Léopards : dernière séance d’entraînement avant Bujumbura

Léopards : dernière séance d’entraînement avant Bujumbura

@ 10 Nov 15 209

Eliminatoire du mondial 2018
Première séance d’entraînement des Léopards avant de rallier Bujumbura

Après près deux ans de fermeture, pour raison des travaux, de façon exceptionnelle, le Stade des Martyrs a ouvert ses portes, aux Léopards, pour une séance d’entraînement. De 11 heures à 12 heures 30, sous la canicule, ces fauves étaient tous réunis autour du staff technique, chapeauté par Florent Ibenge Ikwange. Faisant l’état de lieu de son effectif, ce dernier rassure que le bloc affiche complet, en attendant l’arrivée de Cédric Mabwati, annoncée pour ce mardi dans la soirée. Dans cet effectif, il a relevé quelques bobos pour Dieumerci Mbokani, pour Cédric Bakambu et pour Gabriel Zakwani qui se sont quand même entraînés à cette occasion. La première des choses, contrairement à ce qu avait été annoncé auparavant, Ibenge a confirmé le voyage des Léopards pour le Burundi, pour ce mercredi, par un vol affrété, au courant de la journée. Interrogé sur les cas des joueurs admis à l’infirmerie, comme pour confirmer les propos du sélectionneur, le Dr Bungu Kakala affirme que ce trio sera sur pied le jour du match. Pour lui, pas d’inquiétudes. Tous seront au point avant le jour j.

Objectif : « Assurer la survie des Léopards depuis la capitale burundaise »
Par rapport à ce voyage pour Bujumbura, Florent Ibenge est d’avis que les Léopards vont se déplacer dans le but de ramener quelque chose de bon pour les congolais. « C’est un match de football. Tout reste imprévisible. Mais, nous avons une petite idée de l’équipe burundaise. Nous l’avons suivie à sa dernière sortie contre le Niger, à Bujumbura (2-0). Les Léopards ont eu à rencontrer ces Hirondelles, en Afrique du Sud, en même temps, on s’est ressourcé sur certaines images vidéo. Mais, ce n’est pas suffisant. Autant, les congolais ont une certaine idée sur leurs adversaires, autant les Hirondelles peuvent avancer les mêmes arguments sur les Léopards. A nous de nous préparer suffisamment pour être maître de notre propre destin, en aller comme au retour. » Répondant à la question sécuritaire très préoccupante au Burundi, Florent Ibenge affirme que la Fifa a été saisie pour que l’on délocalise cette rencontre. Malheureusement, souligne-t-il, l’instance faîtière du football mondial y a réservé une suite négative et elle a contraint la Rdc à s’y produire. On n’y peut rien, a soutenu Ibenge. Cette expérience, nous l’avons vécu à Bangui, en République Centrafricaine. Il y a lieu, estime Ibenge, de ne plus se poser de questions à ce sujet.

Gabriel Zakwani du même avis que son entraîneur
Au nom de ses co-équipiers, Zakwani s’est prêté aux questions de la presse. Pour le défenseur congolais, c’est aux joueurs de prouver de
quoi ils sont capables au regard de l’enjeu de cette rencontre. Au chapitre relatif à l’insécurité, Zakwani a dit ceci : « Si j’ai bonne mémoire, ce sera le 3ème cas du genre que la RDC va vivre. Il y a eu le match de Bangui. Mais il y a eu le cas de la Libye. J’ose croire le voyage de Bangui et celui de la Libye peuvent nous être d’un apport sur le plan mental et psychologique ». Somme toute, a-t-il conclu, les Léopards sont plus qu’obligés de tirer leur épingle de jeu.