LINAFOOT :  Le DCMP déverse toute sa colère sur Ndombé, battu 7-0

LINAFOOT : Le DCMP déverse toute sa colère sur Ndombé, battu 7-0

@ 26 Fév 17 36

C’est une équipe du Daring Club bien en furie qui a déversé toute sa bile sur l’Association Sportive Ndombe de la ville de Bandundu  sans arguments de bout en bout au cours de cette rencontre de la 12ème journée de la zone Ouest du championnat national. En d’autres termes, le Dcmp a exploité toutes ses armes restées  muettes lors du derby contre l’AS V.Club. Un peu comme l’a dit La Fontaine, dans sa fable : « Le loup et l’agneau », « Si ce n’est pas toi, c’est donc un des tiens ». Selon un supporteur du Daring,  V.Club l’avait échappé belle sur son nul blanc. Ndombe de Bandundu étant du même plumage – le vert et noir  – ne pouvait que subir ce sort, même si les forces en présence sont en déséquilibre. Au total, sept buts, sans en encaisser en retour,  trois différents  buteurs, un triplé et deux doublés pour le Daring crédité de 38 points soit un de plus que V.Club en épreuve de force contre Shark 11.

Entrée en catastrophe
Avant le coup d’envoi, tout était prévisible pour que Ndombe subisse ce calvaire. Et pour cause, cette équipe de Bandunduville est arrivée en catastrophe, au Stade Tata Raphaël, sans que les joueurs ne puissent bien s’échauffer pour mieux aborder la rencontre comme il se doit. Le temps d’arriver dans cet amphithéâtre, ils étaient attendus dans les vestiaires pour les formalités administratives d’usage. Et quelqu’un de souffler : « Il y a eu un problème de transport pour déplacer l’équipe du lieu d’internement au Stade Tata Raphaël de la commune de Kalamu ».  Avec sa grande forme du moment, Daring ne pouvait que réserver un mauvais sort à Ndombe,  réputé,  depuis le début du championnat,  comme un bon distributeur  de points. Aussi, les Immaculés en ont-ils profité, pour flanquer une avalanche de sept buts à leur adversaire.

Retour en force de Vinny Bongonga
De retour de l’AC Léopards du Congo Brazzaville, Vinny Bongonga a été le premier à inaugurer la belle promenade de santé du Dcmp. Dès la 9ème minute, l’ancien avant-centre du SC Arc-en-ciel,  était là pour inscrire le premier but du Dcmp.

Et voici Renan pour son premier but
Depuis son arrivée au Daring, le brésilien Renan Ferreira Augusto n’avait jamais été très applaudi, lors de ses précédentes sorties, souvent anonymes, qu’il ne l’a été contre Ndombe. Après Vinny Bongonga, c’est à Renan Ferreira Augusto, le brésilien que revient l’honneur du 2ème but imanien, à la 29ème minute. Pour lui, c’était sa première signature dans cette compétition. Raison pour laquelle, ce jeune attaquant, très applaudi – pour une raison évidente –  était vraiment aux anges. Une minute plus tard, Ricky  Tulengi Sindani portait l’addition à trois buts à zéro, pour les Immaculés. Une minute avant la pause, pour son doublé personnel, Vinny Bongonga placait la barre à 4-0 pour Daring. C’était le résultat à la pause.

Renan, le buteur brésilien du DCMP

Triplé de Vinny Bongonga
A la reprise, Daring, était à même de corser la note à deux chiffres, selon le souhait de ses supporteurs témoins de cette rencontre. A l’impossible nul n’étant tenu, ils n’auront qu’à se contenter de trois dernières réalisations, à l’actif de Vinny Bongonga qui retrouvait Ricky Tulengi, son complice au sein SC Arc-en-ciel, qu’il conduit au sacre de l’Epfkin en 2014. Pour lui, c’était un triplé qui appelle deux doublés. L’un,  pour Renan Ferreira Augusto, son 2ème but et le 6ème du Dcmp (56ème minute) sur un service de Ricky Tulengi. L’autre de ce dernier pour mettre fin au calvaire des vert et noir de Bandundu. L’addition serait encore plus lourde si les attaquants du Dcmp avaient concrétisé les nombreuses occasions de buts qu’ils s’étaient offert à la manière de Francis Kazadi Kasengu maladroit sur un penalty peu avant le dernier but de son équipe.

Bongonga et Tulengi

Ce qu’ils ont dit :

Radja Kalamba, mentor de l’AS Ndombe :
« En réalité, l’équipe n’a pas su bien s’exprimer pour une raison très simple. L’AS Ndombe est constituée d’un effectif à deux ailes. L’une avec des joueurs kinois et l’autre, avec une ossature de joueurs résidents au Bandundu si bien qu’avant cette rencontre, on n’a pas eu l’opportunité de mettre ensemble ces deux blocs pour une préparation collective depuis la reprise du championnat. Voilà pourquoi ces insuffisances se sont payées cash. L’autre problème, et le plus crucial de cette équipe, c’est le manque des moyens financiers pour la survie du club ».  

Otis Ngoma Kondi, entraîneur du Dcmp :
«
 Entre deux matches livrés, Daring a eu 48 heures d’intervalles. Bravo aux joueurs qui se sont bien appliqués à cet effet. Jouer mercredi ensuite samedi, ce n’est pas facile. Le plus important, c’est qu’il y a eu de la manière. Le large score de sept buts à zéro nous importe peu. Petit à petit, la cohésion s’installe dans le groupe et l’on garde la même intensité dans le jeu autant à la récupération voire dans les phases défensives. En un mot,  le groupe progresse ».

Blessé à la 22ème minute à la tête,  Nathan Mabruki le gardien du Dcmp conduit à la clinique Ngaliema

On jouait la 22ème minute du match entre le Daring Club Motema Pembe et l’AS Ndombe de Bandundu. On en était encore sur la courte avance des Immaculés qui menaient au marquoir par un but à zéro. Soudain, sur l’une de rares attaques de Ndombe et sur une balle en profondeur, Nathan Mabruki déserte ses perches  et s’en va à la conquête du cuir convoité aussi par un attaquant de Ndombe. Les deux entre en télescopage.  Mabruki tente de se relever,  par deux fois, pour  renvoyer le cuir. Comme plongé dans un vertige, il  s’écroule. L’arbitre qui s’approche de lui, fait appel aux soigneurs de l’équipe. Après quelques minutes, mis sur un brancard, le blessé, remplacé par Ngusia, est transporté,  dans l’ambulance parquée à l’angle opposé des bois de Ndombe. Au passage, on voit un filet de sang couler de la bouche de Nathan Mabruki. Entre temps, la partie poursuit son cours normal pendant qu’à  côte de l’ambulance, on s’active davantage sur Mabruki. Près de 13 minutes après, l’ambulance s’ébranle à destination de la clinique Ngaliema pour des soins appropriés. A la fin de la rencontre, pour plus de précisions, un membre du staff médical signale que Nathan Mabruki était victime d’une commotion cérébrale. Toutes fois les informations prises plus tard au près de l’entraîneur Otis Ngoma, plus de peurs que de mal pour Mabruki qui serait sorti de l’hôpital hier dans la soirée.

Mabruiki sorti sur civière

L’AS Dragons Bilima fouettée par le SC Rojolu (0-3)
Avant le match phare de ce samedi entre le Daring Club Motema Pembe et l’AS Ndombe, on a vécu une autre rencontre où l’Amicale Sportive Dragons Bilima a perdu les pédales devant  le Sporting Club Rojolu, sur la marque de 0-3. A la mi-temps, Rojolu s’était déjà assuré une avance de deux buts inscrits par Gbalanu Musipile (17ème minute) et par Kisangala (43ème minute). A la reprise, il y a eu une autre réalisation à l’actif de’Ebonda (63ème minute).

Le Galant Kokolo, coach adjoint du SC Rojolu, à l’absence de son titulaire, Nazi Kapende éprouvé par le décès de l’un de ses fils : « Rojolu n’a plus rien à gagner. Et ce match en valait la peine d’être vécu pour que l’opinion sportive sache que, même en position de relégable,  Rojolu avait encore des ressources. L’essentiel est que nous avons gagné. Il nous importe peu de savoir si les Monstres ont été plus faibles et nous, très forts. Sachez que cette victoire est le fruit de trois jours d’entraînements. En peu de temps, on a montré aux enfants ce qu’il fallait faire. »

Mbuye Mfutila, entraîneur de l’AS Dragons Bilima :
« Les joueurs n’ont pas été assez concentrés pour cette rencontre. Aujourd’hui, ils ont joué le mental au rabais. C’est la conséquence de la lourde fatigue consécutive à 34 heures de route effectuées entre Kinshasa, Bandundu et Kinshasa. Au retour de Bandundu, on a eu juste une séance d’entraînement. Mais il nous  reste le match contre Renaissance. Il nous suffit de nous remettre en confiance pour mieux l’amorcer. Et on y a foi. »