrain."

Vous avez prolongé jusqu'en 2018 en août dernier. C'est la preuve d'un engagement sur la durée ?

"Ca ne me dérangerait pas, mais les performances font aussi que l’on peut être appelé ailleurs. Pour l’instant, je me concentre sur Anderlecht en essayant de remporter le plus de titres possibles."

Si l'opportunité s'offrait à vous de revenir en Ligue 1, serait-ce envisageable ?

"Je ne néglige pas la Ligue 1, car c’est un bon championnat que je connais. Ca me ferait plaisir, ainsi qu'à ma famille, car je reviendrai en France. Après si je retourne en Ligue 1, ça ne sera pas pour signer n’importe où. C’est vraiment une réflexion qui se fera au moment venu. Je n’ai pas eu d’approches, certainement parce que j'ai décidé de prolonger à Anderlecht. De toute façon, je reste patient, je travaille et on verra bien."

Entretien réalisé par Benjamin Quarez - @BenjaminQuarez
"Congolais à part entière surtout quand sa va mal,pays du mâle où le bien passe nécessairement par le mal "

Erick Ross
Entraîneur
Entraîneur
Messages : 18507
Enregistré le : 29 déc. 2007, 20:16
Contact :

Re: Fabrice N'Sakala

Message par Erick Ross » 06 févr. 2015, 18:52

gilzinho a écrit :Il y a quelques années, Fabrice N'Sakala était annoncé comme l'étoile montante du football français au poste d'arrière gauche. Mais divers événements ont fait qu'il a finalement opté pour la RD Congo avec qui il aurait pu disputer la CAN en Guinée équatoriale. Qualifiés pour les quarts de finale malgré un troisième match nul contre la Tunisie (1-1), les Léopards joueront leur place dans le dernier carré samedi contre le Congo Brazzaville. L'occasion pour le latéral d'Anderlecht de faire un point sur cette sélection méconnue. En exclusivité pour Goal, il explique également les raisons de sa non-sélection.

Fabrice, la RD Congo est en quarts de finale de la CAN. Etes-vous surpris par cette qualification ?
"Pas spécialement. Au regard des éliminatoires, il y avait déjà une bonne mentalité, une envie de bien faire. Quand ils sont partis, les joueurs avaient comme objectif d’aller en finale. On sait que c’est difficile, mais on a vraiment l’ambition d’aller loin dans cette compétition. J'essaie de les suivre et de les soutenir. On est tous conscients que la tâche n'est pas simple pour eux, mais on espère qu’ils iront le plus loin possible."

Aujourd'hui vous êtes supporter de la RD Congo, mais vous-auriez pu être de la partie...

"C’est vrai que j’aurais aimé participer. Je m’étais aussi préparé au cas où, mais j’étais un peu juste physiquement. Je revenais de trois mois de blessure, j’avais enchaîné cinq matches et au dernier je me suis fais une contracture à la cuisse droite, ce qui ne m'a poussé à renoncer à la CAN cette année."

Est-ce réellement un choix de votre part ou Anderlecht vous a empêché d'y aller ?

"Empêché je ne dirais pas ça. Il y avait pas mal de blessés, pas de remplaçants. Le club était dans une situation délicate. Ils avaient besoin que je reste pour disputer les matches qui se déroulaient pendant la CAN."

Le calendrier a donc joué dans cette non-sélection ?

"C'est vrai que le calendrier est un peu problématique, mais ça ne date pas d’aujourd’hui. Il fallait s’y attendre. On a perdu pas mal de joueurs qui sont là-bas, plusieurs joueurs sont absents, mais ça arrive."

Florent Ibenge, le sélectionneur, a-t-il eu son mot à dire ?

"Oui, il a eu un entretien avec Besnik Hasi, mon entraîneur. Ils ont discuté. Il n’était peut-être pas forcément d’accord à la base, mais je pense que ma justesse physique a fait que finalement je suis resté au repos, car je n’aurais peut-être pas pu enchaîner autant de matches à la CAN."

Etes-vous en contact avec certains joueurs en Guinée équatoriale ?

"Effectivement, on est souvent en contact. Plus que de simples partenaires, ce sont aussi des amis. On se donne quelques nouvelles, du mieux qu'on peut. En ce moment, je n'arrête pas de leur dire : 'qualifiez-vous, parce que je vais bientôt arriver (rires).' Mais sérieusement je suis conscient que même au Congo il y a de la concurrence, donc je me prépare à montrer que moi aussi j’ai ma place dans cette sélection."

La RD Congo est une sélection méconnue. Que pensez-vous des joueurs qui la compose ?

"C'est vrai qu'ils sont méconnus, mais il suffit d’une génération pour faire passer un cap à cette sélection. On a l’ambition de pouvoir le faire. On sait qu’il y a pas mal de joueurs européens, moi le premier, qui discutent depuis longtemps sur le fait que ce serait une bonne chose que l'on se rassemble pour aller en sélection. Mais il y a aussi le sélectionneur qui a son mot à dire. Après on verra de quelle manière ça se fera."

Après être passé par les équipes de France jeunes, pourquoi ce choix de jouer pour la RD Congo ?

"Mon choix est plus dû à la famille qu'à autre chose. J’ai pris une décision et je l’assume totalement."

Vous étiez pourtant un grand espoir à l'ESTAC, avez-vous des regrets ?

"J’ai eu pas mal de poisse. Plusieurs clubs m’ont contacté et ça ne s’est pas fait. J’ai connu plusieurs sélections (U17, U18, U19, Espoirs) et en fin de compte je suis un peu l’oublié, mais ce sont les aléas du football. Je n’ai pas de regrets, parce que ce n’est pas comme si j’étais dans une situation catastrophique. J’ai quand même réussi à jouer à Anderlecht, j’évolue en Ligue des champions. Pour moi, tous les objectifs que j’avais sont presque atteints, donc au contraire, je suis très satisfait d’être à Anderlecht aujourd’hui."

Justement, on a le sentiment que vous vous épanouissez enfin à Anderlecht...

"Disons que j’ai appris à m'y sentir comme chez moi, donc ça fait plaisir. En peu de temps, les supporters ont su m’adopter assez facilement et c’est pour ça que je me sens aussi bien sur le terrain."

Vous avez prolongé jusqu'en 2018 en août dernier. C'est la preuve d'un engagement sur la durée ?

"Ca ne me dérangerait pas, mais les performances font aussi que l’on peut être appelé ailleurs. Pour l’instant, je me concentre sur Anderlecht en essayant de remporter le plus de titres possibles."

Si l'opportunité s'offrait à vous de revenir en Ligue 1, serait-ce envisageable ?

"Je ne néglige pas la Ligue 1, car c’est un bon championnat que je connais. Ca me ferait plaisir, ainsi qu'à ma famille, car je reviendrai en France. Après si je retourne en Ligue 1, ça ne sera pas pour signer n’importe où. C’est vraiment une réflexion qui se fera au moment venu. Je n’ai pas eu d’approches, certainement parce que j'ai décidé de prolonger à Anderlecht. De toute façon, je reste patient, je travaille et on verra bien."

Entretien réalisé par Benjamin Quarez - @BenjaminQuarez

http://www.goal.com/fr/news/3705/can/20 ... ter-la-can
Jonas Balela-Pour l'amour de mon pays :

http://www.youtube.com/watch?v=RBIHCwBYELo

Erick Ross
Entraîneur
Entraîneur
Messages : 18507
Enregistré le : 29 déc. 2007, 20:16
Contact :

Re: Fabrice N'Sakala

Message par Erick Ross » 23 févr. 2015, 13:51

"J’aurais déjà pu aller à la CAN. Chancel Mbemba et Dieumerci Mbokani ont tenté de me convaincre, en m’expliquant qu’il leur manque quelqu’un à ma place. Mais de toute façon, je ne comptais pas encore y aller en n’étant pas à 100 %. Mais je ne ferme pas la porte, ça reste une sérieuse option. Je me sens à la fois Français et Congolais. Je parle d’ailleurs parfaitement le lingala, puisque c’est la langue usuelle de ma maman. Jouer pour le Congo, ce serait rendre un bel hommage à ma grand-mère. Certains anciens coéquipiers chez les Bleuets ne comprennent pas mon choix, et m’encouragent à m’accrocher à l’espoir d’un jour évoluer en équipe de France. Mais je leur ai dit que ce n’est pas parce qu’on est potes qu’on devait toujours jouer ensemble" poursuit-t-il.

http://www.anderlecht-online.be/article ... 6&lang=fra
Jonas Balela-Pour l'amour de mon pays :

http://www.youtube.com/watch?v=RBIHCwBYELo

Erick Ross
Entraîneur
Entraîneur
Messages : 18507
Enregistré le : 29 déc. 2007, 20:16
Contact :

Re: Fabrice N'Sakala

Message par Erick Ross » 27 mai 2015, 13:21

Fabrice dans l'équipe-type de la saison en Jupiler League :arrow: https://scontent.xx.fbcdn.net/hphotos-x ... e=55C87B40
Jonas Balela-Pour l'amour de mon pays :

http://www.youtube.com/watch?v=RBIHCwBYELo

Erick Ross
Entraîneur
Entraîneur
Messages : 18507
Enregistré le : 29 déc. 2007, 20:16
Contact :

Re: Coupe Du Monde 2018

Message par Erick Ross » 03 nov. 2015, 13:15

Obradovic est blessé pour 6 mois. Anderlecht va-t-il faire jouer l'ailier gauche Archeampong, replacer Deschacht comme latéral ou tout simplement réintégrer Fabrice chez les A ? ...
Jonas Balela-Pour l'amour de mon pays :

http://www.youtube.com/watch?v=RBIHCwBYELo

Noelito
Messages : 227
Enregistré le : 20 oct. 2007, 13:43
Localisation : Montreal, QC, Canada
Contact :

Re: Coupe Du Monde 2018

Message par Noelito » 05 nov. 2015, 21:26

Fabrice est titulaire contre Tottenham en UEFA Cup

Avatar du membre
faceof africa
Professionnel
Professionnel
Messages : 4508
Enregistré le : 18 nov. 2007, 14:37
Localisation : DANS LA GRACE

Re: Coupe Du Monde 2018

Message par faceof africa » 05 nov. 2015, 22:05

Noelito a écrit :Fabrice est titulaire contre Tottenham en UEFA Cup
:bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo:
LA LOUANGE BRISE LES CHAINES .

madi
Professionnel
Professionnel
Messages : 3807
Enregistré le : 28 nov. 2007, 12:44
Contact :

Re: Coupe Du Monde 2018

Message par madi » 06 nov. 2015, 10:32

faceof africa a écrit :
Noelito a écrit :Fabrice est titulaire contre Tottenham en UEFA Cup
:bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo: :bravo:
Je ne sais comment le coach de andelecht peut se priver d un tel gars. un match costaud de fabrice hier et le gars ete d une insolente facilite. Quand andelecht avait le ballon, les actions se deroulait de son cote, d ou son apport offensif. Quand c etait tottenham qui avait le ballon, les actions se deroulait vers l aile oppose de nsakala. l equipe adverse n envoyait presque pas des ballons vers son aile, tellement fabrice dominait son vis a vis. le 2e but de tottenham est arrive apres que fabrice ait ete remplace. :bravo: :bravo:

Santoss
Léopard A
Léopard A
Messages : 9752
Enregistré le : 11 janv. 2008, 17:02
Contact :

Re: Coupe Du Monde 2018

Message par Santoss » 06 nov. 2015, 11:38

Fabrice a réussi a cloué le bec de son coach Hasi, lui qui disait qu'il ne voulait plus du Congolais après une vive empoignade avec le Congolais dans les vestiaires.
Mlagré que Fabrice se donnait à 200% après sa blessure, Hasi ne le regardait, il lui avait même demandé de trouver un autre club.
Après sa grosse prestation du hier à Totthenam, Fabrice n'aura pas du mal à trouver un preneur, à sa place je ne resterais pas BXL après tout ce qu'il a subi.

Antiseptique ebimisi vérité, Papa N'sakala a longi na yé....

DH.be:
Malgré des crampes, Fabrice N’Sakala a réalisé une très grosse rentrée, faisant oublier la grave blessure d’Ivan Obradovic.
Il était l’éclaircie dans la grisaille des mines défaites côté anderlechtois après le match. Fabrice N’Sakala n’affichait pas un immense sourire mais il ne pouvait cacher sa satisfaction d’avoir si bien rejoué après 168 jours sans une seule minute de jeu avec l’équipe première du Sporting.

"J’ai tout donné mais je n’ai pas pu tenir jusqu’au bout. J’ai demandé mon changement car j’avais des crampes dans le mollet droit. Ça ne m’était jamais arrivé mais Maxime (Colin) m’avait prévenu qu’on a toujours des crampes quand on joue pour la première fois sur un terrain anglais. Malgré ça, je suis assez heureux de ma prestation."

Ses équipiers étaient plus enthousiastes par rapport à sa prestation.

"Il a été au top", estime son pote Steven Defour. "S’il garde ce niveau de jeu de manière constante, il est clair que les dirigeants n’auront plus besoin d’acheter un nouveau back gauche en janvier."

Olivier Deschacht, qui connaît le poste comme sa poche, pense la même chose.

"Fabrice est un arrière latéral du top mais uniquement quand il est concentré comme ce soir. Il ne l’a pas toujours été et il le sait."

C’était le reproche principal que lui adressait Besnik Hasi. Le coach était cependant le premier à le féliciter après le match.

"Chapeau d’avoir si bien joué après une si longue absence. Je n’ai pas hésité à le mettre. Il avait très bien joué avec le Congo et, la saison passée, à Dortmund, il avait fait la même chose après une absence de trois mois. Au début de la saison, je lui ai dit : Obradovic est venu pour jouer, tu vas rester au frigo. Maintenant qu’Obradovic est blessé, c’est à lui de saisir sa chance."

Fabrice N’Sakala devrait maintenant pouvoir s’installer sur le côté gauche.

"Je vais récupérer au mieux pour le déplacement au Standard de dimanche mais ce sera à moi de convaincre le coach dans la durée. Je me suis heureusement très bien soigné ces derniers mois, notamment en faisant des séances supplémentaires seul ou chez les U21 afin d’être prêt quand on m’appellerait. Je dois aussi remercier le sélectionneur du RD Congo, Florent Ibenge, qui a continué à me faire confiance alors que je ne jouais pas en club. C’est aussi ce qui m’a sauvé."
Peuple Congolais: soyez vigilant et ne choisissez plus le premier venu pour nous diriger.

madi
Professionnel
Professionnel
Messages : 3807
Enregistré le : 28 nov. 2007, 12:44
Contact :

Re: Coupe Du Monde 2018

Message par madi » 06 nov. 2015, 12:09

Santoss a écrit :Fabrice a réussi a cloué le bec de son coach Hasi, lui qui disait qu'il ne voulait plus du Congolais après une vive empoignade avec le Congolais dans les vestiaires.
Mlagré que Fabrice se donnait à 200% après sa blessure, Hasi ne le regardait, il lui avait même demandé de trouver un autre club.
Après sa grosse prestation du hier à Totthenam, Fabrice n'aura pas du mal à trouver un preneur, à sa place je ne resterais pas BXL après tout ce qu'il a subi.

Antiseptique ebimisi vérité, Papa N'sakala a longi na yé....

DH.be:
Malgré des crampes, Fabrice N’Sakala a réalisé une très grosse rentrée, faisant oublier la grave blessure d’Ivan Obradovic.
Il était l’éclaircie dans la grisaille des mines défaites côté anderlechtois après le match. Fabrice N’Sakala n’affichait pas un immense sourire mais il ne pouvait cacher sa satisfaction d’avoir si bien rejoué après 168 jours sans une seule minute de jeu avec l’équipe première du Sporting.

"J’ai tout donné mais je n’ai pas pu tenir jusqu’au bout. J’ai demandé mon changement car j’avais des crampes dans le mollet droit. Ça ne m’était jamais arrivé mais Maxime (Colin) m’avait prévenu qu’on a toujours des crampes quand on joue pour la première fois sur un terrain anglais. Malgré ça, je suis assez heureux de ma prestation."

Ses équipiers étaient plus enthousiastes par rapport à sa prestation.

"Il a été au top", estime son pote Steven Defour. "S’il garde ce niveau de jeu de manière constante, il est clair que les dirigeants n’auront plus besoin d’acheter un nouveau back gauche en janvier."

Olivier Deschacht, qui connaît le poste comme sa poche, pense la même chose.

"Fabrice est un arrière latéral du top mais uniquement quand il est concentré comme ce soir. Il ne l’a pas toujours été et il le sait."

C’était le reproche principal que lui adressait Besnik Hasi. Le coach était cependant le premier à le féliciter après le match.

"Chapeau d’avoir si bien joué après une si longue absence. Je n’ai pas hésité à le mettre. Il avait très bien joué avec le Congo et, la saison passée, à Dortmund, il avait fait la même chose après une absence de trois mois. Au début de la saison, je lui ai dit : Obradovic est venu pour jouer, tu vas rester au frigo. Maintenant qu’Obradovic est blessé, c’est à lui de saisir sa chance."

Fabrice N’Sakala devrait maintenant pouvoir s’installer sur le côté gauche.

"Je vais récupérer au mieux pour le déplacement au Standard de dimanche mais ce sera à moi de convaincre le coach dans la durée. Je me suis heureusement très bien soigné ces derniers mois, notamment en faisant des séances supplémentaires seul ou chez les U21 afin d’être prêt quand on m’appellerait. Je dois aussi remercier le sélectionneur du RD Congo, Florent Ibenge, qui a continué à me faire confiance alors que je ne jouais pas en club. C’est aussi ce qui m’a sauvé."
Chapeau bas jeunehomme. sort nous un autre match comme ca contre le burundi. ba adversaire nayo bango nyoso na hopital

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités