Général Molisho : Je voudrais que l’AS Dragons renaisse

Général Molisho : Je voudrais que l’AS Dragons renaisse

@ 02 Juil 15 17

Le Général Franck Molisho entend imprimer une image conquérante à l’AS Dragons

L’Amicale Sportive Dragons,  qui a connu un nouveau souffle avec la Général Franck Molisho, à la tête de cette équipe,  a terminé la saison au 7ème rang du championnat de l’Epfkin avec 47 points. Cette équipe a gagné 14 rencontres sur les 33 jouées, a connu 12 défaites et a concédé 7 nuls, pour 52 buts marqués et 41 encaissés. Au terme de l’Assemblée générale ordinaire de cette formation, tenue, au centre Béthanie dans la commune de la Gombe, on retient que les prévisions budgétaires de l’équipe sont estimées à près de 400 000 milles dollars américains. Ce sont les moyens sur lesquels, le général Franck Molisho, le nouvel homme fort des monstres espère bâtir une nouvelle équipe de Dragons à même de redorer son passé jadis ternis.  Profitant de l’un de ses passage, au Stade Tata Raphaël pour  suivre le dernier match de son équipe chérie, Léopardsfoot a profité de cette occasion pour lui arracher ces quelques mots.

Leopardsfoot : Vous avez pris les commandes de l’AS Dragons à quelques jours de la fin du championnat de l’entente provinciale de Kinshasa, sous quel signe inscrivez-vous votre mandat ?
Franck Molisho : Pour moi, ce mandat, je l’inscris dans le sens de la réorganisation,  de la résurrection et de la renaissance – dans un sens général – de l’Amicale Sportive Dragons. Ma mission consistera d’abord, à tirer cette équipe du gouffre dans lequel elle est plongée depuis plusieurs années. Ensuite, il sera question de réorganiser le club dans toutes ses différentes sections. Enfin, il faudra envisager de gagner, si possible,  toutes les compétitions auxquelles l’AS Dragons va s’engager. Ici, j’entends le championnat local, la coupe du Congo, la linafoot et à longue échéance, les compétitions africaines.

Leopardsfoot : En soi, vous avez beaucoup d’ambitions. Avez-vous les moyens de votre politique de renouveau du club ?
Franck Molisho : A ce sujet, l’élément moteur et central de ce projet est d’abord la volonté. C’est ma volonté de réussir ce pari qui prime.  Les moyens, on peut les trouver. Mais, si on n’est pas organisé, le travail qui sera abattu sera vain et de nul effet. Si on n’est pas animé de la ferme volonté de bien faire et de poursuivre, jusqu’au bout,  l’objectif escompté, cela ne sert à rien. La volonté sera le point catalyseur de notre démarche.

Leopardsfoot : Vous avez pris les rênes de l’AS Dragons, à quelques jours de la fin du championnat. Peut-on considérer cette courte période comme un tremplin pour l’avenir de votre mandat et du futur de la famille rouge et or ? 
Franck Molisho : Un tremplin ? C’est le terme qu’il faut. Car, pour moi, c’est un moment  très important pour la mobilisation de tous les sympathisants de la famille rouge et or. Nous visons ainsi la visibilité de l’équipe, ameuter les troupes comme on le dit en terme militaire et ramener  tout le monde autour de l’équipe avant d’envisager un nouvel envol et un nouveau départ en vue du prochain championnat. Par tout le monde, j’entends les anciens dirigeants autant que les anciens joueurs et tous les Dragonmen de sang. D’ailleurs, beaucoup de personnes ont déjà répondu à cet  appel et nous continuons à battre campagne davantage pour réanimer les indécis. A coup sûr, ils vont prendre le train en marche et joindront les autres, pour réaliser un même rêve.

Leopardsfoot : Pour bâtir une grande formation de Dragons, cela sous-entend un effectif bien aguerrie et truffé de talents. Y avez-vous pensé et qu’en dites-vous ?
Franck Molisho : Nous avons déjà ciblé quelques joueurs. C’est l’un des points inscrits dans notre agenda. En son temps, certaines missions ont été envoyées à l’intérieur du pays. Autant vous dire que nous avons déjà un noyau. Des spécialistes en la matière s’y attèlent en vue de colmater les brèches par rapport aux insuffisances de la dernière saison sportive.

Leopardsfoot : L’AS Dragons a un passé  élogieux bien lointain. Saurer-vous redorer ce passé terni ?
Franck Molisho : Nous avons une mission triple qui consiste à mobiliser  les troupes, à réunir les moyens adéquats et à attaquer les compétitions. Mais il reste aussi un autre objectif : celui de trouver une adresse sûre pour l’équipe, c’est-à-dire un siège permanent. C’est déjà chose faite.  En ce moment,  nous avons une équipe qui donne une bonne image comme tous les autres clubs. L’AS Dragons est dotée d’un moyen  de locomotion. C’est une équipe qui ne donne plus l’image de parents pauvres.

Leopardsfoot : Le Général Gabriel Amisi, le président de V.Club, vous aurait-il inspiré ?
Franck Molisho : C’est possible. Il n’y pas de honte à suivre un bel exemple. Le Général Amisi est pour  moi un exemple à suivre. Les résultats récoltés par son club sont édifiants. Au début de la décennie 2003, à la suite d’une crise interne, V.Club était dans le brouillard. Aujourd’hui, cette équipe présente une bonne mine et a fait un bon en avant. Bref, le Général Amisi m’inspire. Seules peut-être les méthodes de travail et l’approche qui diffèrent. Je voudrais que l’AS Dragons renaisse et que son éclat reluise à Kinshasa, au pays et en Afrique.

Propos recueillis par Paul Kazozo