Léopards : Confirmer à Luanda après le 2-1 à Kinshasa

Léopards : Confirmer à Luanda après le 2-1 à Kinshasa

Can 2017/3ème journée du groupe B
Après le succès sur le Palancas Negras, les Léopards maîtres de leur destin

Le match de la 3ème journée du groupe B, des éliminatoires de la Can 2017, aura été un match très difficile pour les Léopards de la RDC. Cela peut s’expliquer dans la mesure où, c’est pour la 3ème fois en quatre mois, que congolais et Angolais se croisent. En Décembre 2015, c’est à Luanda, en Angola que les deux nations s’étaient frictionnés, en amical, sur la victoire angolaise (1-0). La 2ème fois, le rendez-vous a eu lieu au Rwanda, plus précisément, à Butare, lors de la phase des groupes du Chan 2016, au mois de janvier de la même année. D’une manière ou d’une autre, pour cette 2ème confrontation inscrite en marge  des éliminatoires de la Can 2017,  l’une et l’autre formation a su,  nécessairement,  tiré les leçons des deux précédentes rencontres.

Le Stade  des Martyrs acquis à la cause des Léopards
Le samedi 26 mars 2016, la grande marmite béante du Boulevard Triomphal a fait le plein de sa capacité d’accueil pour soutenir les Fauves congolais et les pousser à la victoire. C’était juste des bonnes intentions et des vœux pieux des sportifs congolais, inhérents au patriotisme. Mais le dernier mot était l’apanage de l’expression et la prestation des joueurs sur l’aire de jeu. Entre les deux facteurs, il y a une grande marge de manœuvre. Si,  sur les gradins, le public, de façon unanime,  s’était bien acquitté de son rôle du 12ème homme, sur la pelouse synthétique du Stade des Martyrs, la tâche n’a pas du tout  été aisée, pour les poulains de Florent Ibenge.

On attend les Léopards mais…
Pendant que le onze national paraît bien, de façon inexplicable, timoré sur toute la ligne, les Palancas Negras curieusement solidaires et collectifs donnent les allures d’évoluer à domicile. Les angolais ont même eu l’opportunité se signaler, à la 18ème minute,  sur une offensive qui aboutit sur un but jugé litigieux par l’arbitre ghanéen. C’était une alerte indicative pour les Congolais. Le  message des Palancas Negras bien compris, les Léopards  se devaient de rectifier le tir.

Premier but de Cédric Bakambu sous les couleurs nationales
Ainsi, à la 20ème minute, sur une attaque des congolais, au flanc droit, Firmin Mubele Ndombe, qui s’était infiltré dans la défense angolaise, pratiquement sur la ligne de fond, en pleine surface de réparation, s’est vu fauché par un défenseur angolais. L’arbitre siffle penalty, avec au passage, un carton jaune brandi contre le défenseur angolais, auteur de la faute.  Dans des rencontres aussi difficiles que celle entre les Léopards et les Palancas Negras, tous les petits détails sont plus que suffisants pour faire la différence. Appelé à jouer le rôle de justicier pour l’équipe nationale congolaise, Cédric Bakambu, l’avant-centre des Léopards qui jaugeait ainsi, pour la première fois le pouls de la grande ambiance de fête au Stade des Martyrs, en a profité pour ouvrir la marque pour les poulains de l’entraîneur Ibenge qui mène par un but à zéro, à la 23ème minute.

Le réveil des Palancas Negras

Après ce but du onze national, les Léopards flottent quasiment dans tous les compartiments. Ce qui donne des soucis aux milliers des sportifs présents au Stade des Martyrs. On lit beaucoup d’inquiétudes sur les visages des uns. Dix minutes après la reprise, l’Angola reprend sur ses mêmes offensives heureusement chaque fois bien maîtrisée par le portier Matampi Vumi. La RDC a de la peine pour retrouver ses marques. La situation paraît inquiétante d’autant plus que les Léopards n’ont pas d’autre choix que celui d’être maître de leur destin à domicile.

Coaching payant d’Ibenge

Avec une attaque sans beaucoup de réussite, Ibenge se voit obligé de descendre Neeskens Kebano (64’) au profit de Meschack Elia, le meilleur joueur du Chan 2016. A l’instant suivant, Florent Ibenge rappelle Yannick Bolasie sur le banc au bénéfice de Padoue Bompunga. Un défenseur largué en lieu et place d’un attaquant, justifie l’option prise par Ibenge pour  la gestion des minutes restantes.

But libérateur de Meschack comme en finale du Chan 2016

Bien que l’Angola soit toujours dominateur, la montée de deux nouveaux venus dans les rangs des Léopards change quelque peu la donne. Pour preuve,    isolé sur son flanc gauche, Meschack Elia (75’) enflamme le stade sur une première échappée qui n’aboutit pas. Juste une partie remise. Deux minutes plus tard, comme se souvenant de son premier but, en finale du Chan 2016, de la même manière, Meschack fusille le portier Angolais qui n’oubliera jamais ce chef- d’œuvre. C’était un but somptueux qui enflamme tout le stade. A la 81ème minute, Florent Ibenge envoie Yannick Bolingi Mpangi au front, en remplacement de Cédic Bakambu qui  visiblement touché. Aux dires d’Ibenge, lors de sa conférence d’après-match, c’était à la demande du sociétaire de Villareal à la suite de quelque fatigue. Alors que l’on cheminait inéluctablement vers la fin de la partie, les Palancas Negras bénéficient d’un penalty. L’occasion : un duel aérien entre Bompunga et un attaquant angolais sur une faute, pas du tout évidente, du défenseur congolais dont seul l’arbitre peut en donner les raisons plausibles. Sur cette faute sanctionnée d’un penalty, un attaquant des Palancas Negras en profite pour réduire la marque dans cette rencontre victorieuse pour les Léopards (2-1)

Les Léopards en tête du groupe B

Après cette victoire sur la sélection angolaise, le onze national de la RDC qui profite du nul du vendredi 25 mars 2016, entre Madagascar et la RCA (1-1), s’installe en tête du groupe B avec 6 points en trois sorties. A l’occasion, l’Angola et la RCA se retrouve avec le même nombre de quatre unités. Les Malgaches tiennent la queue avec un actif de deux points pour trois matches livrés aussi. Au rendez-vous de la 4ème journée de ce groupe B, à Luanda, ce mardi 29 mars, les Léopards y vont avec la ferme volonté de ramener quelque chose de consistant. Juste après ce match, les Léopards se sont envolés pour la capitale angolaise.

Florent Ibenge, entraîneur des Léopards :

« L’Angola a bien dominé la rencontre. Cela démontre que c’est une forte équipe. En première période, le milieu de terrain des Léopards
était flottant. Quand nous l’avons compris, nous avons rectifié le tir avec les deux premiers changements opérés. Aujourd’hui, l’essentiel
était que les Léopards deviennent maîtres de leur destin. Ils l’ont fait avec ce succès. Pari donc réussi pour le match de Kinshasa. Il nous suffit de présenter une bonne mine et un visage conquérant  à Luanda, la route du Gabon 2017 sera ainsi ouverte pour les congolais. Chaque match ayant sa vérité à lui, les Léopards chercheront, à tout pris, à regagner Kinshasa, toujours premier du groupe B. Cela voudrait dire que nous allons attaquer. Si nous réussissons notre stratégie, le match de Luanda sera bien différent de celui de Kinshasa ».

José Kilamba, coach des Palancas Negras :

« L’Angola a dominé cette rencontre à 60%. Nous avons fait une très bonne prestation. Mais la victoire a été congolaise. Bravo et félicitation aux Léopards. A Luanda, les Palancas Negras feront tout pour donner le meilleur d’eux-mêmes. »