Jérémie Bela, à toute allure

Jérémie Bela, à toute allure

@ 15 Fév 19 313
  • A 25 ans, Jérémie Bela réalise une saison très aboutie en Liga Adelante. Meilleur buteur de l’Albacete Balompié avec 9 réalisations, l’ailier Franco-Congolais contribue activement au succès de sa formation, actuellement leader du championnat. Efficace, bon dribbleur et (très) rapide, l’ancien joueur de Dijon commence enfin à développer un potentiel freiné par et les blessures et l’irrégularité…

Des débuts galères

Jérémie Bela sous les couleurs lensoises.
  • Après trois ans passés à la prestigieuse INF Clairefontaine, le natif de Melun, en banlieue parisienne, rejoint le centre de formation du RC Lens à 16 ans. Impressionnant avec CFA lors de la saison 2011-2012, il signe son premier contrat professionnel à la fin de l’année, avec Raphaël Varane, Serge Aurier où encore Geoffrey Kondogbia comme camarades notables de promotion. Pour sa première saison en pro, le jeune joueur bénéficie d’un temps de jeu sporadique en Ligue 2 (neuf titularisations) mais affiche de belles velléités lors de ses entrées en jeu. Seulement, ses blessures trop récurrentes et une tendance à l’irrégularité l’empêcheront de confirmer les promesses entrevues. Par conséquent, la saison qui suit sera quasiment blanche (4 matchs joués sous les ordres d’Antoine Kombouaré). Malgré un indéniable talent, les premiers pas de Bela dans le football avec Lens ont le goût amer de la galère. Le club est promu en Ligue 1 à l’issue de la saison, sans lui… Laissé libre par les nordistes, il signe à Dijon après un essai concluant.

Dijon : une transition mitigée

  • Avec le DFCO, il effectue sa première saison pleine dans l’antichambre de l’élite. D’abord cantonné à un rôle de joker, il gagne sa place de titulaire en janvier 2015, et se révèle pleinement durant la deuxième partie de saison (5 passes décisives et 1 but en 20 matchs). Alors âgé de 22 ans, il est alors considéré comme l’une des plus belles promesses du championnat. Dijon manque de peu la montée, et malgré l’intérêt de clubs de Ligue 1, le joueur choisit la stabilité et reste en Bourgogne. Il entame sa saison 2015-2016 sous les mêmes dispositions, avec deux buts marqués lors des 10 premières journées. Malheureusement, une pubalgie contractée vers octobre vient mettre un coup d’arrêt à ses performances. Celle-ci, conjuguée à d’autres pépins physiques, le gênera jusqu’à la fin de la saison. Si Dijon obtient finalement son ticket pour la Ligue 1, ces complications auront freiné sa progression, à une période où il avait le plus besoin de faire ses preuves.

 

  • Par la suite, le joueur ne goûte que trop brièvement à la Ligue 1. Encore en proie à des blessures qui l’empêchent d’enchaîner les matchs, et à une irrégularité chronique, il n’entame pas la saison comme titulaire. Pourtant sous la houlette d’un entraîneur convaincu de ses qualités, il ne joue que 14 matchs de championnat (une seule titularisation) malgré quelques bonnes entrées en jeu. Sa carrière peinant à décoller dans son pays natal, il met le cap sur l’Espagne et signe pour deux à l’Albacete Balompié, tout juste promu en deuxième division. Un club dans lequel avait évolué (très brièvement), l’ancien attaquant Congolais Trésor Kandol, à la fin de sa carrière.

Le soleil d’Espagne

Le joueur s’est pleinement révélé sous les couleurs d’Albacete.
  • Arrivé en Castille à l’été 2017, il trouve rapidement ses marques et gagne sa place de titulaire dès les premières journées. Epanoui au sein d’un système et d’un championnat qui valorisent ses qualités de vitesse et de percussion, il parvient à emmagasiner du temps de jeu. En outre, ses séjours à l’infirmerie s’amenuisent, sans pour autant disparaître (il manque 7 journées pour cause de blessure). Au terme une saison collectivement éprouvante, Albacete termine 17ème et se maintient en Segunda Division. Avec 33 matchs disputés et 5 buts marqués, l’ancien Lensois a réussi sa saison.

 

  • Mais c’est au cours de la présente édition que le joueur se révèle réellement. Après un but en septembre contre Reus (2-1), il gagne en régularité et monte en puissance au fil des journées. De plus, l’Albacete entame la saison avec davantage d’ambition et ne concède sa première défaite qu’à la 8ème journée. Le joueur, qui semble enfin débarrassé des pépins physiques à répétition, s’impose alors comme le meilleur atout offensif du Queso Mecánico. Ailier explosif capable de jouer des deux pieds, sa vitesse de pointe s’impose comme son principal atout, et il gagne en efficacité. Meilleur buteur du club avec 9 réalisations, le joueur vit la période la plus faste de sa carrière jusqu’à présent. Auteur de 5 buts et d’une passe décisive sur les neuf derniers matches, il a d’ores et déjà doublé son total de la saison dernière. Actuellement leader du classement avec son club, la perspective d’évoluer la saison prochaine en Liga lui traverse certainement l’esprit. La saison est encore longue, mais c’est tout le mal qu’on souhaite à un joueur dont la carrière semble enfin décoller.

Quid des léopards ?

  • A l’instar de Cedrick Mabwati quelques années auparavant, les léopards compteront-ils dans leurs rangs un joueur évoluant en Espagne ? Mystère… Son nom n’est lié aux léopards qu’une fois : en mars 2017. Pré-sélectionné pour un match amical face au Kenya, il n’est finalement pas retenu dans la liste. Cette période coïncidait avec une phase assez instable de sa carrière, durant laquelle le joueur annonçait vouloir se concentrer sur son club, repoussant la perspective d’une sélection. Désormais, l’ancien dijonais vit la période la meilleure période de sa jeune carrière et la question doit légitimement être actualisée. Toutefois, le joueur est confronté à un dilemme supplémentaire : il est aussi d’origine Angolaise. Comme Vital Nsimba ou Chris Mavinga, optera-t-il pour la RDC ? Où voudra-t-il revêtir la tunique des Palanches Negras ? La deuxième option n’est pas à exclure, car il déclarait deux ans auparavant qu’une partie de sa famille désirait le voir évoluer avec l’Angola. En position de force dans les éliminatoires de la CAN, nos voisins possèdent également quelques arguments nécessaires. Cependant, nul doute que ses récentes performances auront tapé dans l’oeil de Coach Androïd. Affaire à suivre…