L’heure de Maghoma ?

L’heure de Maghoma ?

@ 06 Juil 19 1723

 

A 31 ans, Jacques Maghoma est-il sur le point de franchir un palier en sélection ? Toujours appelé, souvent utilisé mais rarement titulaire depuis l’ère Ibenge, le joueur de Birmingham est l’une des réelles satisfactions de ce premier tour. Utilisé avec parcimonie lors de la CAN 2017 (2 matchs joués), il n’était pas non plus titulaire contre l’Ouganda, pour le premier match de la présente édition. Auteur d’une entrée encourageante face aux Cranes, il n’a pas déçu lorsque le sélectionneur a fait appel à lui face à l’Egypte et au Zimbabwe.

 

  • Utile en possession par sa touche technique et son agilité, il s’est également exprimé dans la bataille du milieu, venant souvent prêter main forte à Youssouf Mulumbu et Wilfred Moke à la récupération. Sa prestation de haut vol face au Zimbabwe a notamment été saluée par ses coéquipiers : “mention spéciale à mon frère Jacques Maghoma » postait ainsi Youssouf Mulumbu sur Instagram après la rencontre. Des louanges justifiées…
  • En effet, le joueur formé à Tottenham mettait à profit ces deux titularisations pour apporter davantage de sérénité dans un milieu qui en avait cruellement manqué contre l’Ouganda.
Excellent face au Zimbabwe (4-0), Jacques Maghoma devrait être reconduit dans le onze contre Madagascar.
  • De plus, sa polyvalence représente un véritable atout pour l’équipe. Entré comme milieu offensif gauche contre l’Ouganda, il est lancé ailier gauche contre l’Egypte, puis milieu gauche face au Zimbabwe. S’il a surtout l’habitude de jouer dans un couloir en club, son énorme bagage physique et sa qualité technique lui permettraient de faire le liant entre le milieu et l’attaque. Cela lui permettrait de casser des lignes et d’orienter le jeu des léopards au centre du terrain. Ainsi, il pourrait ainsi représenter une alternative plus que viable en tant que relayeur contre Madagascar. Néanmoins, ses lacunes défensives pourraient porter préjudice face à un milieu malgache composé de trois joueurs mais Marco Ilaimaharitra, qui est le plus utilisé dans la projection vers l’avant, sera suspendu face à la RDC.
  • Véritable électron libre sur le terrain, Jacques Maghoma a confirmé lors du premier tour qu’il méritait une place dans le onze de départ au cours de cette CAN, qui est peut-être sa dernière. Doté d’un profil particulier et rare en équipe nationale, il devra être utilisé à bon escient contre Madagascar pour exprimer le meilleur de lui-même. Un tandem avec Youssouf Mulumbu au milieu de terrain ?