Gabon-RDC (3-0) : Les notes

Gabon-RDC (3-0) : Les notes

@ 26 Mar 21 1888

Malheureusement, c’était prévisible. Privée de trop nombreux joueurs, la RDC s’incline logiquement face au Gabon, à Franceville (3-0). Malgré la volonté affichée du onze aligné, le manque de talent était trop flagrant pour espérer décrocher quoi que ce soit. Les individualités gabonaises ont su mettre leurs qualités au service du collectif, et le trio Boupendza-Bouanga-Aubameyang a été fatal.

La victoire de la Gambie face à l’Angola (3-0) scelle le sort de nos Fauves avant même le match retour des Scorpions à Kinshasa. Pour la première fois depuis 2012, la RDC est éliminée de la course à la CAN. De quoi nous rappeler une période particulièrement frustrante… Mais alors que le staff sera sûrement renvoyé après cette désillusion, force est de constater que les années s’accumulent, les entraîneurs aussi, mais les choses ne changent que pour le pire. Désormais, le temps est peut-être venu pour les véritables responsables de faire face à leur incompétence. Nous y reviendrons avec plus de précision. 

NOTES 

KIASSUMBUA : 3

Fusillé de près à trois reprises, le portier de 28 ans n’a pas grand-chose à se reprocher sur les buts. Cependant, ses grandes difficultés dans le jeu au pied ont mis plusieurs fois l’équipe en danger. La grande majorité de ses relances atterrissait directement dans les pieds gabonais, ou alors finissaient en touche, même lorsqu’il n’était pas sous pression. À une époque où les gardiens modernes sont formés dans le domaine, ces lacunes font bien plus tâche qu’autrefois.

ISSAMA : 2 

Mystifié par Boupendza sur l’ouverture du score, il est aux abonnés absents sur plusieurs rushs de Bouanga dans son couloir. La grande majorité des offensives gabonaises venaient de son côté, et le Stéphanois s’est amusé. En première période, son dégagement raté a failli profiter à Kanga, dont la lourde frappe est passée à côté. Et offensivement, il n’a guère apporté. Après 10 ans de loyaux services, le latéral vétéran a, sans aucun doute, besoin de souffler.

MBEMBA : 5

Le défenseur de Porto a tenu la baraque comme il a pu, et n’est impliqué sur aucun des buts encaissés. Souvent bien placé, il a rarement été inquiété par Aubameyang, qu’il a forcé à dézoner la plupart du temps. Mais, comme ses partenaires, il a fini par craquer.

TISSERAND (c) : 5

Idem pour le capitaine, qui est resté appliqué tout au long de la rencontre. De la tête, il a repoussé de nombreux centres adverses, et a souvent tenté d’haranguer les siens. En vain…

NSAKALA : 5 

Enrhumé par Bouanga sur son premier débordement, le latéral de Besiktas était plutôt mal rentré dans son match. Mais il s’est vite repris. Sur son couloir gauche, il aura déployé toute l’énergie qu’il a pu. A l’aise dans la conservation du ballon, il aurait pu faire du bien s’il avait été plus aidé offensivement. Lui aussi n’aura pas à rougir de la défaite.

BANGALA : 3 

Titularisé dans un milieu à deux avec Bope, l’ancien capitaine de V-Club apparaissait bien plus à l’aise seul en sentinelle. N’étant pas relayeur, il a éprouvé beaucoup de difficultés à se projeter correctement vers l’avant. On ne peut pas lui reprocher sa solidarité et son envie, mais dans la conception, ça n’a pas été…

BOPE : 6

Alors qu’il était le meilleur Congolais en première période, sa sortie sur blessure à la mi-temps a porté un coup très dur à l’équipe. Son calme sous pression et ses sorties de balles en dribbles chaloupés ont cassé plusieurs lignes, et auraient mérité meilleur sort, sans la maladresse de ceux qui l’entouraient. Remplacé par Malango (3) qui n’a cadré aucune de ses trois tentatives de la tête, et a gâché une précieuse occasion en poussant trop son ballon.

MPUTU : 3

En l’absence de Gaël Kakuta et de Paul-José Mpoku, Christian Nsengi lui a fait confiance. Mais les Congolais vont devoir l’accepter : Trésor Mputu n’a malheureusement plus le niveau du football international. Physiquement hors de forme, il n’a jamais réussi à dicter le jeu des Léopards, et à faire parler sa vision du jeu. Trop lent et peu endurant, son  âge s’est fait ressentir. Dommage pour lui, qui aurait espéré disputer une dernière CAN. Remplacé à la mi-temps par Mukoko Tonombe (2) dont les imprécisions techniques ont fait très mal aux Léopards. Son coup-franc complètement raté à la 85ème minute lance le contre décisif des gabonais. 

BOTAKA : 3

Titularisé sur l’aile droite, le joueur de Charleroi avait une chance de faire oublier sa prestation décevante face à l’Angola. Mais il n’en a rien été, bien au contraire. Alors qu’il apparaissait comme le seul pouvant apporter un peu de vivacité et de technique, le joueur de 27 ans a failli à sa mission. Trop de ballons perdus et de mauvais choix, qui ont conduit Nsengi à le remplacer par Lilepo (4), volontaire et rapide mais trop brouillon.

KAZADI : 2

Après avoir grillé sa chance au Maroc, “Zadio” se voyait offrir une opportunité inespérée face la multiplication des absents. Mais le joueur d’El Masry n’en a pas profité, et n’a jamais su inquiéter l’arrière-garde adverse. 

MULEKA : 4

Esseulé, le joueur du Standard s’est battu seul au milieu de quatre gabonais. Ni ses compères d’attaque, ni Mputu n’ont su lui transmettre le moindre ballon exploitable. Il a parfois dézoné, offrant même un beau centre à Malango, qui loupait sa reprise de la tête. On peut lui reprocher quelques prises de balles hésitantes, mais il n’est clairement pas le premier responsable de la déroute. Epuisé, il est remplacé à la 71ème minute par Kabangu (non noté) qui s’est surtout illustré en ratant un dégagement aérien dont Aubameyang a profité pour inscrire le troisième but.